Auto ancienne

à votre service

Osi Hotchkiss 2 CV

Musée BMW Munich

Musée BMW Munich

Quand vous avez rendez-vous chez le client, que vous avez une paire d’heures à tuer, et que le musée de la marque est situé juste à côté de la salle de conférence, forcément l’envie de visiter ce lieu rare devient une évidence. Vous avez devant vous le siège social. Il date de 1973. L’architecte a voulu faire référence à un moteur quatre cylindres. Le bâtiment est classé monument historique de Bavière. 

DSC08363

Comme toujours les grands constructeurs automobiles impactent la ville de leur usine mère. A Munich, nous sommes sur le territoire de BMW. 

De nos jours l’emblème BMW se compose de trois couleurs, le bleu, le blanc et le noir. La couleur noire est synonyme d’élégance et d’excellence, le blanc représente la pureté et le charme. La couleur bleue signifie la puissance et la fiabilité des produits. Les quatre quartiers représentent une hélice en rotation pour rappeler le passé de constructeur de moteurs d’avions. 

Au fil des années le logo BMW a peu changé. Celui de cette ancienne affiche a été crée en 1923. Le premier date de 1916. Il était très similaire mais les lettres et les cerclages dorés étaient plus fins. 

Musée BMW Munich

Aujourd’hui les cerclages sont du même bleu que les cadrans.

A l’intérieur, le musée frappe par l’espace, la verticalité des véhicules exposés et par le côté un peu futuriste de l’architecture. 

Musée BMW Munich

Musée BMW Munich

Dès le tourniquet franchi, on remarque cette, comment dire, sculpture, oeuvre d’art ou machin. Tout est en mouvement. Est-ce un symbole d’innovation? Sur une surface de 5000 m2, le musée se décompose en deux grandes parties: les salles d’exposition des modèles remarquables de la marque et une partie consacrée à l’innovation et à la mobilité. Avez-vous remarqué que le mot « Mobilité » est maintenant mis à toutes les sauces?

Musée BMW Munich

Musée BMW Munich. Ce serait une sculpture lumineuse censée représenter les principaux designs de la marque

Mais Bayerische Motoren Werke AG, c’est aussi des motos. Cette affiche date de 1920. 

Musée BMW Munich

Musée BMW Munich

Spectaculaire ! Il n’y a pas d’autre mot pour décrire le mode de rangement des motos. Le bâtiment est constitué de niveaux qui laissent la place à des hauts murs. Un peu comme dans une ruche ou un pigeonnier, les motos s’agglutinent dans les deux axes. Ce n’est sûrement pas très pratique pour les ranger ou les récupérer, mais l’effet est garanti. 

Musée BMW Munich

Par contre prendre des photos en évitant les reflets est une véritable tannée. 

A l’origine (1916), BMW produisait des moteurs d’avion, mais les motos arrivent bien avant de produire des automobiles qui ne seront commercialisées qu’à partir de 1930. Et vous avez sous les yeux le premier modèle: la R32 (1923 à 1926). On trouve déjà le « flat twin », ou boxer, qui va, et continue à, identifier la marque pendant longtemps. 

Musée BMW Munich

500 cc. La vitesse de pointe est de 95 / 100 km/h. 

Parmi les dizaines de modèles en exposition, je vous propose quelques exemplaires choisis. Si vous souhaitez avoir plus de détails sur l’évolution de la marque, je vous conseille le site suivant

Musée BMW Munich

RS 500 (492 cc) équipée d’un compresseur, produite de 1938 à 1949. Elle a gagné les championnats d’Allemagne

Musée BMW Munich

Prototype R7 de 1936. 790 cc. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Musée BMW Munich

Musée BMW Munich

Plus récemment, en 2010, Ayrton Badovini est sacré champion du monde dans la catégorie Superstock 1000 (motos distribuées dans le commerce avec des modifications limitées comme l’huile et les ressorts de fourche) au guidon de la fameuse BMW S1000RR. L’Italien assure la réussite de la marque en remportant la totalité des courses de la saison.

Musée BMW Munich

BMW rentre dans la cour des grands en compétition, mais exit le boxer. 

Pour revenir à l’ADN de la marque, les moteurs, une salle leur est consacrée, avec une enfilade de versions.

Musée BMW Munich

Moteur B20 de 1990 cc  monté sur les séries 3 de 2003 à 2005. En deuxième plan vous apercevez le 8 cylindres qui propulsait en compétition les M3 GTR de 2001 à 2005. 3997 cc 

 

Musée BMW Munich

Le R132 est un neuf cylindres de 27 litres qui propulsait Le Junkers Ju 52, avion de transport en tôle ondulée fabriqué par la firme allemande Junkers à partir des années 1930.  Il était fabriqué sous licence Pratt &Whitney. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1965, le patron du département course et développement moteur de BMW, Alexander Von Falkenhausen, achète cette Brabham BT7 et bat plusieurs records en 1966. Ces succès vont convaincre la direction de BMW de participer aux compétitions de Formule 2. Comme quoi l’initiative d’un homme peut provoquer des réactions en chaine.

Musée BMW Munich

Cette voiture qui parait si fragile peut abattre les 0 à 200 km/h en un peu plus de 10 secondes! Impressionnant.   

Mais si l’on revient en arrière, la première voiture produite par BMW est la 3/15. Ce ne sera pas une vraie création, puisque BMW rachète la société  Automobilwerk Eisenach qui produisait sous licence des copies d’Austin 7. Elle est nommée Dixi.  DA signifie ‘Deutsche Ausführung’ ou version allemande. 

Après avoir apporté des améliorations à la 3/15, BMW conçoit sa première voiture: la 3/20. 

Musée BMW Munich

Argumentaire de vente en six points. 

Musée BMW Munich

BMW 3/15 PS DA 2 limousine 1930 – 1931

Musée BMW Munich

BMW 3/15 DA 2 version utilitaire

 

 

 

 

 

 

 

En moins de dix ans on observe une énorme progression entre les petites Dixi précédentes péniblement motorisées par un petit quatre cylindres de 747cc et ce très beau coupé 327/28 de 1938. le 6 cylindres ne cube que 1971 cc, mais le constructeur offre ici une voiture de toute beauté, même si, à titre personnel, je trouve la forme des ailes un peu pataude. 

Musée BMW Munich

Portes suicides et parebrise en deux parties. 

Comme toujours chez BMW, le nom de la voiture rappelle la cylindrée. Je vous présente maintenant une 335 de 1938. C’est la plus grosse cylindrée construite avant la guerre par le constructeur. C’est justement la guerre qui va stopper le développement commercial du modèle qui ne sera produit qu’en 410 exemplaires, 

Musée BMW Munich

Dessinée par Fritz Fiedler. Vous notez que les phares sont inclus dans les ailes. 

L’avant est bien plus profilé et harmonieux sur ce remarquable exemplaire BMW 328 de course. Je lui trouve un petit air bestial. 

Musée BMW Munich

Musée BMW Munich

Et voici une version cabriolet de 1938. Les phares sont moins exorbitants. Les ailes sont soulignées par une légère arrête. Le double haricot trône au milieu du nez. La voiture sera présentée pour la première fois lors des Jeux Olympique d’été de 1936 à Berlin. 

Musée BMW Munich

Le dessin est de Kurt Joachimson. Pas de chance, l’homme est juif et à l’époque de la montée en puissance d’Adolph Hitler et de ses idées… bref, le constructeur va faire passer la paternité du design à Fritz Fiedler.

 

Sans rivaliser avec le luxe des plus prestigieuses concurrentes anglaises, l’habitacle du touring n’en est pas moins dénué de sportivité, et je trouve la manométrie à fond clair sur un tableau de bord en aluminium du plus bel effet.   

Musée BMW Munich

Musée BMW Munich

Le style Ponton caractérise cette BMW 502 de 1954 redessinée sur les bases de la 326. Les marchepieds disparaissent et les ailes se prolongent dans les portières. Celles-ci sont en ouvertures antagonistes. Tous modèles confondus il ne sera construit que 10 000 exemplaires de cette limousine. Il faut savoir que les 501 et 502 seront les premières véritables voitures que BMW va pouvoir produire après la guerre. 

Musée BMW Munich

Dessin de Peter Szymanowski

Après la guerre, une partie des usines BMW se retrouve dans la partie de l’Allemagne contrôlée par les Russes. L’usine de Munich a subi de gros dégâts. BMW ne peut, dans un premier temps, que reprendre la fabrication de motos. Quand la production reprend avec les 501 et 502, la concurrence est terrible et les comptes de l’entreprise plongent dans le rouge. Saviez-vous que Mercedes propose même de racheter BMW?

Quand on sait qu’aujourd’hui BMW fait partie du club des marques premium, il est amusant de se souvenir que c’est en partie grâce à l’Isetta que l’écusson à l’hélice existe toujours. 

l’Isetta de l’Italien Isomoto se vend mal en Italie et BMW rachète la licence de l’Isetta pour l’Allemagne et le Royaume-Uni. Comme pour la Dixi, la voiturette est améliorée. Le monocylindre deux temps est remplacé par un monocylindre quatre temps de 247cm3 qui équipe les motos BMW.

BMW met ainsi sur le marché un nouveau concept de véhicule économique propre, peut-être, à solutionner les problèmes de circulation et de stationnement en milieu urbain. Il est étonnant de voir comment l’histoire se répète: n’était-ce pas le concept de la Smart ? 

Musée BMW Munich

Cette voiture est comme certains chiens. De loin on se demande où est la tête et où est la queue. 

Musée BMW Munich

Musée BMW Munich

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au final l’Isetta se vend mal. Wolfgang Denzel, importateur de BMW en Autriche prend l’initiative (encore une fois) de faire réaliser une carrosserie par le designer Italien Giovani Michelotti afin de créer une voiture en utilisant le châssis et le moteur de l’Isetta 600: c’est la BMW 700. Elle sera produite à 180 000 exemplaires durant ses cinq années de commercialisation. 

Musée BMW Munich

Musée BMW Munich

Malgré un petit moteur de 700 cc, et sans doute grâce à des solutions techniques performantes comme des suspensions à roues indépendantes, une direction à crémaillère et une boîte de vitesses à synchros (Porsche), la voiture se distingue en rallye. 

Musée BMW Munich

Un coffre aussi long que le capot. 

Dans cette salle, le musée restitue les grandes étapes des berlines de 1966 à 2006, c’est-à-dire depuis la 1600 jusqu’à la série 335. Quarante ans de berlines sportives s’affichent devant vous. 

Musée BMW Munich

4 cylindres BMW 1600 suivie des évolutions de la série 3. 

La BMW 2002 fait resurgir des souvenirs. C’était la deuxième voiture d’un ami. La première, une R8, a rapidement terminé sa vie dans le fossé d’un rond point. A 18 ans on n’est pas forcément préparé à des propulsions un peu joueuses. 

Il passa des heures à lui donner un aspect body buildé à coup de polyester et de ponçage. 100 chevaux c’était bien, mais la consommation n’était pas en rapport avec les moyens d’un jeune étudiant.   

Musée BMW Munich

Vous noterez que toutes les voitures exposées sont en superbe condition. Ce modèle date de 1968. 

 

Musée BMW Munich

Musée BMW Munich  1500 1963

Musée BMW Munich

Musée BMW Munich 1800 TI 1966. 

 

 

 

 

 

 

 

On avance doucement dans le temps pour atteindre le début des années 70. Avec son six cylindres de 2985 cc, la BMW 3.0 CSI abat le 0 à 100 en 7,7 secondes. En compétition, cette auto remportera de nombreuses victoires. 

Musée BMW Munich

Musée BMW Munich

En fait la carrosserie de cette 3.0 de 1975 paraît plus crédible dans le rôle de voiture de course, je vous l’accorde, d’autant qu’il n’y a pas que le costume. Le six cylindres développe la bagatelle de 430 CV. 

Musée BMW Munich

270 km/h. 

Une des curiosités de ce musée est la collection d’oeuvres d’art déguisées en voitures. La dénomination exacte est BMW Art Sport Cars. On doit l’idée à André Poulain, pilote et commissaire priseur, qui a imaginé de créer un lien entre les voitures de sport et l’art visuel. Le premier artiste à avoir mis l’idée en pratique est Alexander Calder. Le musée propose les quatre premières voitures ainsi décorées. 

Musée BMW Munich

On aime ou pas, c’est affaire de goût. 

Il y aura en tout dix neuf pièces uniques. Après la voiture peinte par Alexander Calder, c’est Franck Stella qui s’y colle. La décoration est faite de papier millimétré. Puis c’est Roy Lichtenstein qui peint un lever et un coucher de soleil sur les portières, évoquant le cycle cosmique des 24 heures (du Mans bien sûr). 

Puis ce sera au tour d’ Andy Warhol. En 1998, Wolinski embellit la carrosserie de la Porsche GT2 de jolies filles qui prennent un bain de soleil. Vous comprendrez que celle-là n’est pas au musée BMW! 

Celle que vous admirez maintenant est une réalisation de Jeff Koons, artiste nord américain. Travail fait tout à la main. 

Musée BMW Munich

Les lignes et touches de couleur représentent la puissance de cette BMW M3 GT2. Il est vrai que piloter les 500 CV qui ronronnent sous le capot ne doit pas être à la portée de tout le monde. 

Mais, comble de la coïncidence, une exposition sur ce thème se tient du 13 mars au 5 avril au BMW Brand Store, 38 avenue George V, 75008 Paris. Evitez juste les samedi, car le quartier est mal fréquenté en ce moment. Faites vous plaisir.  

Joli musée avec des motos et des voitures que l’on voit rarement en France. Et puis le centre de Munich est sympa. 

Musée BMW Munich

Automobile ancienne à votre service

 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

C’est la première sortie du club de Courtenay. Nous sommes tôt en saison et les prévisions météo, dont on sait qu’elles sont toujours à prendre avec circonspection, ne sont pas favorables, sans pour autant être catastrophiques. Par chance (ou est ce du talent?) j’ai prévu l’activité de l’après-midi dans un local couvert. 

Pas de visite culturelle au programme, mais une journée consacrée à 100% à l’automobile de collection. Le plat de résistance sera l’exposition du Parc des Expositions d’Orléans, avec une forte représentation de Citroën en raison des 100 ans  de la marque. 

Surnommée la “Petite Rosalie” par les pilotes, cette fort pimpante 4 cylindres 8 CV , est une réplique.

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

Reconstruction similaire à la Rosalie des records qui a parcouru 300 000 km en 134 jours sur le circuit de Montlhéry à la moyenne de 93 km/heure en 1933. Toutes les voitures originelles ont été détruites.

Mais notre première étape est à Bellegarde, point de ralliement de l’équipe, puisque les participants sont partis de plusieurs points (un peu comme le faisaient les concurrents du Rallye de Monte-Carlo à la Belle Epoque). Nous sommes 11 personnes dans six voitures. Lionel dans sa Fiat X 1,9, Philippe et Isabelle en Simca, tout comme Michel et son épouse. Jean-François et Valérie roulent en Alfa. Jean-Pierre et Bernadette représentent la production US à bord de leur Plymouth Barracuda. Nicole et moi-même testerons la fiabilité de l’OSI 20 MTS qui sort d’une mise au point longue. Normalement, l’allumage électronique devrait avoir réglé le problème. 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

Notre couple présidentiel. 

Comme évoqué plus haut, la météo n’est pas fabuleuse. Il ne pleut pas, mais « le fond de l’air est frais ». Nous nous retrouvons donc dans le « café du Château » pour une boisson chaude. Le local est l’ancienne bibliothèque du château. Il appartient à la mairie qui le loue. C’est un café restaurant. Le cafetier est un mordu des Etats-Unis. Sa décoration est là pour le prouver.

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

En fait le local dans lequel se trouve le café est le pavillon d’Antin, un des bâtiments historiques de la ville. Il a été édifié par Louis de Pardaillan, Duc d’Antin, en 1717.

 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

Dans la salle du restaurant une des peintures murales illustre l’entrée du château

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le temps maussade a sans doute découragé les collectionneurs, car nous sommes peu nombreux.

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

Peugeot 504 coupé, Renault 16, Peugeot 203.

 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

Alpine entre ses deux gardes du corps! 

 

 

 

 

 

 

 

Nous ne tardons pas à quitter le rassemblement pour rejoindre Lorris et un de ses restaurants: le Guillaume de Lorris. 

Si ce nom vous dit quelque chose, sachez que c’était un écrivain dont on ne connait pas grand chose, même pas ses dates de naissance et de décès. Il vivait au début du XIIIe siècle et n’est resté dans l’histoire qu’à travers le Roman de la Rose, ouvrage qu’il n’a même pas fini. 

Enfin, le restaurant est assez réputé dans la région, mais par chance nous n’étions que deux à y être déjà allé. Ce sera donc une découverte pour les autres. 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

Repas sympathique avec un choix de plat principal et de dessert. 

Nous quittons Lorris en début d’après-midi. Il nous reste une grosse cinquantaine de kilomètres pour rejoindre le Parc des Expositions. Il nous faut contourner Jargeau où la fête bat son plein et interdit la circulation automobile en son centre.

Cette exposition au Parc des Expositions est sans doute la dernière. Le bâtiment de 10 000 m2 va, dit-on, être détruit pour être remplacé par une Arena. 

Entre 1919 et 2019, Citroën a produit plus de 80 modèles de voitures. Tous ne sont pas présents mais ce salon en expose quand même un bon nombre.

Ce 10 HP  type A de 1919 est la première voiture construite en grande série en France. Vous vous souvenez peut-être qu’André Citroën était allé aux Etats-Unis pour comprendre le modèle de production d’Henri Ford. 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

Ces deux voitures sont des 10 HP de 1919. Seule la carrosserie les différencie. C’est Jules Salomon, père de la Zèbre, qui est chargé de développer le projet avec des objectifs précis: le véhicule doit être plus robuste, mieux équipé et moins cher que la concurrence. 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si le thème principal de ce salon est centré sur la marque Citroën, de nombreuses autres marques sont représentées. Parmi celles-ci, quelques Américaines, dont cette Chevrolet master de 1936. 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

La Peugeot 504 embusquée est celle de Claude, président du club AMR 45, organisateur du rendez-vous de Bellegarde.

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

Plymouth 1948, Pontiac Silver Streak 1948

Je vous présente le plus ancien bolide de la journée: une Fortin Jourdain de 1906. Ce constructeur sera confidentiel avec un total de sept voitures construites uniquement. L’atelier était situé à Orléans, boulevard Jean Jaures. Le moteur est un Timonier. 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

C’est la seule survivante des sept voitures construites

Vous avez sous les yeux deux Ford T. Toutes les deux datent de 1914. La noire a été livrée à l’état major Canadien pendant la guerre de 14 – 18.  

 

 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019 

Entre les deux Ford vous reconnaissez une Philos. C’est la quatrième fois que je vous présente cette voiture. Elle était déjà exposée l’an dernier sur ce même salon, mais elle a aussi participé en juin 2016 à la parade des arrières grand mères.

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

Philos A4M de 1913

Restons dans les voitures d’avant guerre avec la marque Darmont, bien connue des cyclecars à trois roues. 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

Darmont Aéroluxe 1935

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

Darmont spécial 1928 et Darmont Spécial 1927

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Passons maintenant au sujet principal de la journée: les 100 ans de Citroën. La plupart des modèles sont présents sous la voute du Parc des Expositions. Produit de 1935 à 1954 le T23U avait un PTC de 3,5 tonnes. Son nom provient de son poids de  2300 kg. La charge utile n’est que de 1500 kg.  En 1942 le PTC passe à 4,2 tonnes, puis à 4,5 tonnes en 1952.

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

U23 1953. La cabine est dérivée de la Rosalie et le moteur est celui de la traction

Moment d’humour avec cette reconstitution de la scène culte du Corniaud. 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

Qu’est ce qui y a ? Forcément elle va marcher beaucoup moins bien maintenant! 

 

On retrouve ci-dessous une 5 HP jaune de 1922, entourée à sa gauche d’une B14 dont l’année n’est pas précisée, mais qui devrait être de 1926 à 1928. Il en sera vendu plus de 120 000 exemplaires. 

La traction qui est tout à gauche est une 11 BL de 1950. Belle image de l’évolution de l’automobile sur 30 ans. 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019: Exposition Orléans.

A partir du salon de 1932, les C4 et C6 disparaissent pour être remplacées par les Rosalies 8, 10 et 15 CV. 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

De droite à gauche:  Rosalie 1936, Rosalie torpédo 1935, 7UA 1935, Rosalie 11UA 1935, Rosalie 10A 1933

les AC4 seront présentées au salon de 1928. 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

AC4 1929

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

C4A 1929

 

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

C4G 1931 châssis long avec cave à pieds. La C4G propose une meilleure finition que la C4F, avec en particulier des pièces chromées et non nickelées.

Passer de la Citroën 2CV à l’Ami 6: c’est ce qu’ont fait mes parents. La leur était blanche, mais, comme pour le modèle présenté ici, c’était un modèle club. Je me souviens parfaitement du jour ou ma mère est venue me chercher avec le soir à l’école. 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

 Ami 6 Club de 1968. Production de plus d’un million d’exemplaires entre  1961 à 1969.

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

Diane Caban 1979

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

Acadiane de 1982

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Clin d’oeil sur cette rutilante Méhari. Cette voiture a été produite à presque 145 000 exemplaires. Sympa mais la position de conduite est particulière. 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019 Mehari 1970

La GS va combler le trou entre l’Ami 8 et la DS. Très innovante, son design est signé Robert Opron. Diplômé des Beaux Arts, il commence sa carrière dans l’aviation, puis entre chez Simca. Il est à l’origine de la Simca 1100 et de la Chambord décapotable présidentielle. Pour tout savoir sur ce grand designer vous pouvez consulter ce site qui lui est consacré.                                                                     . 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

La maison Citroën va en vendre presque 2,5 millions

A côté d’une nouvelle AC4 de 1929, une ID 19 de 1963. Tout a été dit sur cette voiture extraordinaire, symbole du génie et de la capacité d’innovation du constructeur aux deux chevrons. Je n’ai rien à rajouter si ce n’est que le père d’un copain en avait une et qu’il faisait l’aller-retour Paris – Aix-en-Provence (à vive allure) toutes les semaines et qu’il en disait beaucoup de bien.  Si vous êtes curieux, vous trouverez une affiche publicitaire dans laquelle on voit Brigitte Bardot entre deux DS qui se font face. L’une possède la face avant du début. L’autre possède des phares profilés. la légende: « les stars amoureuses de la déesses ».

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

Dans La Vie de l’Auto, un journaliste a titré son article sur la SM comme suit: « Quintessence de l’élégance française ».  Cette fois-ci, ce sont les bureaux d’études Citroën qui signent le projet. Le travail en soufflerie porte ses fruits: le coefficient aérodynamique est meilleurs que celui de la DS. 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

SP de 1971. Faible succès commercial pour ce modèle qui ne sera vendu qu’à 13000 exemplaires. 

L’avant-dernière voiture que je souhaite vous commenter est cette Traction 11BL découvrable AEAT. Ici encore, c’est un modèle unique, le seul survivant des 3 tractions relookées par la carrosserie Garcia à Saint-Denis. Elle date de 1937, découvrable d’origine AEAT. En 1950 sa propriétaire la confie aux établissements Garcia (Darlmat) pour modifier la ligne. Initialement la voiture était rose et grenat. C’est dans cette livrée originale qu’elle participe à un concours d’élégance à Cannes.  L’histoire ne dit pas si les juges ont été sensibles…

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

11 BL découvrable AEAT 1937. La dernière restauration date de 2003. 

Je vais terminer par cette petite auto (au sens propre puisqu’elle mesure moins de quatre mètres). C’est une Amilcar Compound, badgée Hotchkiss. C’est l’ingénieur Grégoire qui en est le concepteur. Pour résumer rapidement, il y avait quatre types de carrosserie (coach, découvrable, cabriolet et fourgonnette), et deux moteurs. Les B38 et les B67. Le dernier est culbuté et développe 44 CV. 

Ce qui rend cette voiture particulière est son histoire. A l’origine c’était la voiture de François Duhamel, Directeur Commercial chez Hotchkiss. C’est une B67 produite en juin 1940. Vendue par l’usine à un garage Lyonnais (concessionnaire Hotchkiss bien sûr), elle est toujours restée dans le département du Rhône, où  Jacques, son actuel propriétaire, l’a achetée, dans un état abominable et incomplète. Le propriétaire précédent l’avait décapitée pour en faire un cabriolet, mais rien n’était terminé. Une bielle était passé à travers le bas moteur. Bref, après une longue restauration, Jacques a remis la voiture dans sa condition d’origine. 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019 Amilcar compound

Nous rentrerons tous sans encombres, après une bonne journée et sans pluie. 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion mars 2019

Automobile ancienne à votre service

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

Salon Rétro & Mode Pin-up Gien février 2019

C’est la première édition du Salon Rétro de Gien. La curiosité me pique. Il fait beau, trop beau sûrement pour un mois de février, mais autant en profiter. La 2cv sera décapotée!

Si la voie directe est la RN7, je choisis de prendre les routes de traverse, celles par lesquelles nous passions avec les copains de club à l’époque où le cyclotourisme occupait mes week-end. Ce n’est pas plus long. Par contre, c’est beaucoup plus tranquille, et le chemin est idéal pour cruiser à 70 km/h, vitesse de croisière de mon fidèle destrier aux deux chevrons.

Passage obligé par « Les Choux », petit village ou l’on accueille encore les nouveaux habitants lors d’une cérémonie à la Mairie. 

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

Le village des Choux fait partie du réseau Natura 2000. C’est un réseau écologique européen de sites naturels d’intérêt écologique, élaboré à partir des Directives « Habitats » et « Oiseaux ». Ici on protège l’habitat des chouettes. 

Gien est plus connu pour sa faïence que pour ses Pin-Up. La faïencerie est riche de deux siècles de savoir-faire (début en 1821). La manufacture propose un musée. Toutes les informations sont disponibles sur le site internet de la manufacture.

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

Affiche officielle de l’évènement.

Le salon est abrité dans la salle Guiry. L’accès y est aisé et le parking facile. A l’intérieur, les stands couvrent la période de 1940 à 1980. 

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

Sur le parking réservé aux voitures et motos anciennes, rares sont celles et ceux qui sont venus en ancienne, et cela tant le samedi que le dimanche. C’est dommage. Le spectacle était donc à l’intérieur.

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

Chevrolet

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

Pickup Ford

 

 

 

 

 

 

 

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

Si l’on assimile  Vintage & Pinup aux publicités US, le vintage peut être aussi Français.

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

Tu as de beaux yeux, tu sais!

Observation: parmi les visiteurs, les femmes sont presque les seules à avoir fait un effort vestimentaire pour jouer le jeu du vintage. Et quoi de mieux que de poser devant une des voitures pour conserver un souvenir.

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

Un peu cabotines je ne sais pas, mais ces dames se prêtent volontiers à une séance de photos.

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

Un simple bandeau dans les cheveux et le tour est joué

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans les boutiques présentes sur le salon, le choix des bandeaux est large.  La multitude de couleurs permet à coup sûr de trouver son bonheur pour assortir l’accessoire au reste de la tenue.

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

J’étais venu dans l’espoir de trouver pour moi une tenue propre à participer à des dîners à thèmes ou à des concours d’élégance; la cible: les années 40 / 50. Ma déception est grande. Seuls quelques costumes de théâtre en fort mauvais état sont proposés. Par contre, ces dames n’ont que l’embarras du choix.

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

Robe fleurie

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

ou robe unie, à la taille bien marquée.

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

Ici l’étal propose des robes typées années 60 / 70. Certaines ressemblent à celles portées par les mannequins à l’occasion de la présentation de l’OSI 20 MTS en 1967.  

Un marchand propose des « tourne disques » anciens. Tout fonctionne.

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

Un peu de nostalgie avec ces radio Radiola. Radiola fait partie de l’histoire de la radio. A Levallois-Perret, cette filiale de la « Société Française Radioélectrique » (SFR) construit des postes récepteurs sous la marque Radiola. Pour tester les  récepteurs, elle diffuse des émissions expérimentales dès juin 1922.

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

Dans les années soixante-dix, une des couleurs à la mode était l’orange. Ce marchand en a fait le point de départ de sa décoration. Mobilier en plastique et téléphone à cadran rotatif complètent l’ensemble.

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

Ce téléphone ressemble diablement au SOCOTEL S63.

L’organisateur a pensé à tout: on trouve même un coiffeur – barbier qui se fait fort de raviver les coupes. C’est une très bonne idée.

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

La photographe n’est pas loin pour immortaliser la nouvelle coupe. 

Ici pas de « food truck » mais un combi transformé en bar à bières artisanales.

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

Mais qui ose dire qu’il est resté insensible aux charmes de ces Miss, lauréates du concours Miss Pin-up Val de Loire 2018? Je vous propose ici les dauphines et l’élue. A chaque jour une tenue différente! Si l’envie vous prend de découvrir l’univers de ces jeunes femmes, n’hésitez pas à aller sur leur site.

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

De gauche à droite, la première dauphine de Miss Internet 2018, Lady Valérie deuxième dauphine 2018, et Lady Fay première dauphine.

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

Tenue du dimanche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais le grand moment arrive avec l’entrée en scène de la dizaine de jeunes femmes candidates au concours des Miss Pin-up du Loiret.  Elles viennent de la région, vont défiler deux fois et expliquer leur définition de la Pin-up. Un grand moment de solitude en écoutant certaines d’entre elles.

 En ce qui me concerne, cet exercice est une première expérience, et le look de ces candidates n’a rien à voir avec les images de Pin-up que j’avais en tête: plus jeunes, plus découvertes et aux postures lascives sur de belles américaines. Ici ce n’est pas du tout le cas, et c’est tant mieux.

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

Et les gagnantes sont, de droite à gauche:

Deuxième Dauphine: Julie dans sa robe à cerises,

Première Dauphine: Adeline et son béret

Miss Pin-up Loiret 2019: Doriane.

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

Au grand plaisir des « bikers » présents devant la scène, le jury a décerné un prix « Miss Coup de Cœur » à Carole (robe noire à poix blancs); le compagnon de la belle roule en Harley. Ceci explique cela.

Retour tranquille en passant par Langesse. Bien que n’étant pas ouverte à la visite, l’église du village mérite un arrêt. C’est un exemple d’architecture religieuse romane primitive. Selon les historiens de la région, l’édifice date du XII siècle.

Lorsqu’éclatent en avril 1562 les guerres de Religion, Nicole de CUGNAC, alors propriétaire de la terre de Langesse et ouvertement huguenot, laisse son frère, seigneur de Dampierre, massacrer le curé de Langesse et réduire à l’état de grange l’église du lieu.

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

De nombreux travaux réalisés au XIXe siècle feront perdre à cette église ses caractéristiques premières.

En cette belle fin de journée, l’étang est calme, à peine troublé par quelques oiseaux.

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

 

Pour les mordus, rendez-vous à Paris les 23 & 24 mars au Paris Vintage Festival.

Salon Rétro & Mode Pinup Gien février 2019

Automobile ancienne à votre service

 

RDV mensuels février 19 AMR 45 Bellegarde

RDV mensuels février 19 AMR 45 Bellegarde

Dans son SMS mensuel pour nous rappeler le rendez-vous, Claude, le président de Auto Moto 45, avait annoncé le soleil. Il ne s’était pas trompé. Et les amateurs de voitures anciennes sont venus nombreux. C’est la première fois que je vois les voitures se garer sur trois rangs! 

RDV mensuels février 19 AMR 45 Bellegarde

Renault 5, 604 Peugeot, Fiat X1,9 et bien d’autres s’étaient donné rendez-vous en ce début février devant le château de Bellegarde (FR45).

Et parce qu’il faisait beau, j’avais l’humeur suffisamment vagabonde pour avoir envie de prendre les chemins de traverse. Les étangs en bordure Est de la forêt d’Orléans n’ont rien à envier à ceux de Sologne.

RDV mensuels février 19 AMR 45 Bellegarde

Sur la route de Sury-aux-Bois.

Pour revenir au rendez-vous, Claude, le président, avait affiché le programme de l’année, et il est bien riche avec son alternance de rendez-vous mensuels et d’autres manifestations. 

RDV mensuels février 19 AMR 45 Bellegarde

Calendrier AMR 45 2019

Aujourd’hui, une voiture attire les regards: une Lancia Stratos. Ce modèle extraordinaire a marqué son époque.

Née du génie de Nuccio Bertone et de l’intuition de Cesare Fiorio, la Stratos est l’association d’un dessin révolutionnaire pour l’époque et d’une âme mythique grâce au moteur Ferrari qui l’anime. Si vous souhaitez en savoir plus, je vous conseille le site suivant.

RDV mensuels février 19 AMR 45 Bellegarde

La première Stratos est présentée au salon de Turin en 1970.  

RDV mensuels février 19 AMR 45 Bellegarde

Elle sera trois fois Championne du Monde des Rallyes en 1974, 1975 et 1976. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une future star de la voiture de sport: la nouvelle Alpine Renault A110. 

RDV mensuels février 19 AMR 45 Bellegarde

Un futur collector. 

Cette Jaguar MK2 3,2 automatique est en fort bel état. Production de 1959 à 1967. 

RDV mensuels février 19 AMR 45 Bellegarde

A titre personnel je ne suis pas convaincu que ce gris soit la couleur qui met le plus en valeur la forme de cette très belle auto. 

Corvette versus Porsche 911 SC ? Le CAMP était venu en force: nous étions 3 dont Marcel et sa Porsche.

RDV mensuels février 19 AMR 45 Bellegarde

RDV mensuels février 19 AMR 45 Bellegarde

De la même teinte que la Jaguar, cette Simca 9 rutile de tous ses chromes et Robris. 

RDV mensuels février 19 AMR 45 Bellegarde

Production de 1951 à 1959.

RDV mensuels février 19 AMR 45 Bellegarde

Belle restauration.

Cette Citroën 2cv est particulière. C’est une 4X4 Voisin. Le principe était de monter un kit quatre roues motrices sur une 2cv 6, sans transformation fondamentale de la voiture. La mise en oeuvre du 4X4 se fait tout en roulant, en première ou seconde. 

RDV mensuels février 19 AMR 45 Bellegarde

RDV mensuels février 19 AMR 45 Bellegarde

RDV mensuels février 19 AMR 45 Bellegarde

Vue de l’arrière sous la voiture . 

Hélas, capricieuse, la belle a refusé de démarrer au moment de partir. C’est donc au bout d’une corde qu’elle s’en est allée! 

RDV mensuels février 19 AMR 45 Bellegarde

RDV mensuels février 19 AMR 45 Bellegarde

Parmi les autres voitures présentes, cette sémillante Simca 1000, modèle GL. Je ne sais pas pourquoi les Chevaliers du Fiel ont pris une Simca 1000 comme cible dans leur sketch « Je te prendrai nue dans la Simca 1000 ». Ce n’est pas rendre hommage à cette petite voiture populaire (1963-1966) du segment des 5cv fiscaux. 

Initié en collaboration entre Fiat et Simca, ce véhicule se voulait être une voiture économique. Les critiques vont lui reprocher son manque de puissance et un réservoir trop petit à ses début. Ces défauts seront rapidement corrigés. 

Face à une demande de montée en gamme, le modèle GL est proposé dès 1964. la puissance passe à 39 CV. 

 

 

 

RDV mensuels février 19 AMR 45 Bellegarde

C’est le designer italien Mario Revelli qui signe la ligne de la voiture. Très cubique au regard des standards actuels, la ligne obtient quand même le « Grand Prix de l’Art et de l’Industrie »

Retour sur la route de mon OSI 20 MTS. La voiture est toujours en phase de fiabilisation. Les points noirs se règlent petit à petit. 

RDV mensuels février 19 AMR 45 Bellegarde

RDV mensuels février 19 AMR 45 Bellegarde

Toujours en provenance de nos amis Italiens, mais en mode sportif, cette Lancia Delta HF. La voiture existait aussi en version 4WD.

Contemporaine de la Renault 11 et de la Fiat Ritmo (pour ne citer que ces deux là), cette voiture a été élue voiture de l’année en 1980. Elles est, pour la partie carrosserie, l’oeuvre de Giorgetto Giugiaro. Le moteur, quant à lui, est le fruit du travail d’Aurelio Lampredi, motoriste qui a débuté chez Vespa, pour finir chez Ferrari. 

RDV mensuels février 19 AMR 45 Bellegarde

RDV mensuels février 19 AMR 45 Bellegarde

Regroupement de la Mafia italienne du jour! 

RDV mensuels février 19 AMR 45 Bellegarde

Une belle brochette de sportives!

Le planning des activité du club AMR 45 pour 2019 est établi. Il était affiché.

 

 

RDV mensuels février 19 AMR 45 Bellegarde

Automobile ancienne à votre service

 

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

Osenat vente aux enchères Automobilia 26/01/2019

 C’est une nouvelle vente Automobilia qui s’est déroulée samedi 26 janvier 2019 dans les locaux d’OSENAT, à Fontainebleau, sous le marteau de Jean Pierre Osenat et avec le concours d’Estelle Perry et Gérard Prévot, les deux experts Automobilia du commissaire priseur. 

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

Cette affiche, choisie par Madame Perry comme première page du catalogue de la vente, est signée Henry Gerbault, illustrateur, humoriste et graveur (1863 – 1930). 

Si l’affiche m’a quelque peu interpelé, en cherchant d’autres oeuvres de l’artiste, j’ai relativisé. Il faut se plonger dans l’humour du début du siècle dernier. 

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

« Monsieur le Marquis oublie encore sa couronne! » 

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

« Je trouve Madame votre mère changée depuis l’année dernière. En effet, ce n’est pas la même. L’autre me coûtait trop cher! »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces dessins n’étaient pas à vendre. 

 

Fontainebleau. Bien sûr nous connaissons tous son château, vu de jour. Mais de nuit? 

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

Photo prise à 06h du matin. Sous cet angle, et avec l’éclairage, l’escalier ressemble un peu à un fer à cheval. 

Mais Fontainebleau c’est aussi un théâtre. Construit au début du siècle dernier, c’est un rare exemple de théâtre à l’italienne (il faut rentrer pour le voir).

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

Style Louis XIII: briques et pierres. 

Non loin du théâtre, un aigle noir domine l’hôtel du même nom. C’est un ancien hôtel particulier du XVIIIe, construit pour les nobles et courtisans qui suivaient le roi.  L’hôtel restaurant figurait déjà au guide Michelin en 1900. 

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

A 14 heures la vente commence. Au programme 224 lots. Maitre Osenat s’apprête à lancer les hostilités. Peu d’acheteurs potentiels dans la salle.  Par contre bon nombre de lots seront acquis par téléphone ou par Internet. 

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

A la gauche de Jean Pierre Osenat, Gérard Prévot qui commente les lots. 

Affiches, lithographies et objets de marque trouveront preneur assez facilement. Par contre, c’est la première fois que je vois l’expert suggérer un prix de départ, et j’ai trouvé que parfois le ticket d’entrée était un peu haut. 

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

Très joli score pour cette plaque émaillée YACCO – Poulbot Parisien. Estimée entre 2 000 et 3 000 €, l’acheteur débourse 5 900 €.  On trouve de pâles copies sur internet à quelques dizaines d’euro. 

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

103 cm de haut par 58 cm de large

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

L’enseigne Citroën destinée à promouvoir les moteurs flottants est partie à 1300 €

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

Cette plaque simple face a été très disputée. Estimée entre 400 et 700 €, elle a été adjugée à 1 500 €.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette enseigne Lyon Peugeot  à suspendre a fait l’objet d’un fou rire dans la salle. Maître Osenat, découvrant l’objet à l’écran, s’exclame du fond du cœur: « mais elle est toute usée! » Je vous laisse imaginer la tête de l’expert! et les franches rigolades des acheteurs!

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

Dans son jus ! 

La pièce la plus chère de cette vente est cette mascotte signée Paul Rab (1898 – 1933), exclusivité de la maison Hermes, et inspirée d’un dessin de Paul Rab. 5270 € frais inclus. 

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

Pol Rab sera le premier à mettre à l’honneur les Scottish Terrier dans la BD Ric & Rac.

Le local de l’étape, Hutchinson, figurait sur plusieurs affiches. Le rémouleur dessiné par Mich ( de son vrai nom Jean-Marie Michel LIEBAUX) en est bien entendu la vedette. Son chien figure aussi en bonne place.  Aucun des lots n’a atteint la borne basse de la fourchette d’estimation. 

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

Adjugée 550 €

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

Adjugée 410 €

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

Une seule offre et l’acheteur déboursera 500 € hors frais pour cette affiche en piteux état. 

Autre marque représentée: Hotchkiss. Vous vous souvenez que la marque Hotchkiss a gagné le Rallye de Monte-Carlo à six reprises:

  • 1932 en AM2 (13CV et 4 cylindres) faux cabriolet Weymann pilotée par Maurice Vasselle
  • 1933 en AM80 S (20CV et six cylindres) toujours pilotée par Maurice Vasselle. 
  • 1934 en AM80S allégée (20CV et Six cylindres) pilotée par Louis Gas et Jean Trévoux.
  • 1939 cabriolet Riviera (20CV et six cylindres) pilotée par Jean Trévoux et  Marcel Lesurque.
  • 1949 en coach 686 GS  (20 CV et six cylindres) pilotée par Jean Trévoux et Marcel Lesurque. 
  • 1950 en coach 686 GS  (20 CV et six cylindres) pilotée par Marcel Becquart et Henri Secret. 

La lithographie que vous découvrez est signée Géo Ham de son vrai nom Georges Hamel (1900 – 1976) et représente l’AM2 vainqueur en 1932. Adjugée 521 € frais compris. 

Pour info, une autre lithographie de Geo Ham sur l’Hotchkiss détentrice du record du monde en 1934 s’est vendue au même prix. 

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

Signée de l’artiste, la scène se passe en suède. 

Tout le monde connait l’emblème de la marque aux canons croisés. C’est une plaque émaillée double face. L’enchère a débuté à 600 € pour s’achever à 1 389 € frais inclus. C’est un acheteur par téléphone qui a remporté la mise. 

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

Osenat vente aux enchères Automobilia 26/01/2019

Pour conclure avec les objets Hotchkiss, je vous présente mon acquisition du jour: un bronze de Georges Laurent, et non de Laurent Georges comme indiqué au catalogue, le troisième d’une série de 50. Prix frais compris: 223 €.

Du même artiste il y avait des pièces similaires Facel Vega, Delage et Bugatti. Toutes sont parties presque au même prix. Georges Laurent est un artiste contemporain spécialisé et reconnu dans les sculptures animalières. Ne me demandez pas pourquoi il s’est mis à produire ce type d’oeuvres. 

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

Bronze à cire perdue.

On trouvait aussi à Fontainebleau des pièces détachées comme ce radiateur de la marque Luc Court et cet ensemble moteur boîte Le Zèbre.  

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

Adjugé à 400 € hors frais/

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

Acquis pour 1 178 € frais inclus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après les jouets pour les grands, passons aux jouets pour les petits (ou pour ceux qui refusent de grandir). Par exemple ce grand garage des années soixante. Grand au vrai sens du terme puisque c’est un jouet qui mesure 65 cm X 67 cm.  Il a été adjugé à 136 € frais compris. 

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

Ascenseur et portes !

Pour encore plus petit, ce landau dont l’expert nous a dit qu’il trouvait sa place dans cette vente car il avait un look un peu vintage (milieu du XXe). Il a été adjugé 350€ hors frais.  

Mais le plus important est l’engin que vous voyez en arrière plan. C’est un des véhicules qui sera à vendre lors de la prochaine enchère le 23 mars prochain. C’est une avant-première exclusive 3Avs!  

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

Osenat vente aux enchères Automobilia 26/01/2019

Pour arrêter le suspense, c’est une Gardner Serpollet Oeuf de Pâques de 1902. 

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

Voiture victorieuse en 1902 à la course de côte de Gaillon. 

Parmi les autres voitures déjà exposées, je vous propose celles qui m’ont marqué (et qui étaient visibles). 

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

Serpolet 1902 type F. 

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

Delahaye type 0 de 1898

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

Talbot Lago T26 Coach sur profilé de 1948. 

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

Fiat 6VF 1933 cabriolet carrosserie Kelsch (Levallois). 

Osenat Vente aux enchères Automobilia 26 01 2019

Delahaye 135 M cabriolet de 1938. Carrosserie Chapron grand luxe. 

En résumé une petite vente sympathique, mais le meilleur reste à venir. Rendez-vous le 23 mars 2019. 

 

Osenat vente aux enchères Automobilia 26/01/2019

Automobile ancienne à votre service

Bourse de Lorris janvier 2019 Retr’Auto du Gâtinais

Bourse de Lorris janvier 2019 Retr’Auto du Gâtinais

La bourse de Lorris est un classique des évènements de véhicules anciens du Gâtinais. L’équipe du Retr’Auto du Gâtinais, sous la présidence de R. Tinseau, profite du mois de janvier pour offrir aux boursiers l’opportunité de mettre en vente leurs pièces, et autres produits en rapport avec les voitures et les deux roues du temps passé. 

Bourse de Lorris janvier 2019 Retr'Auto du Gâtinais

Ces objets étaient principalement en exposition, mais à la demande pouvaient et peuvent être vendus.

Sur le parking, en théorie réservé aux anciennes, mais malheureusement occupé par de trop nombreuses voitures modernes éparpillées un peu partout, deux sœurs se sont retrouvées. La mienne, à droite, l’ainée puisque née en 1973, et cette belle 2 CV spéciale de 1979 que son propriétaire a fait repeindre localement. Peu kilométrée, cette spéciale a déjà bien voyagé, avec en particulier une participation au rendez-vous des 2cv Clubs de France à Nîmes en 2017. En hommage à un grand musicien qui vient de partir: 

Nous sommes deux soeurs jumelles
Nées sous le signe des 2 chevaux
Mi fa sol la mi ré, ré mi fa sol sol sol ré do
Toutes deux demoiselles
Ayant eu des amants très tôt
Mi fa sol la mi ré, ré mi fa sol sol sol ré do…

Bourse de Lorris janvier 2019 Retr'Auto du Gâtinais

Les demoiselles non pas de Rochefort mais du Gâtinais. Laquelle ressemble le plus à Catherine Deneuve ?

La 2cv spéciale a mis 14 heures de route pour rejoindre le site de Mitra (à côté de Nîmes). Une organisation « CrocoDeuches », l’ association éphémère créée par « GardODeuchs ». Qui veut aller loin ménage sa monture! Avouez qu’il n’y a que les fans de notre Deuche Nationale pour inventer des noms pareils!

En 2019, la distance sera moindre puisque le lieu de rendez-vous des 26ème Rencontres Nationales des 2cv Clubs de France se tiendra à Saint-Amand-Montrond dans le département du Cher, du 29 mai au 02 juin. L’organisation sera assurée par Cher Deuches19 présidé par Jean Lapra. Pour en savoir plus rendez-vous sur le site internet de l’organisateur.  Par contre, pour les Rencontres Mondiales, du 30 juillet au 04 août, il vous faudra aller en Croatie.

Pour en revenir à la bourse, comme tous les ans, une partie des exposants a pris place dans la salle Blanche de Castille. Cette année, peut-être plus que les années précédentes, les miniatures sont représentées en force.

Bourse de Lorris janvier 2019 Retr'Auto du Gâtinais

Bourse de Lorris janvier 2019 Retr’Auto du Gâtinais

En exposition sur la scène, un 125 cc Caballero de 1974. C’est, comme vous le voyez, un  modèle d’enduro. Je vous passe les détails techniques, mais le moteur est un deux temps qui trouve sa puissance maxi à 6700 tours.  A l’époque, tous les moteurs de ce type étaient rageurs, les accélérations sympathiques, et les fumées d’échappement reconnaissables. Il y avait les Honda en 4 temps et les autres. Il m’arrivait d’emprunter celles de copains et, puisque le casque n’était pas encore obligatoire (juin 1973), le brushing après shampooing était garanti. Certains ont même arrêté la moto pour ne pas avoir à en porter!

Bourse de Lorris janvier 2019 Retr'Auto du Gâtinais

Vitesse maxi 115 Km/h pour un poids contenu de 100 kg environ.

Dehors, plus de vendeurs de pièces pour 2 roues de faibles cylindrées que de pièces autos.

Bourse de Lorris janvier 2019 Retr'Auto du Gâtinais

Parmi les grands classiques de l’époque

Bourse de Lorris janvier 2019 Retr'Auto du Gâtinais

Pour propriétaire de Renault 4cv.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur le parking, quelques anciennes comme ces deux Citroën DS, et cette Alfa Roméo 1750, berline sportive de moyenne gamme produite de 1968 à 1971. La version 2000 prendra le relai jusqu’en 1977.

Bourse de Lorris janvier 2019 Retr'Auto du Gâtinais

102 000 exemplaires sortiront des chaînes de production de l’usine D’Arese, en Lombardie.

Il est difficile de parler d’une marque quand on ne la connait pas. C’est le cas de Packard. On en voit rarement de ce côté-ci de l’Atlantique, et je ne peux que me référer aux amoureux de la marque. La « Packard Motor Company » est créée en 1902.  Pour ce que j’en ai compris, c’était une référence, en terme de qualité et de luxe, dans le monde des constructeurs américains. Le volume n’était pas la préoccupation des dirigeants de Packard.

La Packard Six que nous voyons est un modèle dont la conception remonte aux années qui ont suivi la crise financière de 1929. Si j’en crois les connaisseurs, c’était donc un véhicule adapté à la période suivant la grande dépression. Un revirement total dans la stratégie de l’entreprise permet de passer à un modèle de grande série vendu à un prix comparable à celui des Ford, Buick ou Chrysler. Le modèle sera commercialisé de 1937 à 1949.

Bourse de Lorris janvier 2019 Retr'Auto du Gâtinais

Bourse de Lorris janvier 2019 Retr’Auto du Gâtinais

Revenons à notre artiste qui expose des interprétations d’automobiles réalisées avec des matériaux de récupération. Je tiens à dire tout de suite que je connais bien l’homme, et qu’il ne boit pas! Tous ces emballages lui sont offerts! 

Bourse de Lorris janvier 2019 Retr'Auto du Gâtinais

Bourse de Lorris janvier 2019 Retr’Auto du Gâtinais

Il se nomme Arnaud M. Il habite Paucourt et n’en est pas à sa première exposition. Métallier de métier, il a commencé sa carrière dans les chantiers navals du sud-est de la France. Installé à Montargis pour des raisons familiales, il exercera divers métiers pour finir dans le service maintenance de mon entreprise.

Dès l’âge de la retraite arrivé, il a maintenu une activité tant manuelle et musicale qu’associative (pour les physionomistes, Arnaud œuvrait à la fabrication du jus de pommes lors de la Fête de la Pomme à Paucourt en octobre 2017) Voir le reportage réalisé à l’époque.

Bourse de Lorris janvier 2019 Retr'Auto du Gâtinais

Une réalisation en cours sur commande: une Austin mini.

Les pneumatiques sont des tuyaux en caoutchouc récupérés dans les rebuts de l’usine Hutchinson voisine. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. 

Bourse de Lorris janvier 2019 Retr'Auto du Gâtinais

Les connaisseurs reconnaitront dans le marquage le type de caoutchouc utilisé.  

Je reste admiratif devant l’ingéniosité d’Arnaud. Le concepteur des macarons Italien n’avait sans doute jamais pensé voir son emballage transformé en carrosserie de citerne!

Bourse de Lorris janvier 2019 Retr'Auto du Gâtinais

Bourse de Lorris janvier 2019 Retr’Auto du Gâtinais

Quand l’heure de partir arrive, le conducteur peut parfois rencontrer des soucis. Je vous rassure, la voiture a finalement redémarré. 

Bourse de Lorris janvier 2019 Retr'Auto du Gâtinais

Bourse de Lorris janvier 2019 Retr’Auto du Gâtinais

 

Sympa et sans prétention, cette bourse est aussi l’occasion de retrouver tous les collègues.

 

Automobile ancienne à votre service

 

RDV mensuels janvier 19 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

RDV mensuels janvier 2019 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

Grisaille, grisaille, grisaille. Voila le résumé de ce premier rendez-vous dominical de janvier 2019!  Mais malgré ces conditions météorologiques tristounettes, Claude Jamet et son équipe sont fidèles au poste devant le château de Bellegarde. 

RDV mensuels janvier 19 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

Une grande partie des voitures présentes sont bien connues dans la région: la Citroën 2cv , la Peugeot 404 de Thierry et la Fiat de Lionel étaient à Courtenay le week-end précédent.

Renault 8, une deuxième 2cv et une Murena forment la première garde, juste à côté de la tente du club. 

RDV mensuels janvier 19 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

RDV mensuels janvier 2019 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

J’ai sorti la 2cv. Le chauffage fonctionne, donc tout va bien. Se sont garées à ses côtés un Buggy et une auto beaucoup plus prestigieuse: une Lamborghini Urraco. J’aurais pu, la semaine dernière, la prendre aussi comme exemple complémentaire des automobiles dont les phares sont escamotables.

L’Urraco est présentée au salon de Milan en 1970. Ferruccio Lamborghini souhaite proposer une alternative aux Porsche 911 et autres Ferrari Dino 246. Il vise une voiture plus économique que les Miura ou Espada, mais motorisée quand même par un huit cylindres alors que la concurrence propose des six cylindres. Ce sera un V8 maison de 2,5 litres, en position centrale, et qui développe 220 cv.  Le nom Urraco provient du nom du taureau qui tua le célèbre matador Manolete. 

RDV mensuels janvier 19 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

Des genres bien différents! 

Le dessin de la voiture est confié à Bertone, et plus précisément à Marcello Gandini. Nous avons déjà eu l’occasion de parler de ce grand designer Italien (toujours vivant) qui a collaboré à bon nombre de Lamborghini et Maserati mais aussi à des voitures plus populaires comme la Citroën BX, la Fiat Uno et aussi la Fiat X1,9 comme celle de Lionel. 

RDV mensuels janvier 19 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

Les problèmes qualité de ses débuts, des grèves dans l’usine et le premier choc pétrolier n’ont pas permis à l’Urraco de trouver son public. Il en sera construit moins de 800. 

Complètement à l’opposé, cette Hotchkiss Cabourg de 1933 que je vous avais présentée en février 2017 lors d’un rendez-vous mensuel place de la République à Montargis. Elle est toujours aussi rutilante. Dominique, son propriétaire, a d’ailleurs posé devant la belle et fait l’objet d’un article dans le n° 3820 de l’Eclaireur du Gâtinais du 16 janvier 2019.

 

RDV mensuels janvier 19 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

Demi cache-nez pour garder son petit cœur au chaud

Un petit groupe rejoint le peloton: les décapotables sont couvertes, mais dans ces anglaises mettre la capote ne signifie pas absence de courant d’air! 

RDV mensuels janvier 19 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

De gauche à droite: Porsche 944 S, Triumph Spitfire MK3, Peugeot 205 Turbo et Tilbury (Châssis et mécanique de 4L).  

Cette Fiat Argenta est une voiture de transition que Fiat a produit entre la Fiat 132 et la Fiat Croma, entre 1981 et 1985. Dans les quatre motorisations possibles il y avait la 2000 ie dont le moteur de presque deux litres développe 122 cv.  Celle-ci a été adaptée pour des rallyes et autres courses. 

RDV mensuels janvier 19 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

Ce modèle sera le dernier véhicule Fiat à propulsion et coffre.

Mais la journée ne s’arrête pas à Bellegarde. En même temps, le club des Anciennes de l’Automobile Club du Loiret se rassemble à Orléans sur les bords de Loire, quai du Châtelet pour être précis. 

RDV mensuels janvier 19 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

Le temps d’arriver sur Orléans, certains quittent déjà les lieux. Il est vrai que le temps de dérouiller le « flat twin » et il est presque midi. 

Orléans a une histoire riche et mouvementée. Initialement sous protectorat romain, la ville est habitée par les Carnutes. Pour vous situer, on est à moins 50 avant JC et l’on ne parle pas d’Orléans, mais de Cenabum. Au neuvième siècle, le nom aurait été Aurelianum, d’où est issu le nom d’Orléans.

Vers 375, la ville fait l’objet d’invasions par les Francs et les Alamans. La première enceinte des remparts est érigée dans les années 360 – 380. La deuxième ne sera construite que beaucoup plus tard entre 1300 et 1330. La troisième verra le jour entre 1466 et 1480. 

Assiégée par les anglais, puis délivrée par Jeanne d’Arc en mai 1429, la ville sera le théâtre du massacre des protestants en août 1572. 

Au milieu du dix-huitième siècle, l’enceinte est remplacée par des boulevards et de grandes avenues comme la rue Royale sont percées. 

Pour vous donner une idée de ce qu’était la ville, le plan ci-dessous date de la fin du dix-septième puisque réalisé sous l’évêque Pierre-Armand du Cambout de Coislin (1665 – 1706). 

RDV mensuels janvier 19 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

RDV mensuels janvier 2019 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

Ce passage à Orléans est l’occasion de se promener dans le vieux quartier qui longe la Loire. Il a été totalement rénové. L’époque où cette partie de la ville était mal fréquentée est derrière nous.  

RDV mensuels janvier 19 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

Maisons à colombages. L’ensemble des rues a été réhabilité.

Au hasard de la visite, je tombe sur l’église Saint Donatien, qui est enclavée dans les maisons, à l’angle de deux rues. Quelques particularités méritent d’être mises en valeur, dans ce monument dont on retrouve les premières traces dès 1022.

RDV mensuels janvier 19 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

Nous somme le 06 janvier, et la crèche est toujours présente.

RDV mensuels janvier 19 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

RDV mensuels janvier 2019 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans: les Noces de Cana. 

RDV mensuels janvier 19 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

Ce panneau en terre cuite émaillée à l’effigie de Saint Antoine de Padoue est l’oeuvre de Jeanne Champillou, artiste orléanaise disparue en 1978. 

RDV mensuels janvier 19 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

Dans une aile, la chapelle de Notre Dame de la Salette sert de zone de prière et de silence. Le bas du mur est couvert d’ex-voto. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour revenir à l’objet principal de la matinée, les voitures sont stationnées en face du Châtelet. Facile à trouver. Par contre, le trottoir étant normalement interdit à la circulation, je n’ai jamais trouvé l’entrée!  

La voiture jaune en première position est une ACL, et n’a rien à voir avec l’Automobile Club du Luxembourg, puisqu’ici ACL est l’acronyme de « Atelier de Construction du Livradrois ».  C’est cette petite entreprise du Puy de Dôme qui remporte le marché de transformation des Renault 4L en une voiture destinée à concurrencer la Citroën Méhari. La carrosserie est en fibre de verre, ce dont Raoul Teilhol a fait sa spécialité. 

RDV mensuels janvier 19 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

Rodeo puis Alpine. 

C’est une Porsche 356 qui se gare à côté d’une Simca 90 Plein Ciel de 1959. La Plein Ciel est la version coupé de l’Aronde, quand l’Océane est la version cabriolet. 

RDV mensuels janvier 19 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

La plein Ciel était produite chez Facel Vega à Colombes. 

Autre coupé peu vu: cette Salmson 2300 S de 1955. Son nom provient de la cylindrée de son moteur. Deux versions étaient disponibles: la version que vous voyez ici, et une version avec un châssis court, dénommée GS comme Grand Sport. Le 2328 cm³ à double arbre à came en tête, en aluminium, est alimenté par un carburateur Zenith, et développe 110 chevaux. La boîte Cotal était la norme. Une boîte manuelle ZF pouvait être montée sur demande. Cette voiture est l’un des 62 exemplaires produits en 1955. En 1956 il en sera vendu 29 et seulement deux en 1957. La marque Salmson disparaîtra avec ce modèle. 

RDV mensuels janvier 19 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

La vitesse de pointe était de 185 Km/h. 

Beaucoup plus courante, cette mini semble prête pour un rallye hivernal. 

RDV mensuels janvier 19 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

RDV mensuels janvier 19 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

Je l’avoue: je n’avais jamais vu de Traction camionnette! maintenant c’est fait. Les deux Citroën Traction ci-dessous ont une particularité: elles ont parcouru 8620 km pour aller et revenir du Cap Nord! 

RDV mensuels janvier 19 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

Beau voyage! 

Ce sont toutes les deux des 11 B. La berline date de 1956 (boite 3 vitesses). La camionnette date de 1939 (boite 4 vitesses). Comme se plaisent à les surnommer les propriétaires, nous avons devant nous une citadine et une fermière! 

RDV mensuels janvier 19 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

Joli voyage avec des étapes plutôt longues. 

Un peu d’humour et d’optimisme pour finir avec ce rapide aperçu des voitures encore présentes à mon arrivée. Une bonne vieille FORD T de 104 ans qui fonctionne toujours et manie le sens de la dérision avec bonheur. Un petit gyrophare additionnel pour prévenir des voitures un peu collantes!    

RDV mensuels janvier 19 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

Choc des générations: voiture du début du siècle dernier versus la modernité du centre commercial du Châtelet. 

RDV mensuels janvier 19 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

Entorse à l’origine, mais oh combien utile dans la circulation actuelle. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après un frugal repas à 14€ dans un restaurant Thai, digne du régime imposé par les japonais à Carlos, je rentre par le sud de la Loire, c’est à dire la rive gauche, pour revoir les ruines du château de l’Isles. Vous connaissez déjà l’endroit car j’avais eu l’occasion d’en parler à l’occasion d’une petite exposition le 12 juin 2016

Au XVe siècle, les îles de la Loire étaient isolées pendant les crues. Au XVIe siècle, les levées de bord de Loire ont de fait rattaché ces terres à la rive gauche. 

Cependant, en 1866, la pression du fleuve crée une brèche dans la digue. Le château et la ferme sont en grande partie détruits. Le reste sera pillé. En 1925, il est inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.  

RDV mensuels janvier 19 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

Si vous souhaitez contribuer à sauver ce monument: http://chateaudelisle.unblog.fr/

Dans l’industrie, on prend l’exemple du « long fleuve tranquille » pour imaginer une production lissée et régulière. Ce jour là c’était le cas, mais demandez donc aux murs vacillants… comme dans l’industrie.  

RDV mensuels janvier 19 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

Un dimanche après-midi de janvier, même quand la couleur du fleuve se confond presque avec celle du ciel on peut quand même sortir son ancienne et parcourir plus de 170 kilomètres. 

RDV mensuels janvier 2019 AMR 45 Bellegarde & CCACL Orléans

Automobile ancienne à votre service

 

 

 

Rendez vous mensuel Courtenay Auto Moto Passion décembre 2018

Rendez-vous mensuel Courtenay Auto Moto Passion décembre 2018

Qui sait que Courtenay a connu des hommes célèbres ou qui ont compté pour la science, en dehors des membres du CAMP, bien entendu?

Par exemple, saviez-vous que  le chansonnier Aristide Bruant était né à Courtenay, d’une mère elle-même native du village?  Pour ceux qui ne se souviendraient pas de toutes ses chansons, celle-ci devrait réveiller leur mémoire:

Au jardin de mon père
Les lauriers sont fleuris
Au jardin de mon père
Les lauriers sont fleuris
Tous les oiseaux du monde
Vont y faire leurs nids

Auprès de ma blonde
Qu’il fait bon, fait bon, fait bon.
Auprès de ma blonde
Qu’il fait bon dormir !

La caille, la tourterelle
Et la jolie perdrix
La caille, la tourterelle
Et la jolie perdrix

Et la blanche colombe
Qui chante jour et nuit

Auprès de ma blonde
Qu’il fait bon, fait bon, fait bon.
Auprès de ma blonde
Qu’il fait bon dormir !

En ce dimanche 30 décembre, dernier rassemblement de l’année 2018, peu de blondes, mais plutôt des poilus, car la température et l’humidité ambiante sont plus propices à rester devant la cheminée, ou sous la couette auprès de sa blonde, qu’à faire le pied de grue devant la gare de Courtenay. 

Notre nouveau président est le premier à pointer le bout de son capot, fonction oblige. Le clan des Simca est représenté. Le matériel militaire est aussi de sortie. Rien de tel qu’un petit tour sans portières pour revigorer quand il fait 5 degrés dehors.

Rendez vous mensuel Courtenay Auto Moto Passion décembre 2018

Rendez-vous mensuel Courtenay Auto Moto Passion décembre 2018

Vivement que la mairie de Courtenay fasse quelque chose de sympa avec la gare, car par ce temps de brouillard, le bâtiment est franchement sinistre. Ceci dit, il faut relativiser, car ce n’est rien comparé au film de Daniel Roby « Dans la brume ». Nous n’avons quand même pas eu à monter sur le toit pour respirer!

Rendez vous mensuel Courtenay Auto Moto Passion décembre 2018

Coté voies, le bâtiment n’est pas plus glamour que du côté de la rue de la Gare.

Bref, c’est dans la bonne humeur que nous préparons l’encas et le réconfort pour les courageux. Il faut savoir récompenser le mérite! Une maladresse avec une des thermos a provoqué une nouvelle recette (un peu comme la tarte Tatin): des chouquettes au café! Bon public, le président, dans sa magnanimité, me console en expliquant que ceux qui les trempent dans le café n’auront plus à le faire. 

Rendez vous mensuel Courtenay Auto Moto Passion décembre 2018

Au choix café et chouquettes, ou charcuterie et pain avec un coup de blanc. Le vin chaud arrivera plus tard.

Petit à petit les voitures arrivent. Thierry a laissé sa Harley au garage pour prendre la Peugeot 404 avec laquelle il roule tous les jours. Quelques traces de rouille, mais la voiture va bien, d’autant que Thierry ne la ménage pas et parcourt pas loin de 20 000 km par an à son volant.

Rendez vous mensuel Courtenay Auto Moto Passion décembre 2018

Rendez-vous mensuel Courtenay Auto Moto Passion décembre 2018

Laurent est venu avec sa Golf cabriolet Karman de 1984. Pour l’occasion, il l’a même lavée! 

Rendez vous mensuel Courtenay Auto Moto Passion décembre 2018

Belle comme un camion!

Nouvelle venue au rassemblement: cette Citroën 2cv de 1964. Le vert n’est sans doute pas d’époque, mais la peinture est très propre et son propriétaire content de sa récente acquisition. 

Rendez vous mensuel Courtenay Auto Moto Passion décembre 2018

Rendez-vous mensuel Courtenay Auto Moto Passion décembre 2018

Avec beaucoup de modération, le groupe peut accompagner la charcuterie d’un petit verre de Pouilly Fumé. Une invitation à organiser une balade du côté de Sancerre? 

Rendez vous mensuel Courtenay Auto Moto Passion décembre 2018

Toujours avec modération. La preuve, la bouteille n’est pas terminée!

Festival de phares escamotables. Saviez-vous que la première voiture à en être équipée était la Cord 810 en 1935? Le brevet de l’Américain Harold Ames (président de la firme Duesenberg) date de 1934.

Rendez vous mensuel Courtenay Auto Moto Passion décembre 2018

Cord 810/ 812. Les phares sont dans les ailes

Par la suite, dans un souci d’aérodynamisme, nombreux sont les constructeurs qui vont appliquer le principe des phares rétractables. En ce matin d’hiver brumeux, ce sont pas moins de trois voitures équipées de ce système qui viennent au rendez-vous: les deux premières à nous rejoindre sont une  Mazda MX5 (sortie en 1989) et une Fiat X 1,9 (début de production en 1972). 

Rendez vous mensuel Courtenay Auto Moto Passion décembre 2018

Sur la Miata, il y a un bouton pour allumer les phares et un deuxième pour les relever. Connaissiez-vous la signification de MX5 ? Mazda eXpérience N° 5. 

Jean-Luc rejoint le groupe un peu plus tard. Sa Matra Murena (début de production en 1980) est une voiture de famille puisqu’elle a été achetée neuve par ses parents. Cela explique son faible kilométrage et son parfait état. 

Rendez vous mensuel Courtenay Auto Moto Passion décembre 2018

Rendez-vous mensuel Courtenay Auto Moto Passion décembre 2018

Si vous avez bonne mémoire, bien d’autres constructeurs ont utilisé cette technologie de phares:  

Rendez vous mensuel Courtenay Auto Moto Passion décembre 2018

Lotus Elan

Rendez vous mensuel Courtenay Auto Moto Passion décembre 2018

Corvette Stingray

 

 

 

 

 

 

 

Rendez vous mensuel Courtenay Auto Moto Passion décembre 2018

Opel GT

Rendez vous mensuel Courtenay Auto Moto Passion décembre 2018

Saab Sonett III

 

 

 

 

 

 

 

Rendez vous mensuel Courtenay Auto Moto Passion décembre 2018

Ferrari 308

Rendez vous mensuel Courtenay Auto Moto Passion décembre 2018

Porsche 928

 

Rendez vous mensuel Courtenay Auto Moto Passion décembre 2018

Porsche 944

 

 

 

 

 

 

Au final nous serons plus de vingt pour la photo de groupe! 

Merci à toutes et à tous, et que 2019 apporte santé et bonheur! 

Rendez vous mensuel Courtenay Auto Moto Passion décembre 2018

Résolution 2019: apprendre à certains à sourire !

Et surtout ne manquez pas de réserver la journée complète du 07 avril 2019: ce sera la vingt et unième bourse de Courtenay. Au programme les anniversaires de la Simca P60 et de la Honda Four, sans compter les 100 ans de Citroën! 

Il y aura aussi des démonstrations de matériel militaire, et en particulier de chars… et une surprise..

 

Rendez vous mensuel Courtenay Auto Moto Passion décembre 2018

Bourse de Courtenay 2019: affiche globale

Rendez vous mensuel Courtenay Auto Moto Passion décembre 2018

Bourse de Courtenay: affiche motos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rendez-vous mensuel Courtenay Auto Moto Passion décembre 2018

Automobile ancienne à votre service

 

Musée de L’Automobile Henri Malartre

Musée de L’Automobile Henri Malartre, Rochetaillée-sur-Saône. 

 Henri Malartre travaillait dans la démolition automobile. C’est en conservant certains modèles destinés à la casse que sa collection débute dans les années 1930. 

Cachée en Isère pendant la guerre, la collection est protégée. Henri Malartre, lui, rentrera en résistance, sera capturé et torturé, mais survivra.. 

Après la libération il continue à développer sa collection et en expose une partie dans les locaux de son entreprise. 

Face au succès, avec l’aide du maire de Lyon de l’époque, Louis Pradel, l’idée d’un Musée nait et devient réalité à Rochetaillée-sur-Saône, dans le château. On y retrouve de nombreux exemplaires de constructeurs lyonnais.

Comme son nom l’indique, Rochetaillée-sur-Saône est située en bord de Saône, à 12 kilomètres au nord de Lyon.

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Petite ville de 1500 habitants environ

Des hauteurs du château, on profite d’un fort joli panorama sur les Monts d’Or, dont le point culminant est le mont Verdun (626 mètres).  

Musée de L'Automobile Henri Malartre

La petite excroissance tout en haut au milieu est le radar de surveillance aérienne. 

Autant vous le dire tout de suite, ce musée est très spécial. Ce ne sont pas les pièces de collection qui le rendent si particulier, mais le cadre. Ce n’est pas le premier château à offrir aux visiteurs une collection d’automobiles ou de motos, mais c’est le seul dont les salles d’exposition sont totalement inadaptées à l’accueil de pièces encombrantes.

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Sa construction remonte aux premiers temps féodaux. Incendié en 1562, le château est reconstruit au XVIIe siècle.

Le musée Henri Malartre est en effet le seul musée à avoir pris place dans les salles d’un château, et ceci quel que soit l’étage.

Tous les véhicules, que ce soit l’échantillon que je vous propose ici ou ceux que vous ne verrez pas dans ce reportage, ont du être démontés puis remontés sur place, car les accès aux étages rendent impossible les manutentions. Jugez plutôt par vous même! Ne rêvez pas, il n’y a aucun monte-charge. Tout a été transporté par les escaliers, mais en pièces, façon puzzle. 

Cette Hugot de 1897 carrosserie « Petit Duc » a été réalisée en osier. Ces voitures étaient vendues en Grande-Bretagne  sous le nom romantique de « Paris ». Les premières Hugot furent de petites voiturettes équipées d’un moteur De Dion de 2,25 CV et d’une boîte à 2 vitesses.

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Le moteur est un petit mono cylindre de 3,5 CV. Attention, l’osier ne résiste pas très bien à la pluie et est très inflammable.  

On ne trouve que des véhicules très anciens, voitures, motos ou vélos. Dans le classement par période, le château ne propose que des ancêtres, comme ce tricycle De Dion Bouton de 1900.

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Construit pendant 10 dans, ce mono-cylindre bénéficie d’une transmission directe. Le carburateur est à léchage, c’est à dire qu’il est composé d’un réservoir d’essence dans lequel pénètre un tube destiné à renouveler l’air aspiré par le moteur. Le mélange air / essence est donc assuré par l’évaporation de cette dernière. L’allumage fonctionne par rupteur.

De nombreuse salles sont consacrées aux vélos de tous types. Une très belle collection.

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Tricycle Coste 1909, type sociable car les places sont côte à côte. Cette architecture est forcément plus conviviale. Elle me rappelle celle des femmes enceintes qui nagent de concert à la piscine !

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Tricycle de type SALVO, dénomination donnée aux tricycles équipés de deux grandes roues motrices à l’arrière et d’une petite roue directrice à l’avant. Le pédalage se fait par vilebrequin .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce musée est remarquable par les pièces uniques ou atypiques que l’on peut y découvrir. Je prends comme exemple cette bicyclette  » La Souplette » de 1895. Le cadre est en bois. Seule la fourche est en métal et les assemblages sont réalisés par ferrure.

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Les jantes sont également en bois.

Au dernier étage, de nombreuses motos. Des marques connues, mais des modèles rarement vus en dehors de ce musée. Follis est une marque bien connue des cyclotouristes. Avec quelques autres, ce nom était synonyme de grands couturiers du cycle, et notamment réputé pour ses tandem. A l’époque où le vélo était mon unique, ou presque, centre d’intérêt, Follis faisait partie des choix potentiels pour un vélo sur mesure. Mon choix se dirigea vers un autre artisan lyonnais beaucoup moins connu et beaucoup moins cher. 

Follis a fermé en 2007. La maison existait depuis 1903.

Ce que j’ignorais, c’est que le logo Follis figurait aussi sur des cyclomoteurs. Ce seront d’ailleurs les derniers cyclomoteurs construits à Lyon. La publicité de l’époque indiquait que c’était le « sommet de la qualité ».

Bien que ce ne soit pas précisé sur le panneau indicatif, je pense que nous avons sous les yeux un C102. Par rapport au C101, le C102 est équipé de suspensions arrières et d’une fourche télescopique. Le moteur est un Lavalette multimatic de 50 cc. Pour les passionnés du moteur Lavalette, rendez vous sur le site qui lui est dédié.

 

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Moteur deux temps bien entendu, avec un pourcentage d’huile variant de 10% pendant le rodage à 7 ou 8% par la suite.

Georges Monneret, surnommé « Jojo la moto », a consacré toute sa vie à la moto. En quarante-cinq ans de courses (1926 à 1971), il a accumulé 183 records du Monde, 19 titres de Champion de France et 499 victoires. Cette très riche et longue carrière lui valent d’avoir une salle d’exposition de motos à son nom: celle des motos des années trente.

Cette F.N (Fabrique Nationale) est un exemple de la technologie Belge, en 1921. C’est un quatre cylindres de 748 cc à soupapes latérales et allumage par magnéto. La transmission par arbre et pignon conique a fait la réputation de cette marque.

Musée de L'Automobile Henri Malartre

La commande de boîte de vitesse (2 vitesses) se situe sur le côté du réservoir, sous le bec de selle. La vitesse annoncée est de 80 km/h.

Dix années plus tôt René Gillet proposait ce bicylindres en V de 750 cc également. C’est un bloc quatre temps qui développe 10 cv à 2000 tours. Les cylindres sont borgnes et les soupapes d’admission automatiques. Comme l’indique la grande poulie située à l’arrière gauche de la machine, la transmission est par courroie directe. Si l’histoire de cette marque française vous intéresse, je vous conseille le site de la marque.

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Suspension avant par lames.

Avant de revenir sur nos ancêtres à quatre roues, je vous propose un arrêt sur un drôle d’engin de la salle des énergies: c’est un Secretand de 1890, modèle unique au monde, premier prix à l’exposition industrielle de Bourg-en-Bresse.

C’est en réalité un break mu par la vapeur.

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Musée de L’Automobile Henri Malartre

Edouard Rochet est mécanicien. Théodore Schneider est mécène. Associés, ils seront à l’origine d’une marque importante de l’industrie automobile lyonnaise, Rochet-Schneider, parfois surnommée la « Rolls Lyonnaise ».

Fondée en 1892, l’entreprise produira des automobiles jusqu’en 1932, et des autobus et des poids lourds  jusqu’en 1950.

C’est Berliet, autre société lyonnaise, qui rachète l’entreprise.    

Ce vis à vis quatre places à parasol date de 1898. Non seulement c’est un modèle unique au monde, mais c’est la première voiture acquise par Henri Malatre  en 1931. Le moteur arrière est un monocylindre à bielle apparente. Transmission par courroie et chaine.

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Amusant: le frein anti recul par béquille qui se pique dans le sol.

Comme son nom l’indique, la salle « des premiers progrès » met en avant les améliorations obtenues à partir de 1895. Les pneumatiques Michelin, les moteurs à rotation rapide (> 1000 tours minutes) et les méthodes de production aux cadences industrielles. L’aperçu place à l’honneur Renault, De Dion et Peugeot (en bleu à gauche). 

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Musée de L’Automobile Henri Malartre

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Cette Renault date de 1900 est un tonneau 4 places à moteur De Dion Bouton. La direction est à crémaillère.

Musée de L'Automobile Henri Malartre

La même année, De Dion proposait ce coupé docteur. La vitesse annoncée est de 28 km/h.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la salle d’invitation au voyage , cette Corre de 1904 présente une particularité intéressante. Ce n’est pas son moteur Aster ni les deux radiateurs latéraux de refroidissement qui rendent cet exemplaire unique au monde, mais ce sont ses roues.

 

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Musée de L’Automobile Henri Malartre

La voiture est en effet équipée de roues élastiques Beaujeu. Les premiers pneumatiques étaient considérés comme dangereux car, lorsqu’ils éclataient, ils occasionnaient des accidents. La guerre était lancée entre les pneumaticiens et les fabricants de roues.  

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Le bandage est plein. Les anneaux sont en métal.

Comme vous pouvez le lire sur cette affiche proposée à la vente chez Camard en mai 2012, le combat commercial était sans pitié! Avouez qu’avoir pour adresse « rue de la Pompe » est un trait d’humour pour une entreprise qui concurrençait le pneumatique gonflable!  L’affiche estimée entre 250 et 300€ ne sera pas vendue ce jour là.

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Musée de L’Automobile Henri Malartre

Ceux qui consultent régulièrement le site ont déjà entendu parler du grand prix de l’ACF de 1906. Il y a deux ans, un rallye commémorateur des 110 ans de cette épreuve avait été organisé au départ du Mans, avec un reportage à la clé.

Ce tableau est accroché en bonne place dans la salle d’invitation au voyage.

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Renault gagne devant Mercedes. 38 voitures étaient au départ.

Autre modèle unique au monde: une Noël Benet de 1900 construite à Offranville (FR76). Le monocylindre De Dion Bouton est ici placé transversalement. C’est la première voiture à traction avant.

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Le frein avant est sur le différentiel.

Point de musée sur les ancêtres sans Darracq! Celle-ci date de 1899. C’est un quadricycle Perfecta N° 2 type « Touriste ». Perfecta était une marque construite dans les atelier de Darracq & co.

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Musée de L’Automobile Henri Malartre

Musée de L'Automobile Henri Malartre

J’adore cette selle!  Le démarrage se faisait par pédalage, d’où sans doute cette vague ressemblance avec une selle de vélo.

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Le moteur est un monocylindre Aster de 450 cc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’aurais pu vous parler de Luc Court, ou de Teste et Moret, ou bien de Cottereau, par exemple. J’ai fait des choix, mais l’idée est de vous donner envie de visiter ce lieu extraordinaire des premières années de l’automobile et des motocyclettes.

Pour conclure cet échantillon des véhicules exposés, je vous présente une Rochet Frères. C’est à nouveau une voiturette unique au monde. Elle date de 1898 et le moteur est encore un De Dion Bouton. Fabrication à Lyon.

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Musée de L’Automobile Henri Malartre

Le musée ne se limite pas au château, car il y a au fond du jardin un grand bâtiment, cette fois-ci de plain-pied, qui renferme des véhicules plus récents.

Ici encore, sauf à faire un catalogue ennuyeux, tant pour l’auteur que les lecteurs, j’ai opté pour une sélection purement subjective. Bien que placée dans un coin, cette Lorraine Dietrich est resplendissante.

J’ai omis de vous dire que ces voitures sont entretenues et restaurées par un mécanicien à temps plein dont le talent n’a d’égal que l’amplitude des connaissances nécessaires pour passer de la moto à l’auto et de l’ancêtre aux exemplaires plus récents. Un grand coup de chapeau.

 

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Musée de L’Automobile Henri Malartre

Pour en revenir à ce fort joli torpédo sport Le Mans des années 1925-1927, ce qui la rend particulière, c’est sa figuration au cinéma, dans le tournage et l’affiche de Borsalino

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Musée de L’Automobile Henri Malartre

Sizaire Berwick. Voila un nom d’automobile à la double consonance. Maurice Sizaire voit le jour dans le premier arrondissement de Paris. Frederick William Berwick est concessionnaire automobile à Londres.

L’association des deux produit à Courbevoie des voitures de luxe surnommées les Rolls des pauvres (ressemblance de radiateur). Le modèle exposé est un type SD produit entre 1920 et 1927. Sur cet exemplaire, la carrosserie transformable est signée Saoutchik.  

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Sizaire Berwick 1927

Au détour des allées on trouve des engins hors du commun!

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Qui a reconnu, dans cette magnifique carrosserie inspirée par le bateau, une Fiat 509 S de 1926? Vous observerez les gardes-boue en forme d’ailes de papillon. Fiat était le seul constructeur à proposer des carrosseries de ce type en série. 

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Connaissez-vous la marque Bedelia? C’est un mélange de moto et de cyclecar. Je trouve très surprenante la position tandem, avec le pilote à l’arrière! Aussi étonnant que cela puisse paraître, ces engins participeront à des courses.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous sommes à Lyon, et la prochaine voiture est une Berliet, modèle C2 1908, double phaéton.

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Musée de L’Automobile Henri Malartre

« De la belle mécanique, de l’allure et du confort », tel était le slogan de la marque « La Buire », autre société lyonnaise. L’entreprise, créée en 1847, produisait du matériel ferroviaire. A partir de 1889 La Buire va évoluer vers les tricycles à vapeur en utilisant la vaporisation instantanée inventée par Léon Serpollet. Au delà des places ou rues qui portent le nom de Serpollet, cette famille a été à l’origine du perfectionnement ultime des machines à vapeur.

« En avril 1901, au cours de la 1ère coupe Rothschild, course au kilomètre lancé, coureur à Nice, Léon Serpollet atteignit pour la première fois la vitesse de 100km/h sur un km. Le 13 avril 1902, lors de la 2ème coupe, courue sur la Promenade des Anglais, Léon Serpollet dépassa sa propre performance : pour la première fois, au milieu de l’enthousiasme général, il couvrit le kilomètre en dépassant les 120km/h. Si vous souhaitez en savoir plus sur la famille Serpollet, je vous recommande le site suivant.

Le moteur à explosion devient rapidement l’unique moyen de propulsion des automobiles, et la vapeur disparait.

Pour revenir à La Buire, la firme commercialise ses automobiles à pétrole de 1904 à 1928. 

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Modèle course à deux places de 1905. Moteur 4 cylindres à transmission par chaine. 

Cette voiturette phaéton ressemble un peu à la précédente, sauf que c’est un monocylindre. Elle date de 1908. C’est une Thieulin. construite à Besançon. La marque ne va durer que deux ans. Les spécialistes pensent que par la suite c’est le grand auto-garage des Chaprais qui a prolongé l’activité de la famille. 

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Exemplaire unique. 

Petit tir groupé avec ces jolis exemplaires du savoir faire Lyonnais de l’époque. A droite une torpedo Rochet Schneider de 1923, dont vous noterez le double parebrise qui protège les passagers. 

Au milieu une très rare Jean Gras dont la production durant deux ans (1925-1927) sera on ne peut plus éphémère. La particularité de cette voiture est d’avoir fait partie des avant-gardistes équipées de freins sur les roues avant. 

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Musée de L’Automobile Henri Malartre

La troisième est une Luc Court, H4S2 de 1928. Vous avez déjà entendu parler de cette marque Lyonnaise, car il y a dans le Loiret, à La Ferté-Saint-Aubin, dans le musée de Gérard Veignal, un modèle HP 1830 de 1923.  Relire le reportage sur la sortie du CAMP en juillet 2018

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Musée de L’Automobile Henri Malartre

J’ai gardé le meilleur pour la fin avec cet engin incongru: le monoplace. Il a fait l’objet d’un essai par le journaliste Didier Ganneau dans Moto Journal n° 870.  Cela ressemble à une moto sans vraiment en être une. 

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Musée de L’Automobile Henri Malartre. Les pneumatiques carrés s’apparentent plus à ceux d’une voiture que d’une moto. 

Le mode d’emploi de Didier Ganneau s’articule en six leçons, dont voici des extraits hilarants:

  1. Prenez l’air dégagé…Kickez négligemment à droite après avoir titillé le carbu et trifouillé l’avance à l’allumage sous le siège du passager. Ouvrez la porte à gauche et refermez la d’un geste naturel sans plus d’émotion.
  2. Débrayez, pédale de gauche, enclanchez la première, levier à droite, desserrez le frein à main, petit levier de droite, embrayez pédale du milieu… ne paraissez pas effarouché par le flou dans la direction, la fourche a du jeu…
  3. Ne cherchez pas à redresser la machine à grands coups de reins, la masse du navire, ainsi que la banquette bien plate et bien glissante vouent à l’échec ce genre de tentative. Essayez plutôt de faire monter l’engin sur ses deux roues au moyen du volant, et surtout en prenant de la vitesse… à 10 ou 15 km/h la machine devrait se redresser d’elle-même…
  4. Vous conduisez maintenant une moto, braquage à gauche pour virage à droite. Justement un virage approche. Catastrophe: la roulette intérieure se pose. L’engin retrouve automatiquement un comportement d’automobile. Plus vous tentez de balancer pour prendre ce foutu virage, plus le monstre prend la tangente. Surtout pas de panique, acceptez la situation, freinez, pédale de droite, prenez ce satané virage au pas et sur trois roues…
  5. Roulez et savourez, bras à la portière, les mines interrogatives et vaguement inquiètes des pauvres mortels restés au bord de la route. 
  6. Arrêtez-vous en toute simplicité devant eux. Votre prestige sera encore renforcé si vous n’avez pas oublié, deux mètres auparavant, de déployer les roulettes latérales, grand levier de droite, en même temps que vous freinez, pédale de droite, que vous débrayez, pédale de gauche, et que vous repassez au point mort, levier de droite, juste avant de tirer le frein à main, petit levier de droite. 
Musée de L'Automobile Henri Malartre

Musée de L’Automobile Henri Malartre

Un peu plus loin, on retrouve des formes familières, comme ce cabriolet Bugatti 4 places type 49 de 1930, parfois surnommé la petite Royale. 

Musée de L'Automobile Henri Malartre

8 cylindres en ligne et trois soupapes par cylindres. 

Une fois de plus la voiture suivante est unique. Mario Marsonetto, concessionnaire et carrossier, est installé à Lyon depuis 1952. Adepte des matériaux composites, il fera partie des tous derniers constructeurs Lyonnais. 

Cette GT 2+2 est son oeuvre. Le châssis est tubulaire. Le moteur et la boîte sont issus d’une Renault 16. Les 92 CV produits par le 4 cylindres 1600, permettent à la voiture de prétendre à un 200 km/h en vitesse de pointe. 

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Don au musée par Monsieur Marsonetto lui même.

Si la Marsonetto est homologuée pour un usage routier, la Wimille JPW grise de 1948 n’est qu’un proto. L’ensemble est animé par un moteur de traction.  Vous vous souvenez peut-être de l’exposition Rétromobile 2018 consacrée à Jean-Pierre Wimille, grand pilote français. 

Musée de L'Automobile Henri Malartre

« Il faudra une voiture légère et rapide avec un moteur puissant mais de faible cylindrée et surtout une structure intégrée à une carrosserie complètement aérodynamique ». Tel était le concept de base de la voiture du futur selon JP Wimille. 

Musée de L'Automobile Henri Malartre

En hommage, ou pas, à l’anniversaire de la Citroën 2CV, c’est guidés par un de nos emblèmes nationaux que nous pénétrons dans la dernière salle d’exposition.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

S.T.E.L.A signifie Service de Traction Electrique Légère par Accumulateur. Cette voiture est électrique, comme son nom le laisse entendre. La vitesse maximum annoncée est de 70 km/h. A 45 km/h, l’autonomie est de 140 km. Le poids de 2 tonnes lui est forcément défavorable. 

Musée de L'Automobile Henri Malartre

La recharge est possible grâce à un groupe moteur dynamo avec tableau de commande et de contrôle en option. 

Le musée renferme aussi quelques jolis exemplaires de transports en commun comme ce funiculaire parfois appelé chemin de fer à la corde ou ficelle à Lyon. Il sera utilisé de 1900 à 1979.  Il est prévu pour une pente de 31%!

L’Hispano Suiza, coupé chauffeur par Franay de 1936, semble toute petite à côté.  C’est une K6 de 1936 carrossée par Marius Franay, carrossier de Levallois-Perret. 

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Ce coupé chauffeur était présent sur le stand Hispano Suiza lors du salon de l’auto de 1936. Une voiture similaire mais de 1935 est exposée à Paris, au musée des Arts et Métiers du Conservatoire National des Arts et Métiers. 

Le point commun de ces trois microcars, ou micro citadines, ou scooter carrossés, est bien entendu la taille et le nombre de roues. La bleue qui se trouve à gauche de la photo est une Messerschmitt KR 202 de 1958. Son petit 200 cm3 de 10 cv lui permet de rouler à 100 km/h. Il en sera construit 46 000. 

Celle du milieu est une Iseta Velam, conçue par les italiens de ISO Rivolta, et qui offre une très bonne visibilité et permet, un peu comme avec une Smart, de se garer face au trottoir. 

Enfin, tout à droite, nous trouvons une Inter 175 A (pour 175 cc) de la Société Nationale de Construction Aéronautique du Nord. Le moteur est un Hydral deux temps. Pour en savoir plus sur le moteur d’Anatole Lardy je vous suggère de relire le reportage réalisé à l’occasion de Moto Légende 2017

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Musée de L’Automobile Henri Malartre

Rapidement, vous pouvez admirer les formes de la Marcadier de 1976, c’est-à-dire de la quatrième génération de Marcadier Barzoi (1972 – 1976). 

D’abord constructeur de cycles sous la marque CIM (Cycle Imbert et Marcadier), André Marcadier maîtrise la fabrication de cadres de vélos, puis de motos et de karting. En 1963, avec l’aide du carrossier Marcel Fournier, il dessine une barquette évoquant la Lotus 23. Cette barquette baptisée FM repose comme son inspiratrice anglaise, la Lotus Seven, sur un châssis multitubulaire en acier avec les traverses avant et arrières de la Renault 8 ainsi que les suspensions et la mécanique en position centrale arrière pour un poids de 460 kg. Ces barquettes réussiront l’exploit d’être homologuées comme des Renault 8 modifiées, avec la carte grise de la voiture donneuses d’organes !!

La version que nous avons sous les yeux diffère dans la mesure ou le châssis est un châssis poutre. Vendues en kit, ces voitures à la coque en polyester, utilisaient des moteurs Renault, de la R8 à l’Alpine en passant par la R12 ou la R16.  Le site du club Marcadier est très complet. 

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Juste derrière la Marcadier, une Talbot Lago T26 de 1948, puis une monoplace Gordini type 16 de 1952, puis une Cooper Climax de 1959. On aperçoit ensuite le jaune et vert d’une Lotus Seven. 

Ceci est une motrice salon de marque Manage, fabricant Belge. Elle fut offerte à Raymond Poincaré pour ses déplacements lors de l’exposition universelle de 1914, organisée à Lyon. Les lattes de bois que vous apercevez sur les côtés sont en teck. Elle n’a que très peu roulé. 

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Musée de L’Automobile Henri Malartre

A l’intérieur, on trouve du Lincrusta. Ce revêtement, réalisé à partir de lin et de bois, est en fait une sorte de papier gaufré dont l’invention est l’oeuvre de Frédérik Walton, dont le père avait lui-même inventé le Linoleum. Ce matériau mural à peindre était à la mode au début du vingtième siècle, mais on en trouve encore en Grande Bretagne. Sa dureté le rend quasiment indestructible dans les endroits à fort passage comme les escaliers. Un peu « old school » mais diablement solide! 

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Trois compartiments et trois styles. 

Pour finir avec ce rapide aperçu, un clin d’oeil à l’évolution de la Citroën 2cv depuis le prototype TPV de 1936 à la version post 1953, une fois le premier facelift réalisé.  

Musée de L'Automobile Henri Malartre

Musée de L’Automobile Henri Malartre

En résumé, un très joli musée rempli de pièces uniques et pour la plupart exposées dans des salles peu habituelles. 

 

Musée de L’Automobile Henri Malartre

Automobile ancienne à votre service