Auto ancienne

à votre service

Osi Hotchkiss 2 CV

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Le week-end de l’Ascension est la période pendant laquelle le club Hotchkiss organise son rallye national. Cette année, c’est sur le Gers que les organisateurs avaient jeté leur dévolu. Du Loiret, il y a plus de 700 km. Chamousette est de 1949;  nous sommes en 2019, année de ses soixante dix ans. C’est décidé, à cœur vaillant rien d’impossible. C’est par la route, sur deux jours, que nous décidons de rejoindre Nogaro. 

Le mot de Chamousette: Entre nous il se la raconte un peu le président! D’abord son plateau est trop faible pour transporter mes tôles épaisses et mon bloc tout en fonte, donc le choix était limité!

Ensuite, c’est quand même moi qui aligne les kilomètres, alors le mérite d’une telle transhumance me revient. Ceci dit, pour être totalement objective, et parce que mon éducation militaire a laissé des traces,  le courage fait partie des valeurs que mon général m’a inculquées et je trouve que traverser la France est une bonne idée. Que celles et ceux qui pensent qu’à partir d’un certain âge une voiture bien conçue n’est plus bonne qu’à ratisser les rendez-vous de club dans un rayon de cinquante kilomètres se ravisent.

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

La première journée sera la plus longue: 461 km. La logique de tracé du parcours est on ne peut plus simple:

  • Une ligne droite entre Montargis et Nogaro sur une carte de France
  • Parmi les cent plus beaux détours de France, j’identifie ceux qui se rapprochent de l’axe précédemment identifié.
  • Il faut éviter les autoroutes et autres voies rapides.

Mais je ne suis pas Hannibal, et il n’y a qu’au cinéma que les plans se déroulent sans accrocs.

Peu après Gien, je réalise que l’ampèremètre affiche une décharge. Bizarre, vous avez dit bizarre? Un doute s’installe sur l’autonomie de la batterie. Un petit arrêt s’impose, devant un garage automobile. Le patron m’indique qu’il n’a pas le temps de me faire un diagnostic. Je plonge donc sous le capot pour rechercher la cause de cette panne non bloquante, mais néanmoins irritante.

Mes connaissances en électricité sont au moins équivalentes à la compétence des escargots en astronomie, mais ne dit-on pas que la chance sourit parfois aux innocents, et soudainement la dynamo se remet à charger. Je saurai plus tard que c’est le régulateur qui dysfonctionne. 

Le mot de Chamousette: Je suis bien entretenue mais parfois les aléas de la vie procurent quelques désagréments.  Avec ma grosse batterie je peux assurer! Pas de quoi paniquer. 

IMG_8247

30 minutes d’arrêt pour ne pas trouver la cause de la panne.

Sur la route nous contournons la petite ville d’Aubigny-sur-Nère. Cité située au nord du département du Cher, Aubigny est remarquable non seulement grâce à ses rues bordées de maisons à colombages (certaines datent du XVIe siècle), mais aussi à travers son château.  

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Rue Etienne Soyer. Le Château des Stuart est au fond dans l’axe. 

 

Les plus belles maisons possèdent des structures en bois sculpté. La visite guidée demande 1h30. Nous ne la ferons pas cette fois-ci. Chaque maison remarquable bénéficie d’un affichage spécifique. Tout est fait pour transformer la promenade en ville en leçon d’histoire. A bord de Chamousette nous faisons déjà un saut dans le passé, mais les habitats moyenâgeux la font paraitre une midinette! 

Puisque nous parlons d’histoire, la ville d’Aubigny est étroitement liée à l’Ecosse. Les 12, 13 et 14 juillet, la trentième fête Franco-Ecossaise célèbrera l’amitié séculaire qui unit la ville et les écossais. Si vous en avez l’occasion, l’évènement vaut le détour. Kilts et pipe-band seront au rendez-vous. Vous pourrez même vous essayer aux jeux de l’ancien temps comme le jeté de buches.

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

L’église Saint-Martin et son clocher particulier dominent le centre ville. 

Le château des Stuart ne se visite pas. Les extérieurs sont en cours de rénovation et le rendu est juste magnifique. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Les échafaudages viennent juste d’être démontés. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un peu plus loin, j’aurais bien voulu que le radar automatique d’un petit village Solognot n’ait pas été opérationnel. Mesuré 60 km/h, retenu 55 km/h pour une limite à 50 km/h. C’est la loi de la Chamousette et de la souris. Le petit mot doux de la maréchaussée me parviendra quelques jours après le retour. Décidément cette journée commence sous le signe des contrariétés!

Le mot de Chamousette: Je tiens à dire qu’après un début d’année à ne rien faire, mes petites bielles me démangeaient. Mais le règlement est le règlement et je plaide non coupable car je ne suis pas une voiture autonome (que Saint Christophe m’en préserve). 

Le Berry s’étend bien au-delà de Bourges, et c’est sur la route de La Châtre que nous décidons de faire la halte déjeuner. L’endroit se nomme Nohant-sur-Vic. Le restaurant est simple, propre et sympathique. En guise de marche digestive, l’église du village, en profonde restauration, propose un chef d’oeuvre inattendu du patrimoine religieux. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Eglise Saint-Martin de Vic.

Le contraste est saisissant: celle qui ressemble à une grosse chapelle contient des fresques du XIIe siècle. 

Souvent, on trouve quelques traces, mais ici c’est l’intégralité, ou presque, des murs qui est couverte de peintures romanes. Vous avez pu déjà en voir dans L’abbaye de Saint-Savin-sur-Gartempe. Mais nous avons ici une simple église de village. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Ces peintures ont été reproduites au musée des monuments Français, à Paris, mais aussi au Japon.

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Certaines scènes sont un peu violentes!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vos pas ou vos roues vous conduisent dans cette partie du Berry, n’hésitez surtout pas à faire une pause. C’est splendide. Par ailleurs, une souscription est ouverte sur le site internet du patrimoine.

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

L’ensemble est bien entendu classé aux monuments historiques depuis 1850. 

George Sand soulignait déjà l’intérêt artistique de cette église. Mais que vient faire George Sand dans cette affaire me direz-vous? La raison est fort simple: cette écrivaine du XIXe siècle habitait non loin de là (deux kilomètres), à Nohant. Nous nous laissons donc guider par la signalétique des monuments et autres lieux dignes d’intérêt qui donnent le sentiment que la France propose des lieux historiques à foison.

J’admets que ce village répondant au nom de Nohant n’éveille en moi aucun souvenir. C’est l’occasion de ne pas laisser le temps au moteur de chauffer, car une visite s’impose.

En fait ce n’est pas réellement un village, mais tout au plus un hameau; quelques maisons jetées autour d’une place herbeuse au centre de laquelle est assise une petite église, ou devrais-je dire une chapelle. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Eglise Sainte-Anne.

L’intérieur de la chapelle, datée du XIe siècle, présente la particularité d’avoir deux colonnes en son milieu. Rien de surprenant sauf que les proportions sont étonnantes. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Ce lieu de culte est parfois encore utilisé à la demande.

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Découvertes lors de la restauration, ici aussi des fresques des XIe et XVIe siècle subliment la simplicité des murs blancs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais le centre d’intérêt n’est pas là. L’afflux des quarante mille visiteurs annuels est motivé par la maison de George Sand.

On prête souvent à quelques célébrités d’avoir vécu ou dormi dans un lieu, ou parfois même d’y avoir une chambre dans laquelle elles n’ont jamais mis les pieds, afin de susciter l’intérêt du touriste en mal de culture.

Ici ce n’est pas le cas, car George Sand, Aurore Dupin de son vrai nom, a vécu au domaine presque toute sa vie, et ceci depuis l’âge de quatre ans. Son père, de retour d’Espagne, fait halte chez sa mère pour se reposer. Jeu de mot cruel, puisqu’il y trouvera le repos éternel, conséquence d’une fatale chute de cheval à trente-quatre ans.

A la lecture de la vie de George Sand, on ne peut que vérifier à quel point à cette époque (nous sommes au XIXe siècle) les décès étaient prématurés. La vie d’Aurore Dupin en sera parsemée, puisque après qu’elle ait perdu son petit frère et son père, sa grand-mère paternelle, propriétaire du château, s’éteint, la laissant seule héritière à dix-sept ans. Elle enterrera aussi ses deux principaux amants.

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

George Sand disait de cet endroit, « J’aime Nohant avec une sorte de tendresse, comme un être qui m’a toujours été salutaire, calmant et fortifiant ». Avant d’avoir lu cette phrase, je m’étais fait la réflexion que dès les grilles franchies, une impression de sérénité m’avait envahi. Je ne saurais expliquer les raisons de ce ressenti; la géométrie simple de la maison, le calme de l’endroit ou la simplicité de la cour d’honneur.

La guide dans son propos compare la maison à la villa Médicis. George (sans S pour féminiser le prénom) y hébergeait pendant l’été les esprits et les artistes parmi les plus en vogue de l’époque.

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Nous sommes ici côté parc. La géométrie de la façade est entachée de cette grande fenêtre de toit qui éclaire l’atelier de Maurice, le fils de Georges Sand. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Portrait de George Sand d’après Auguste Charpentier. 

Sitôt avons-nous pénétré dans le hameau que cette statue nous a accueillis. Enfin, à en juger par le visage glacial, le terme accueil est peut-être peu approprié. Il s’agit de Frédéric Chopin. On dit que le compositeur passera sept étés à Nohant, et qu’il y écrira la majorité de ses oeuvres. Pour tout vous dire, c’est sur un fond musical de ses principales compositions que j’écris ces quelques lignes. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Dans un de ses nombreux livres, George Sand, parlant de son amant, écrira: « Pendant huit ans, en m’initiant chaque jour au secret de son inspiration ou de sa méditation musicale, son piano me révélait les entraînements, les embarras, les victoires ou les tortures de sa pensées ». 

Le jardin tenait une place importante dans la vie de la maîtresse des lieux. Elle aimait à biner elle-même, alors qu’une dizaine de domestiques travaillaient pour elle.

Les deux cèdres du Liban qui dominent le parc côté sud ont été plantés pour la naissance de ses deux enfants. Ils sont aujourd’hui monstrueux. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Une fois passés le hall d’entrée et son escalier en forme de cœur (réalisation de la grand-mère), les pièces ouvertes aux visiteurs ne sont qu’enfilade. Rien de gigantesque ni d’ostentatoire car nous sommes ici dans une belle maison bourgeoise plus que dans un château. Les pièces paraissent presque petites alors qu’au regard des standards actuels elles ne le sont pas.

Confort pour l’époque, la maison était équipée d’un système de chauffage. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Vous remarquerez, au dessus de la porte de la cuisine, les clochettes, moyen pour les domestiques de savoir dans quelle partie du château ils étaient demandés.

Si les invités étaient libres de leurs journées, la salle à manger était le lieu incontournable des repas animés du soir.

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Mise en scène, des petits cartons posés à côté des verres nomment les convives. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Eugène Delacroix est un habitué de la tablée. Il donnera des leçons de dessin au fils de Georges Sand. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Frédéric Chopin prendra fait et cause pour la fille en opposition avec sa mère. Georges Sand rompra immédiatement une relation amoureuse de plus de dix ans. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Seule chambre du rez-de-chaussée, elle sera celle de Marie Aurore Dupin de Francueil (la grand-mère). Après son mariage, George Sand en fera brièvement la sienne avant d’y installer ses deux enfants et de s’installer dans le petit cabinet qui la jouxte. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Par la suite cette chambre servira de chambre d’amis.

La Chambre Bleue sera celle occupée par George Sand à la fin de sa vie. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Maurice, le fils, construisit ce petit théâtre et les marionnettes, faites de bois de tilleul et habillées par la maîtresse de maison elle-même. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Le public est constitué de domestiques et de gens du village. 

Juste à côté, c’est un véritable théâtre qui anime les soirées et remplace le billard. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Cédée à l’état par Aurore Lauth-Sand, la descendante de notre illustre écrivaine, cette demeure est une forme de musée, témoin de la vie de celle qui fut une des premières féministes à revendiquer l’indépendance des femmes. Notre guide nous plongera en permanence dans la vie de cette grande dame. Sachez, pour tout ce que cela signifie de l’état d’esprit de l’époque, que l’avis officiel de décès de George Sand mentionne « sans profession » !  Il ne faut dès lors pas s’étonner que les militantes de l’égalité homme – femme soient parfois agressives. Saviez-vous que les contrats proposés par les éditeurs à George Sand mentionnaient des délais courts et des pénalités de retard absents dans ceux des hommes?

Le mot de Chamousette: Tout cela est bien beau mais je n’ai pas vu de garage digne de ce nom pour m’héberger et me protéger des intempéries ! 

Toujours guidés par la signalétique, nous empruntons une petite route qui borde un château fortifié: Sarzay. Le propriétaire y propose des chambres d’hôtes. Le temps d’expliquer à des locaux, repus d’un repas pris à l’auberge du village, que la marque Hotchkiss n’est pas anglaise, et nous continuons notre route. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Sa construction date des XVe et XVIe siècles.

Si le temps était plutôt ensoleillé sur une bonne partie de la journée, la route entre Guéret et la périphérie de Limoges se fera sous une pluie bien serrée. C’est dommage car c’est un fort joli secteur pour qui aime les circonvolutions en deux dimensions des rubans de bitumes.

Le mot de Chamousette: Le progrès à parfois du bon. L’efficacité de mon mécanisme d’essuie-glaces n’étant pas mon point fort, le produit dont on a badigeonné mes vitres a prouvé son intérêt. Et puis je trouve très drôle de voir les gouttes de pluie se transformer en folles billes qui s’empressent de fuir, poussées par l’air. Il faut quand même rouler au moins à 70 km/h car l’aérodynamisme n’est pas ma qualité dominante. 

Mais les heures défilent et nous sommes encore loin de l’hôtel. Bourganeuf, Saint-Léonard-de-Noblat, Saint-Yrieix-la-Perche ne sont que des points de passage intermédiaires alors qu’ils figurent dans le Michelin des cent plus beaux détours de France. Parfois il faut faire des choix.

Nous arrivons à Brantôme en Périgord quelques minutes après deux équipages amis venus de la Sarthe en passant par Angoulême. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Brantôme en Périgord est surnommée la « Venise du Périgord ». Le centre-ville est entouré par la Dronne qui forme une boucle dont les deux extrémités sont reliées par un bras. La vieille ville est donc sur une île. Son patrimoine architectural est principalement constitué d’une abbaye fondée, dans sa partie troglodyte, selon la légende, par Charlemagne. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Quand les pierres blanches ne le sont plus vraiment, il vaut mieux photographier de nuit, mais un incident encore inexpliqué a fait disparaitre mes photos du soir. 

 Le mot de Chamousette: C’est sympa de retrouver des copines. On se sent moins seule. Par contre je ne sais pas quelle mouche à piqué mon propriétaire: me mettre une cale en bois sur le parking de l’hôtel! C’est quelque peu vexant! Et pourquoi pas une couche! 

Après un sympathique et fort bon repas et une nuit de repos, nous nous apprêtons à reprendre la route. Super Patrick effectue un réglage du ralenti et de l’avance à l’allumage pour éviter les arrêts moteurs intempestifs et les flatulences incontrôlées lors des ralentissements. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

De l’avantage des grands trottoirs.

Nous quittons donc Brantôme en convoi de trois, tels des mousquetaires. Je ne saurai dire qui est qui car il est une règle que nous nous devons de respecter: pas de commentaires sur le physique! 

La traversée de Périgueux et le contournement de Bergerac se font sans incident. La technologie du GPS facilite largement les itinéraires à travers les villes. Au sud de Bergerac, le paysage change et les vignes font leur apparition. Au loin, sur la colline, une silhouette de château se détache. Tel l’aimant sur une carrosserie sans choucroute, nous nous sentons irrésistiblement attirés, et finissons sur le parking du château de Monbazillac. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Les vignes du domaine, dont la grande vertu du terroir est la propension à la pourriture noble.

Alors qu’il date du XVIe siècle, son aspect crayeux donne au château comme un air de presque neuf. Depuis 1550, son aspect n’a pas changé. Il a traversé les guerres, révolutions et autres révoltes sans dommage. Comme vous pouvez le constater, son architecture est un mélange de défensif et de renaissance. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

« Roses de juin, vous les plus belles, Avec vos cœurs de soleil transpercés » Émile Verhaeren

Longtemps habités par des châtelains protestants, et après six ventes successives, le château et ses trente hectares de vignes sont depuis 1960 propriété de la cave coopérative de Monbazillac. Vu du bord des douves, les caractéristiques moyenâgeuses et défensives apparaissent clairement. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Le château est classé Monument Historique depuis 1941. 

L’intérieur du château est meublé et dix huit pièces se visitent librement. Haut lieu du protestantisme, je vous présente la salle protestante.

La diffusion de la réforme suivait les axes de communication, routes et rivières. Bergerac se trouvait au milieu. Les propriétaires de Monbazillac, protestants, accueillaient avec bienveillance leur coreligionnaires. Des portraits des grands réformateurs ornent les murs de cette pièce (Luther, Calvin…).

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Vous observerez la colombe au milieu du lustre.

Cette toile illustre les violences perpétrées pendant les guerres de religion. La bienveillance n’était pas toujours de rigueur!

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Dans le grand salon, la table d’apparat permettait de présenter les mets. Le parquet en point de Hongrie mélange les essences: sapin, chêne et merisier. Les décorations héraldiques de la cheminée datent de 1929. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Notez les différences d’inclinaison des dossiers: ceux de gauche, réservés aux femmes, sont plus verticaux que ceux des hommes, corset oblige. 

Je n’avais jamais rencontré pareil escalier. Ce n’est pas qu’il soit en bois qui le rend particulier, car en fait il est en pierre. Au XVIIe siècle, afin de préserver les marches de l’usure, les marches ont été recouvertes de loupe d’orme. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

La photo suivante vous présente une reconstitution d’une chambre d’une dame de Monbazillac au XVIIe siècle. Les colonnes torsadées du lit sont caractéristiques du style Louis XIII. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Le lit semble tout petit pour la pièce. 

Une des pièces est consacrée aux dessins de Georges Goursat (1863 – 1934). Plus connu sous le pseudo de Sem, l’homme n’a rien à voir avec le personnage biblique. C’est un illustrateur, caricaturiste, affichiste et chroniqueur mondain. La seule raison de sa présence en ces lieux est qu’il était natif de Périgueux. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Les lithographies de Sem sont un témoignage de la « belle époque ».

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Caricature

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Hommage au bon goût vestimentaire des parisiennes. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans les caves du château, un petit musée du vin met en valeur des objets de la culture de la vigne et de la vinification. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

De gauche à droite millésime 1972, 1935, 1969 et 1987. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Botrytis Cinerea. 

De gauche à droite, Hotchkiss 680 Découvrable Monte Carlo de 1939, Hotchkiss 686 GS Cabriolet Riviera de 1939 et Chamousette, Hotchkiss 686 S49 modèle Gascogne de 1949 (vous comprenez mieux le jeux de mot du titre). 

Le mot de Chamousette: Ce n’est pas malin d’attendre le deuxième jour pour expliquer que je suis un modèle Gascogne! Comment voulez-vous que les lecteurs ne soient pas perturbés!

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Les capes & épées sont dans les coffres!

Les visites creusent l’appétit. Quitte à s’arrêter, autant le faire dans un bel endroit. Sur la route qui mène à Miramont de Guyenne, une ravissante petite ville bastide croise notre chemin. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Eymet a été instituée le 28 juin 1270 par Alphonse de Poitiers, comte de Toulouse et frère de Louis IX, elle est l’une des rares bastides à posséder un château fort

Les “bastides” désignent les villes fondées au Moyen Age pour le compte des rois de France ou d’Angleterre durant la période 1150-1350 dans le Sud-Ouest de la France. Elles se caractérisent par un plan à damier dont les rues s’articulent autour d’une place centrale où les rez-de-chaussée des maison présentent des arcades. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Place Gambetta, Eymet. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Cette ville du Périgord est fort bien connue des Britanniques qui représentent 20% de la population. 

Nous trouvons sans difficulté un petit restaurant dont les tables en terrasse sont sous l’arcade. Il fait beau et pour des gens du nord de la Loire, l’opportunité est trop belle de manger dehors sans s’exposer aux rayons du soleil, très agressifs pour nos délicats épidermes à cette heure de la journée. En plus la bâtisse a une histoire: le futur Henri IV y a logé et y a connu une vie amoureuse. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

La maison date du XIVe siècle.

La pitance proposée est, ma foi, fort appétissante! Copieuses assiettes et contenus à la hauteur de l’apparence. Bravo aubergiste! 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Trop copieux! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rassasiés plus que de raison, nous faisons un tour de ville, car Eymet est la seule bastide protégée par un château fort dont la tour subsiste, et en plus, à défaut d’une petite sieste, une petite marche est la bienvenue. 

Le château date du XIIIe siècle, c’est-à-dire qu’il a été construit avant la bastide. En 1377, les troupes de Bertrand Du Guesclin prennent le château aux Anglais. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Cette ville est extrêmement sympathique. Preuve que le temps efface les amertumes: bien qu’ayant été boutés dehors il y a sept siècles, les anglais sont de retour! 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Le logis date du XIXe. L’ensemble est inscrit aux titres des Monuments Historiques. 

Avant de reprendre la route, nos copilotes tentent un rechargement énergétique par les arbres. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Dernier monument visité à Eymet, l’église Notre-Dame, construite en 1877 dans un style néo-gothique. Le néo-gothique utilise des matériaux comme le béton moulé et le béton armé. Les contreforts n’ont plus de justification technique. Leur seul objet est de rappeler les méthodes du Moyen-Age.  

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Nous repartons en direction de Condom que le Rallye Hotchkiss n’a pas programmé de visiter. Nous n’y passerons pas beaucoup de temps, et seule la cathédrale Saint-Pierre fera l’objet d’une visite. Sans rentrer dans des considérations techniques bien loin de mes compétences, je suis frappé par la différence d’aspect entre l’extérieur, massif, et l’intérieur, d’une finesse remarquable. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

A l’arrière de la nef est accolé un cloitre. Les deux côtés présentent donc une architecture fort différente. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Plan d’ensemble de la cathédrale Saint-Pierre de Condom. 

Comme vous pouvez le constater, l’intérieur donne une impression de ciselage qui éclaire l’ensemble d’une luminosité insoupçonnée de l’extérieur.   

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Même du côté du cloître, l’ensemble donne une impression de force. Les gens vous donnent une idée de la hauteur des voûtes du cloître. 

Le matin, il nous restait moins de 300 kilomètres à parcourir pour arriver à Nogaro. Les voitures fonctionnent bien; il fait beau. A notre arrivée, la plupart des participants sont déjà installés. Certains sont venus avec un plateau, d’autres en modernes, mais ce sont trente-six équipages qui ont répondu présent en Hotchkiss. Cela peut sembler peu, mais quand il faut stationner c’est déjà beaucoup. 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Je retiens de ces deux jours 732 kilomètres d’échauffement sans ennuis majeurs et parsemés de belles visites. 

Le mot de Chamousette: Je confirme. Jolie promenade. Je savais bien que je pouvais le faire! Mon seul regret est de ne pas pouvoir goûter à la gastronomie locale. 

 

Une Hotchkiss Gascogne sur la route des mousquetaires

Automobile ancienne à votre service

 

75 ième anniversaire libération à Lanhélin

75 ème anniversaire libération à Lanhélin

Non je ne suis pas opportuniste. C’est juste une coïncidence de lieu et de date. Vous connaissez mes origines bretonnes. A l’occasion de séjours en famille, j’essaye de visiter les rassemblements du pays d’Armor (la Bretagne côtière) ou d’Argoat (la Bretagne de l’intérieur). Si je suis tombé sur une commémoration avant l’heure des soixante-quinze ans du débarquement, c’est par hasard. 

Et en ce début mai, mon objectif était double: rendre visite à de nouveaux membres du club Hotchkiss et en profiter pour voir l’interprétation d’un camp militaire version caramel au beurre salé!

75 ième anniversaire libération à Lanhélin

75 ème anniversaire libération à Lanhélin

Peu d’entre vous ont entendu parler du village de Lanhélin. Je vous comprends car ce n’est pas un endroit où l’on vient par hasard. Ce village d’un peu plus de mille habitants est situé en Ile-et-Vilaine, à l’est de Dinan.

75 ième anniversaire libération à Lanhélin

75 ème anniversaire libération à Lanhélin

Il se trouve que mon « rendez-vous Hotchkiss » habite à quelques jets de pierres du camp et y exposait un de ses véhicules. Un peu en avance sur l’horaire, je décide de me laisser guider aussi par mon instinct et pas uniquement par le GPS.

Excellente idée qui m’amène sur la commune du Tronchet, ou je découvre l’Abbaye Notre-Dame du Tronchet. 

Cette Abbaye gothique est créée aux XVIII et XIVe siècles par les moines bénédictins, à l’emplacement de l’hôstellerie. En 1642-1679, les moines de la congrégation de Saint Maur (disciple de Saint Benoit), en bâtissent une nouvelle. Ces moines étaient réputés érudits. 

75 ième anniversaire libération à Lanhélin

75 ème anniversaire libération à Lanhélin

Lors de l’épidémie de peste vers 1630 -1640, le cloître est transformé en cimetière. 

75 ième anniversaire libération à Lanhélin

A peine masquée sur la photo par les buissons en bas à droite, la petite porte était « la porte aux pauvres ». 

C’est en 1826, après que la Révolution en ait fait un bien national, que les Tronchétois rachètent le bâtiment et l’église devient paroissiale. Fait amusant, son premier supérieur sera l’Abbé Capéran, précepteur de François-René de Chateaubriand (1768-1848). 

L’intérieur de l’église est sobre. Le maître autel est entouré de deux petits autels. 

75 ième anniversaire libération à Lanhélin

75 ème anniversaire libération à Lanhélin

75 ième anniversaire libération à Lanhélin

La mer n’est pas loin et le voilier suspendu rappelle à quel point la Bretagne est un pays de marins.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le parc situé derrière l’église était autrefois ceint de murs.  

75 ième anniversaire libération à Lanhélin

75 ème anniversaire libération à Lanhélin

Revenons à Lanhélin et à son camp militaire. L’initiative en revient à une association malouine:

329 th Buckshot.

 Si vous allez sur le site internet de l’association, on vous explique l’origine de ce nom: « Le 329th Infantry Regiment de la 83rd Infantry Division a participé à la libération de la région de Saint-Malo en août 1944. Nous avons choisi de représenter cette unité pour son histoire et ses faits d’armes et plus particulièrement l’Antitank Mine platoon, Antitank Company, 329th Infantry Regiment. Cette unité a laissé des traces indélébiles dans la cité malouine, les canons de 57mm de cette compagnie ont tiré sur les cloches blindées de la cité d’Alet. Son capitaine a été décoré d’une Bronze Star pour sa conduite irréprochable lors du siège de Saint-Malo. A l’époque, un malouin, Raymond Peyrussel, a rejoint pendant quelques mois cette compagnie, et c’est aussi pour lui rendre hommage que nous avons choisi de représenter cette unité. »

75 ième anniversaire libération à Lanhélin

75 ème anniversaire libération à Lanhélin

Dans un paisible environnement herbeux les différents matériels ont pris possession du terrain.  

75 ième anniversaire libération à Lanhélin

Jeep. 

75 ième anniversaire libération à Lanhélin

Ambulance et parachute

Harley Davidson en tenue de combat. 

75 ième anniversaire libération à Lanhélin

75 ème anniversaire libération à Lanhélin

75 ième anniversaire libération à Lanhélin

C’est avec des cartes à cette échelle que les allemands se perdaient en Bretagne, surtout que les bretons inversaient les panneaux aux carrefours. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette Citroën Traction 11BL est affublée d’une calandre ET (Emile Tonnelline). Les plus cinéphiles d’entre vous se souviennent peut-être du film « Le jour le plus long ». John Wayne y joue le rôle du Lieutenant Colonel Benjamin Vandervoort qui, s’étant cassé la jambe, s’est fabriqué une attelle en attendant d’être plâtré. Une photo d’archives montre ce Colonel monter dans une traction identique à celle ci-dessous. 

75 ième anniversaire libération à Lanhélin

Les pare-chocs sont différents de ceux de la photo que le propriétaire affiche derrière le pare-brise.

Et voici le véhicule de Jean-Yves. Collectionneur éclectique, c’est avec cet utilitaire Citroën T23 bien dans l’époque qu’il est venu ajouter sa touche personnelle aux engins militaires de ses copains de club. 

75 ième anniversaire libération à Lanhélin

Même le vélo « jeté » dans la benne au milieu des sacs en toile illustre l’époque.

Exposition et camp militaire sympathiques dans une ambiance conviviale et par beau temps. 

75 ème anniversaire libération à Lanhélin

Automobile ancienne à votre service

 

 

 

Rendez vous mensuel Montargis mai 2019

Rendez-vous mensuel Montargis mai 2019

Dans le secteur du Loiret, chaque dimanche offre un rendez-vous. Le troisième dimanche, c’est Montargis, Place de la République. 

On y trouve le plus souvent les mêmes collectionneurs et les mêmes voitures. Cette fois, c’est l’OSI 20 MTS qui a reçu un bon de sortie. 

Rendez vous mensuel Montargis mai 2019

Rendez-vous mensuel Montargis mai 2019

Rendez vous mensuel Montargis mai 2019

Serait-ce que la Renault 4CV soit fâchée au point de nous montrer ses fesses ? Pourtant, si 2×2 font toujours 4, nous sommes à égalité de cylindres. 

Rendez vous mensuel Montargis mai 2019

Datsun de 1978: Ne vous fiez pas aux apparences de berline sage. On trouve quand même un six cylindres en ligne sous le capot. Il faut quand même être hardi pour oser appeler un modèle Laurel!

Rendez vous mensuel Montargis mai 2019

Pour tromper l’ennemi, sans doutes, la mafia italienne s’habille parfois en une autre couleur que le rouge, mais leur côté grégaire les trahit…

Quelques américaines et en particulier deux Mustang. Si elles sont toutes les deux de la même année, la verte n’est plus du tout dans sa configuration d’origine. On aime ou pas, mais cette voiture a été totalement transformée. 

Rendez vous mensuel Montargis mai 2019

Roulant jadis en Alfa Roméo, le propriétaire de la Mustang du milieu s’est converti aux américaines. 

Le train avant, le châssis et le moteur ont été revus. Vous avez sous les yeux un monstre! 

Rendez vous mensuel Montargis mai 2019

Assurément du bel ouvrage. 

Le mois de mai n’est déjà plus le mois des dégommages, mais des sorties club. Et c’est avec surprise, mais non sans plaisir, que nous voyons arriver une cohorte de voitures jusque là inconnues dans le Gâtinais. Et pour cause, c’est sur leur route vers Lorris, avec au programme déjeuner et visite du musée de la Résistance, que nos amis du club de Fontainebleau  apparaissent en file indienne. 

Rendez vous mensuel Montargis mai 2019

L’une des deux DS arbore sur son pare-brise une carte de visite « Club de la survie de la DS ». Appellation peut-être un tantinet dramatique. 

Rendez vous mensuel Montargis mai 2019

Daimler V8 250 automatique

Rendez vous mensuel Montargis mai 2019

Citroen Traction, Porche 356 1600cc et Simca 1301.

Rendez vous mensuel Montargis mai 2019

Citroën Tractions. Deux versions. Exercez vous au jeu des 10 erreurs. 

Cette MGA appartient à un membre du club Hotchkiss. Ils étaient deux. Le monde est petit. 

Rendez vous mensuel Montargis mai 2019

Rendez-vous mensuel Montargis mai 2019

Si vous ne connaissez pas cette auto, mais que vous lisez LVA, alors vous connaissez son propriétaire: Bruno Leroux. Le 8 de la calandre ne reflète pas le nombre de cylindres; le moteur n’en possède que 6. 

C’est une Chrysler de 1933, Victoria.  

Rendez vous mensuel Montargis mai 2019

Rendez-vous mensuel Montargis mai 2019. 

Rendez vous mensuel Montargis mai 2019

Rendez-vous mensuel Montargis mai 2019. Le style est très typé des avant guerre. C’est une voiture peu commune.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sous l’oeil ravi de Dominique Viginier, nos Bellifontains reprennent la route, et laissent la place bien vide.  Merci de cette visite.  Revenez quand vous voulez. 

Rendez vous mensuel Montargis mai 2019

Austin Healey 3000. 

Jolie matinée. Cette halte sur les terres des autres clubs de la région fut vivifiante.

Automobile ancienne à votre service

 

Portes ouvertes Auto Légende Manufacture

Portes ouvertes Auto Légende Manufacture

Fréderic Colin, fondateur d’Auto Légende Manufacture et passionné de voitures de collection, proposait une journée porte ouverte le samedi vingt-cinq Mai dans les locaux du garage, à Villemandeur.

Portes ouvertes Auto Légende Manufacture

Le parking était plein en ce samedi matin. Les clubs du coin étaient cordialement invités. 

L’activité du garage est triple:

  • Un garage d’entretien et de réparation des voitures anciennes. Hervé, l’homme de l’art, a une expérience de mécanique en compétition.
  • La vente de voitures, la plupart du temps anciennes. 
  • Une boutique de vêtements et d’accessoires directement liée au monde de l’automobile et qui commercialise, entre autres, la marque Linea di Corsa.
Portes ouvertes Auto Légende Manufacture

Cette Lotus Elan a été préparée par l’équipe du garage.

Cette Lancia est en travaux. 

Portes ouvertes Auto Légende Manufacture

Ces petites Lancia ont le vent en poupe. 

Parmi les voitures qui cherchent acquéreur, cette BMW 520 E12 de 1974 est offerte à la vente au prix de 3800€. Ce n’est pas la plus rutilante, mais nous sommes sur un petit prix. Une Renault 16 et une jolie Renault 8 sont aussi disponibles.

Portes ouvertes Auto Légende Manufacture

Portes ouvertes Auto Légende Manufacture

Le premier métier de Fréderic est assureur. Plusieurs fois par an, un expert est invité pour réaliser une expertise de vos voitures. La disponibilité d’un pont permet d’inspecter entièrement les voitures. Pour avoir fait expertiser mon OSI une fois précédente, je confirme le sérieux de l’expertise.   

La bonne idée aura été de coupler la journée portes ouvertes et la présence de l’expert.

Portes ouvertes Auto Légende Manufacture

L’expert, à un prix négocié, a traité treize voitures tout au long de la journée. 

Une des dernières voitures en entretien: 

Portes ouvertes Auto Légende Manufacture

Portes ouvertes Auto Légende Manufacture

 

Le garage est ouvert le samedi, et le café d’accueil n’est jamais loin. 

Automobile ancienne à votre service

 

Rendez vous mensuel CAMP 28 avril 2019

Rendez-vous mensuel CAMP 28 avril 2019

Faible affluence au rendez-vous mensuel du CAMP en cette fin avril. Le club n’est pas très nombreux et si certains sont pris par d’autres manifestations, la place de la gare devient vite aussi clairsemée que la chevelure de Jason Statham ou que la ramure du triste arbre du lieu. 

Rendez vous mensuel CAMP 28 avril 2019

Renault 15 GTL

Le gang des italiennes rouges est fidèle. Jean-Pierre rode sa ERodeo. 

Rendez vous mensuel CAMP 28 avril 2019

Rendez-vous mensuel CAMP 28 avril 2019

Un petit coup de projecteur sur l’Alfa Giulia SS de Jean-François. Le dégât sur l’aile avant a été réparé. Du bon travail car il n’y a pas de différence de teinte avec le reste de la carrosserie. 

Rendez vous mensuel CAMP 28 avril 2019

Rendez-vous mensuel CAMP 28 avril 2019

La voiture possède le manuel d’entretien original des Giulia Sprint et Spider. Je trouve amusant de relire ces notices dont les explications prêtent à sourire. Par exemple:

  • Avant de lancer le moteur, assurez-vous que le levier de vitesse est au point mort.
  • Pour faciliter le démarrage à froid… il sera bon, pendant l’emploi du starter, de presser la pédale d’embrayage et d’appuyer sur la pédale d’accélérateur, d’environ un quart de la course. 

De nos jours l’électronique s’applique à contrôler le premier point. Quant à l’usage du starter, je pense que la plupart des jeunes conducteurs ne savent pas ce que c’est. Tout est automatique. 

Rendez vous mensuel CAMP 28 avril 2019

Assurez-vous que le manomètre d’huile indique la pression prescrite. 

Rendez vous mensuel CAMP 28 avril 2019

Comment reconnaître un modèle Sprint d’un Spider. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Etant un peu resté sur ma faim de nouveautés, je décide de rentrer en empruntant les routes buissonnières. Au détour des routes, ma fidèle 2cv me conduit à Courtemaux, paisible village de 270 âmes à priori sans intérêt touristique particulier, si l’on exclut le moulin sur la Cléry, rivière qui arrose le bas du village. 

Rendez vous mensuel CAMP 28 avril 2019

En 1793, le nom de la commune est passé de Courtemault à Courtemaux.

En ce dimanche 28 avril, le vide-grenier bat son plein. Rien de grande valeur, mais, surprise, au milieu du village je découvre ce cyclecar Amilcar en version utilitaire. 

Rendez vous mensuel CAMP 28 avril 2019

Qui peut donner des indications sur ce véhicule ? 

L’ensemble a été restauré. Le poids à vide est de 600 kg. La charge utile est de 200 kilogrammes. 

Rendez vous mensuel CAMP 28 avril 2019

Rendez-vous mensuel CAMP 28 avril 2019

Rendez vous mensuel CAMP 28 avril 2019

Selon la plaque, la voiture provient de chez A.Arragon Automobiles à Lorient, mais à l’extérieur une autre plaque indique que le carrossier serait les établissements Chamont frères à Laval. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rendez-vous mensuel CAMP 28 avril 2019

Automobile ancienne à votre service

 

 

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

Le microcosme de l’automobile ancienne n’est pas composé que de techniciens. Certains artistes y trouvent une source d’inspiration. Et quand l’artistique rejoint l’humour cela croise parfois les chemins de l’introspection:   To bee or not to bee, that is the question! Cherchez bien le miel de cette phrase!

Epoq'auto 2018 et ses curiosités insolites

To bee or not to bee ! Pour 7000 € vous pouvez allier art et mécanique. C’est bientôt Noël!

Ne jetez plus rien! D’une vulgaire pièce de moteur, l’artiste fait une oeuvre d’art. On appelle cela des objets détournés. 

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

« Carbu gaz » à 400 €. 

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

« Petite faim » à 700€. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a beaucoup de talent et de créativité dans tous ces objets

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

« Big Bend » Un nom d’oeuvre qui sonne bien, même pour de la résine! 

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

« Audi tétée ». Il fallait y penser!  2000 €  Je trouve le litre de lait un peu cher!                             

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

« Arbre de Porsche »  750 € D’habitude c’est autour des arbres qu’elles finissent ! 

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

« L’essentiel Porsche »

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai eu envie de vous faire découvrir dans ce petit reportage des voitures dont la presse spécialisée n’a pas ou peu parlé.

Cette Gordini type 23 S de 1952 est un prêt du musée de l’automobile Henri Malartre (petite vue sur la voiture dans le reportage sur le musée). Elle a été offerte par Amédée Gordini à Henri Malartre en 1963. 

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

Le moteur est un six cylindres permettant à la voiture d’atteindre les 200 km/h. Cette voiture a connu de nombreux accidents. 

C’est une barquette deux places. 

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

Carrosserie en aluminium. Le châssis est tubulaire. 

La voiture qui suit est également une Gordini. C’est une type S de 1953 qui a été fabriquée en 1952. Elle a participé aux 24 heures du Mans en 1953. Son moteur six cylindres, par contre, a été changé depuis. Il date de 1955.  

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

Son petit nom est « le cigare ». J’espère qu’elle fume moins! 

Qui croirait, à voir cette voiture, que la carrosserie a été, dès l’origine, élargie pour lui permettre de participer à des courses d’endurance. 

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

Françoise Sagan a utilisé cette automobile le temps que celle qu’elle avait commandé lui soit livrée. Plus besoin de regarder « derrière l’épaule » quand on conduit un tel engin. Il faut juste se concentrer sur la route. 

Ceci est une véritable rareté. C’est une Rémi Danvignes, marque ô combien confidentielle. L’homme tient un magasin de moto à Paris, boulevard Richard Lenoir: Moto Bastille. Devant un marché qu’il juge en régression, il se lance dans la production en petite série de voitures de sport. Similaire en esthétique à une Georges Irat, la technique en est pourtant fort différente. Après des essais de moteur de moto, Rémi Danvignes construit lui-même un bicylindres de 750 cc. Le prix est compétitif et l’accueil du public est bon. La production sera d’environ deux voitures par semaine de 1935 à 1939. La voiture termine 12ème, c’est-à-dire dernière, du Bol d’Or à Montlhéry en 1938. Ce sont les Gordini qui brillent cette année là. 

En 1938, Remi Danvignes s’associe à Vincent Comar pour financer la sortie d’un nouveau modèle avec un moteur 4 cylindres de 1100 cc (RUBY). Il n’y en aura qu’un exemplaire, et c’est celui que je vous présente. Récupérée en Normandie en état « sortie de grange » par Georges Garde, la voiture a été complètement restaurée, ce qui explique son aspect « plus neuf que neuf ». 

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

Cette voiture était exposée au salon de l’auto en 1938 et a plus récemment fait l’objet d’un article dans le journal « Le Progrès » de l’Ain en novembre 2013. 

Je vous propose maintenant de voyager en Europe Centrale et plus particulièrement en République Tchèque. Pour être plus précis, je vous emmène à Solnice (prononcez solnitsé). En 1936 deux frères du nom de Stránský s’inspirent des Morgan à trois roues pour construire un prototype qu’ils appellent OSKAR. La carrosserie est en cuir. Après la fin de la guerre, l’industrie automobile Tchèque ne peut pas répondre au besoin du marché et la trois roues s’achète au quart du prix d’une voiture. 

En 1950 l’atelier est transféré à Hradec Králové dans les locaux de la société Velo. La marque devient Velorex. La structure est tubulaire. La carrosserie est en toile. Le moteur est un moteur de moto. Il y aura 18000 exemplaires de fabriqués, toutes versions confondues. 

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites: modèle 16/350. 

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

Ce véhicule est, nous dit-on, très recherché en République Tchèque. 62% de la production existerait encore. 

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

L’arrivée des communistes n’a pas facilité le développement de la marque. Un des frères décède, l’autre se fait virer car il a refusé d’adhérer au PC. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les italiens ont leur Vespa. La région lyonnaise vous propose cette fourgonnette SOLYTO de 1960 produite par la Société Lyonnaise de Tôlerie (SOLYTO), filiale de New Map, le fabricant de motos. La mise en scène doit-elle être interprétée comme une allusion au fait que les livreurs sont des ours?  

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

En 1957, un article dans Moto Revue concluait que ce pouvait être un utilitaire très intéressant, quand bien même sa charge utile était inférieure aux autres 125 cc. La possibilité de transporter deux personnes était perçue comme un avantage. 

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

Les mesures de l’époque indiquaient un 100 mètres en 15 secondes, pour une vitesse de croisière d’environ 40 – 45 Km/h.

Que vient faire cette 2cv dans un reportage sur l’insolite me direz-vous? Eh bien c’est parce que, sous des aspects de modèle d’avant 1961, cette belle verte possède une particularité! C’est une E Classic. 

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

Elle se déplace grâce à un moteur électrique! On connaissait les Méhari électriques, mais ici c’est une bonne vieille deuche qui a été transformée. Le constructeur est le même que pour les méharis: Méhari Loisirs technologie. Le pack batteries est à l’arrière. 

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

Puissance de 15 KW. 

Changement radical de ligne avec ces deux « culs pointus » de marque Lanchester. 

La raison pour laquelle je vous parle de la marque Lanchester, c’est que Frederick Lanchester est la preuve que l’on peut ne pas être très bon à l’école et avoir du génie. 

A vingt ans et sans diplômes, il travaille comme projeteur au bureau des brevets. Il dépose lui même un brevet pour un isométrographe, destiné à hachurer et ombrer les contours. 

Il sera élu « Fellow » de la Royal Society en 1922, et en 1926, membre de la Royal Aeronautical Society qui lui décerne une médaille d’or. En 1941, il reçoit la médaille d’or de l’Institution of Civil Engineers puis en 1945 celle de l’Institution of Mechanical Engineers. Ce sont de très belles formes de reconnaissance.

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

Petit prix: 73 000€, passeport FIVA inclus. 

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

Elle était à vendre pour 85 000€.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous êtes légitimes à vous demander ce que cet homme a pu faire de si extraordinaire pour mériter tout cela. La liste est longue, car cet homme était un inventeur, mais surtout un motoriste. Pêle-mêle, le premier bateau équipé d’un moteur à essence, l’accéléromètre à boules, la boîte de vitesse à train épicycloïdale, la segmentation des pistons, les suspensions cantilever, l’usage du volant pour diriger une voiture, et bien entendu les lois de Lanchester. Mais le modèle des tourbillons autour des ailes des avions et la théorie phugoïde, c’est encore lui. 

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

Modèle Super Sport de 1933. 

Inventeur oui, mais homme d’affaire non. La Lanchester Engine Company est rachetée par B.S.A. en 1931. Les Lanchester seront assemblées dans l’usine Daimler de Coventry jusqu’en 1956.

 

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

Lanchester Super sport de 1936. La carrosserie est en aluminium. 

Il est maintenant temps d’aller se reposer. Si le sommeil tarde à venir, comptez donc les carburateurs!

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

Je me souviens de ces farandoles
Que l’on faisait quand j’étais enfant.
L’une d’entre elles avait des paroles,
La farandole du cerf-volant.

Demander la main d’une fille aux parents,
C’est pas si facile et pourtant
Dans la farandole, avec un peu d’ardeur,
Elle est prête à vous donner son carburacœur.

Yves Duteil adapté

Epoq’auto 2018 et ses curiosités insolites

Automobile ancienne à votre service

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

C’est une tradition, la ville de Bellegarde organise tous les ans, pendant le week-end de Pâques, une foire aux rosiers. La commune est en effet un lieu important de la production horticole, et plus particulièrement de rosiers. Depuis qu’une déviation a été réalisée, le flux automobile ne traverse plus le centre ville, mais, si vous êtes attentifs, vous remarquerez, aux abords de la sortie « Bellegarde », que les bas côtés sont plantés de rosiers.

D’après les explications du site municipal, « Les origines de la rose à Bellegarde remontent au XIXème siècle. A cette époque, de nombreux habitants arrondissent leurs fins de mois en cueillant des églantiers sauvages dans la forêt d’Orléans, toute proche, pour les rosiéristes multiplicateurs d’Orléans. A la fin du XIXème siècle, un Bellegardois audacieux entreprend d’effectuer lui-même les greffes des rosiers. Ses essais sont concluants, et il devient rosiériste multiplicateur.  Son exemple sera suivi par plusieurs familles bellegardoises. Savoirs transmis de père en fils, Bellegarde et les communes alentours comptent à l’heure actuelle neuf pépinières réunies en groupement ».

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Village des roses.

Comme on peut le lire également sur le site officiel de la mairie, l’histoire de la ville remonte au douzième siècle. Ses premiers habitants étaient des moines. Bellegarde se nomme alors Sosiacum. Le premier monument d’importance construit est l’église. Nous y reviendrons plus tard. Si les plus fidèles d’entre vous connaissent bien le donjon du XIVe siècle (à droite sur la photo), souvent utilisé comme fond d’écran lors des rendez-vous mensuels de l’AMR45,  d’autres bâtiments fort joliment conservés agrémentent les douves de leur esthétisme qui mélange pierres et briques.

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Bellegarde: patrimoine et dynamisme.

A l’initiative du dynamique président de l’AMR45, les propriétaires de voitures anciennes étaient conviés à se retrouver le dimanche 21 avril dans la cour d’honneur du château. Vingt collectionneurs répondront présent, et en particulier une belle délégation du club Rétro Motion de Nevoy (45500).

De l’Alpine à la DS, en passant par la Méhari et la Ford Escort cabriolet. 

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Triumph TR7, Chevrolet Camaro et BMW 320 i Motorsport sur fond de Pavillon de la Surintendance. 

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Juste devant la Chevrolet Corvair Rouge de 1965, la très jolie Mercedes 350 SK type R 107 de 1972 semble vouloir devancer l’Hotchkiss 686 S49 de 1949. 

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Première sortie de l’année pour Chamousette, revenue la veille de sa période d’entretien.

Au premier plan, une importation de Floride: une Gazelle de Miami aux allures de Mercedes mais avec des pièces Ford.  

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Si à l’origine le donjon fut édifié au XIVe siècle par Nicolas Braque, seigneur de Bellegarde, c’est le Duc d’Antin, fils de la Marquise de Montespan, qui profite de son titre de Surintendant des Bâtiments du Roi pour faire agrandir et embellir considérablement le château. Malheureusement, les deux ailes construites par le Duc seront détruites en 1840 par le propriétaire d’alors qui, dit-on, ne parvenait plus à entretenir tout l’édifice. 

La plus ancienne des voitures exposées est cette Citroën torpédo type A. Beau support publicitaire pour Kevin Christ qui s’est installé en tant que sellier à Quiers-sur-Bezonde, juste à côté de Bellegarde. 

 

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Citroën 2CV, Peugeot 505, Peugeot 304 S coupé et Triumph Spitfire. 

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Malgré une arrivée tardive, ces deux Triumph, une fois passée l’épreuve de la chaîne, ont rejoint les autres exposants. Je vous dois une explication: la cour d’honneur du château est fermée à la circulation automobile. Une chaîne en interdit l’accès. Exceptionnellement, la chaîne n’était pas verrouillée, mais il y avait une astuce que ces deux voitures ne connaissaient pas. 

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

L’AMR 45 organise toujours des événements sympas avec une petite touche personnelle. En ce jour de Foire aux Rosiers, la rose sur le gâteau de cette exposition, si j’ose dire, est l’auto concours . Vous apprécierez le double jeu de mot! Chaque participant vote pour ses trois voitures préférées. 

 

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Dans la famille Jamet, on travaille en famille : Claude et son épouse annoncent ici le résultat de l’auto concours. Leur fille sera également très présente tout au long de la partie.

Et les élus sont: 

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Troisième prix pour cette Triumph TR7 venue de Nevoy.

 

 

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Deuxième prix des exposants pour cette 4 CV prototype de 1955 équipée d’une boîte et d’un moteur Gordini. Le club de Nevoy est à l’honneur. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Premier prix, à mon humble avis bien mérité, pour cette fort belle Rosalie torpédo, venue je crois d’Orléans.

Revenons aux bâtiments qui bordent les douves: à gauche, l’ensemble constitué de la tour carrée et de son aile est le Pavillon de la Surintendance, que nous devons aussi au Duc D’Antin. Ce sont aujourd’hui des appartement privés. En symétrie de la tour carrée, la tour Capitaine, un ancien pigeonnier édifié au XVIe siècle par Jacques de l’Hospital. En 1765, Gauthier de Bésigny la transforme en logement pour le gardien du château que l’on appelait « Capitaine ».  Cette tour est propriété de la commune.

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Louis Antoine de Pardaillan de Gondrin, fils légitime d’Athénaïs de Montespan (Marquise de Montespan, 2° favorite de Louis XIV) et de Louis-Henri de Pardaillan de Gondrin, Marquis de Montespan, deviendra en 1692 Marquis de Bellegarde, puis Surintendant des Bâtiments du Roi, et enfin Duc d’Antin.

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Le Duc d’Antin peint par Hyacinthe Rigaud (1659 – 1743)

Entre la tour Capitaine et le pavillon à la Salamandre qui est l’actuel Hôtel de Ville, se trouvent les anciennes cuisines, réalisées toujours et encore par le Duc d’Antin (1720). Elles étaient remarquables pour l’époque du fait de la taille des deux cheminées. Le concept de salle à manger n’existait pas, et le positionnement des cuisines à proximité des pièces ou l’on pouvait manger était important. 

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Restaurées en 2003, les cuisines servent maintenant à des expositions temporaires. 

En me rendant à la foire depuis le château, un autre bâtiment éveille ma curiosité. Du chemin qui le longe, on ne voit pas grand chose de précis. L’endroit est privé. Par contre, le peu que l’on aperçoit laisse à penser qu’il ne s’agit pas ici d’une bâtisse ordinaire. Grâce au travail de Chantal Guyon, voici ce qu’il en est:

Quelque peu caché par les arbres, nous sommes devant le Pavillon de l’Ecuyer auquel est accolé le Pavillon du Jardinier. Lors du réaménagement du château, le duc d’Antin embellit les écuries qui deviennent « Pavillon de l’Ecuyer ». 

L’œil de boeuf que l’on distingue possède une clé ornée de trois têtes de chevaux en marbre blanc qui émergent d’une peau de panthère aux pattes pendantes. La sculpture est attribuée à Antoine Coysevox (1640 – 1720). Originaire de Lyon, ce sculpteur et portraitiste officiel du Roi est plus connu pour son travail à Versailles. 

 

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Ces écuries servaient de porte triomphale pour les départs et les retours de chasse à courre.

Au début de ce reportage, je vous parlais de l’église, édifice religieux construit par les moines à partir de 1124. C’est l’église Notre-Dame. Il faudra deux siècles pour terminer l’ouvrage. La notion du temps n’était pas la même qu’aujourd’hui. Si Emmanuel avait été vivant à cette époque, la durée des travaux en aurait-elle été raccourcie à quatre ans? 

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

La partie la plus remarquable de cette église est son portail, classé aux monuments historiques, dont on dit qu’il est le second plus beau portail roman de la région, après celui de la basilique de Saint-Benoît sur Loire.

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

La photo est prise de trop loin pour permettre de lire la phrase gravée dans la pierre: « ici deviennent justes ceux qui se sont consumés dans l’ordure des vices »! (je vous fais grâce de la version en latin). 

Une des pièces maîtresses de l’église est cette peinture attribuée à un certain Pierre Lebrun (je n’ai rien trouvé sur ce peintre de l’Ecole Française). Elle est accrochée dans la chapelle de la descente de croix. CQFD. Marie-Madeleine y est représentée sous les traits de Louise de la Vallière (1644 – 1710), favorite de Louis XIV, qui mourut repentie au couvent des Carmélites du faubourg Saint-Jacques, après avoir été disgraciée par le roi. Pour en savoir plus sur cette femme étonnante, allez sur un site aussi étonnant: jesuismort.com

 

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Louise aura quatre enfants du roi

Mais à proximité de l’église Notre-Dame, deux autres points d’intérêt attirent mon attention:

  • la glacière, dont on voit les formes extérieures mais dont l’accès a été obstrué, et l’ancien presbytère qui date du XV siècle. 
  • Deux petits clochers peu visibles de la route et sur lesquels je n’ai trouvé à ce jour aucune explication. Ils dominent des maisons privées et semblent en bon état.  
Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Ce presbytère a été reconstruit à l’emplacement exact de celui qui avait été détruit par le feu lors de la Guerre de Cent Ans. 

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Foire aux rosiers Bellegarde 2019: qui peut me renseigner sur l’origine de ces deux clochers? 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Quand les roses fleurissaient,
sortaient les filles.
On voyait dans tous les jardins
danser les jupons.
Puis les roses se fanaient,
rentraient les filles
pour passer dans leur doux écrin
le temps des flocons. 

C’était charmant, c’était charmant,
c’était charmant, le temps des roses,
quand on y pense, paupières closes »

Salvatore Adamo

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Lors des rassemblements, finalement, on ne cherche pas plus loin que le parking. Il faut des occasions comme cette exposition sur la journée pour prendre le temps de fureter et de découvrir ces trésors de notre histoire. 

Foire aux rosiers Bellegarde 2019

Automobile ancienne à votre service

Voiture électrique CGE Jean Albert Grégoire

Voiture électrique CGE Jean Albert Grégoire

Je vous présente aujourd’hui une voiture très spéciale de 1970: c’est un modèle presque unique, puisqu’à la connaissance de son propriétaire il n’en subsiste que très peu d’exemplaires, sur les onze produits. Si vous passez par là, vous pourrez voir un modèle parfaitement restauré au musée automobile de Tampa Bay, en Floride. C’est Alain Cerf, français et digne membre du Club Hotchkiss qui a créé ce musée. Il recèle de très belles automobiles et, origine oblige, quelques modèles produits en France.

Il s’agit ici d’une voiture dessinée par Philippe Charbonneau. La carrosserie en fibre de verre était produite chez Chappe & Gessalin, plus connus pour les CG assemblées sur la base de Simca 1000. Mais le concepteur n’est autre de Jean-Albert Grégoire. On retrouve d’ailleurs des similitudes techniques avec l’Amilcar Compound, comme par exemple le châssis en Alpax. N’oubliez pas que dès 1942 J.A.G. croyait déjà à la voiture électrique et battait des records avec sa « Tudor »: 252 km d’autonomie. 

Voiture électrique CGE Jean Albert Grégoire

Voiture électrique CGE Jean Albert Grégoire de 1971.

Comme vous l’avez compris, ce véhicule est électrique. Le projet est né à l’initiative de Fulmen, fabriquant de batteries bien connu. Les batteries représentent la moitié des 900 kg. 

Son aspect utilitaire s’explique par le fait que la cible commerciale était les Postes et Télécommunications, qui n’en achèteront que 4 ou 5 exemplaires pour réaliser des essais.

Voiture électrique CGE Albert Grégoire

Voiture électrique CGE Albert Grégoire

Un prototype a fait l’objet d’un article écrit par Gilles Blanchet, journaliste à Rétro Passion. Il y vante le confort, le silence et la progressivité du moteur. 

Voiture électrique CGE Jean Albert Grégoire

Les portes sont coulissantes

Le tableau de bord est extrêmement simple. Le voltmètre est l’équipement indispensable. Les assises sont spartiates. Tout respire le matériel destiné à un usage professionnel. 

Voiture électrique CGE Jean Albert Grégoire

Voiture électrique CGE Albert Grégoire

Voiture électrique CGE Jean Albert Grégoire

Voiture électrique CGE Albert Grégoire

La voiture est dotée de huit batteries de douze volts, auxquelles vient s’ajouter une petite batterie dite « de service » qui alimente les divers équipement de l’auto (clignotants, essuie-glaces, avertisseur…). 

Pour équilibrer le poids, quatre batteries sont placées à l’avant; les quatre autres sont à l’arrière. 

Voiture électrique CGE Jean Albert Grégoire

Sous le capot, il y a la place pour aligner quatre batteries. 

A l’arrière, un cache en matière plastique masque le moteur. 

Voiture électrique CGE Jean Albert Grégoire

Voiture électrique CGE Albert Grégoire

Une fois la plage arrière relevée, on visualise bien tous les composants nécessaires à la propulsion de la voiture. La vitesse maximum est d’environ 80 km/h, mais, pour économiser les batteries et atteindre les 120 km d’autonomie, il vaut mieux ne pas dépasser les 60 km/h. 

Voiture électrique CGE Jean Albert Grégoire

900 kg dont la moitié est constituée par les batteries. 

Cette voiture est une pièce unique, mais elle n’est pas roulante. Par contre, c’est un monument de l’ingénierie française. Son propriétaire cherche à la vendre. Si une restauration atypique vous tente, contactez moi. 

Voiture électrique CGE Albert Grégoire

Automobile ancienne à votre service

De Berliet à nos jours à Vénissieux

De Berliet à nos jours à Vénissieux

Combien d’entre vous ont-ils visité un musée de véhicules automobile? Sûrement un certain nombre. Mais combien d’entre vous ont-ils visité une usine d’assemblage de moteurs? Vraisemblablement beaucoup moins. 

3Avs vous propose de faire les deux, dans un des endroits mythiques de l’industrie lyonnaise: l’usine de Renault Truck, anciennement Renault Véhicules Industriels. Ne croyez pas que je succombe à la mode des camions. C’est un séminaire dans les locaux de cette immense usine, devant laquelle je passais pour aller dans le centre de Lyon à l’époque ou je travaillais dans la périphérie de l’ancienne capitale des Gaules, qui m’a donné l’occasion de revenir sur un des pionniers de l’automobile et du camion, à savoir Berliet. 

De Berliet à nos jours à Vénissieux

De Berliet à nos jours à Vénissieux: de belles maquettes dont, à la couleur prêt, le 700 exposé à Rétromobile 2019.

Il y a deux zones d’exposition: l’une est dans les bâtiments d’assemblage des moteurs, l’autre est un hall d’exposition des modèles actuellement commercialisés. Sa fonction est certainement de recevoir les clients. Une immense photo panoramique met en valeur deux camions de la marque, dans un environnement naturel remarquable.

De Berliet à nos jours à Vénissieux

De Berliet à nos jours à Vénissieux. La bulle est de moi pour donner un peu d’originalité. 

Aujourd’hui propriété de Volvo Trucks,  l’entreprise Berliet produira au début de son existence des voitures. Marius Berliet disait:

« Je n’ai jamais travaillé pour de l’argent, j’ai voulu faire une grande œuvre »

La première voiture Berliet est celle de la photo ci-après. Elle est surnommée « la Pantoufle ». 

De Berliet à nos jours à Vénissieux

De Berliet à nos jours à Vénissieux

La voiture que vous découvrez ci-dessous est la deuxième construite. Elle date de 1897. Construite à onze exemplaires, elle dispose d’un moteur à la cylindrée élevée pour l’époque (1,9 litres). Sans doute le relief vallonné, voire escarpé, de la région lyonnaise y est-il pour quelque chose, puisque toutes les marques lyonnaises avaient des caractéristiques similaires.  

De Berliet à nos jours à Vénissieux

De Berliet à nos jours à Vénissieux

Le moteur est un bicylindres à plat refroidis par air. L’allumage est à incandescence. Deux vitesses. 

De Berliet à nos jours à Vénissieux

Pneumatiques Michelin, bien sûr!

Plus de 25 ans se sont écoulés entre la Pantoufle et cette Torpedo type VI de 1923. C’est une sept chevaux de quatre cylindres. Paradoxalement, la cylindrée est passée à 1,2 litres. Malgré la faible puissance, la boîte 4 vitesses en faisait, dit-on, une voiture agréable à conduire. Cet exemplaire est en parfait état. Pour preuve, il a parcouru, sans incidents, 3000 km en 1984 lors du Tour de France des Grand-Mères. 

De Berliet à nos jours à Vénissieux

Une réputation de voiture « presque » increvable. 

De Berliet à nos jours à Vénissieux

Sobre et fonctionnel. Notez la conduite à droite. 

De Berliet à nos jours à Vénissieux

Ici pas d’électronique. Tout est manuel. 

De Berliet à nos jours à Vénissieux

Réglage manuel de l’avance à l’allumage. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au delà des véhicules exposés, la salle fait aussi la part belle aux photos et autres souvenirs de l’ancien temps. Vous avez sans doute reconnu l’homme qui est à gauche de la photo. Il s’agit du président Fidel Castro, lors d’une visite de Paul Berliet (au milieu) à Cuba en 1970. Il y conclut des conventions d’industrialisation, d’assistance et de formation.

De Berliet à nos jours à Vénissieux

Paul Berliet est le fils du fondateur, Marius Berliet. Il dirigera l’entreprise pendant de longues années et est celui qui a créé la Fondation de l’Automobile Marius Berliet.

Le système est ingénieux; vous avez devant vous le vestiaire suspendu de la fonderie!

De Berliet à nos jours à Vénissieux

De Berliet à nos jours à Vénissieux

Nous sommes ici en 1920. Marius Berliet fête le millième CBA. 

De Berliet à nos jours à Vénissieux

De Berliet à nos jours à Vénissieux

Et justement, il y a un CBAC de 1926 exposé. Le CBAC est le successeur du CBA. Le moteur cube 5,3 litres. Ce sont pas moins de 40 000 exemplaires des différentes évolutions du CBA qui seront construits. 

De Berliet à nos jours à Vénissieux

La benne est une benne basculante à câbles Marrel.  Elle contient cinq m3. 

De Berliet à nos jours à Vénissieux

Transmission par chaîne. 

Ce CBA de 1913 était destiné au transport de troupes. Sur les 45 000 construits, 25 000 seront livrés à l’armée française. 

De Berliet à nos jours à Vénissieux

De Berliet à nos jours à Vénissieux

De Berliet à nos jours à Vénissieux

Conduite à droite et poste de pilotage rustique et peu protégé. 

Le Berliet T 700 a été très récemment mis à l’honneur lors du Rétromobile 2019. 700 CV. 

De Berliet à nos jours à Vénissieux

On se sent tout petit! 

Passons maintenant à la partie production. L’usine de Vénissieux assemble des moteurs dont les pièces viennent d’un peu partout. Il n’y a rien de révolutionnaire pour qui connait les usines automobiles, mais il est toujours surprenant de voir qu’à la fin de la ligne de production le moteur fonctionne.

L’usine produit des moteurs de cinq, huit, neuf et onze litres, à une cadence de 250 blocs par jour, en deux équipes.  

De Berliet à nos jours à Vénissieux

Au final les arbres à cames que l’on aperçoit au fond seront assemblés.  

De Berliet à nos jours à Vénissieux

Les moteurs sont transportés par des AGV (Automatic Guided Vehicles) filoguidés. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La ligne de production est classiquement en forme d’arêtes de poissons: de part et d’autre de la ligne, les allées de préparation des composants. 

De Berliet à nos jours à Vénissieux

Au moment de notre passage, les opérateurs étaient en pause. Cela explique l’absence de personnel, que nous n’avions par ailleurs pas le droit de photographier. 

Les moteurs, une fois terminés, sont tous testés. Ils ne seront peints qu’après. Eh oui, ils sont peints une fois assemblés! 

De Berliet à nos jours à Vénissieux

Les moteurs que vous voyez attendent que la place se libère derrière les portes bleues. Sachez que, par conception, tous ces moteurs sont prévus réaliser un million de kilomètres. Ici, on produit du matériel pour professionnels et l’exigence qualité est à la hauteur des enjeux économiques d’une panne. 

De Berliet à nos jours à Vénissieux

De Berliet à nos jours à Vénissieux

Si le modèle suivant date de 1973, le L64 a été lancé en 1962. C’est un 8 RA 4X4 (quatre roues motrices). Ce camion a été sélectionné par Citroën pour l’assistance d’un rallye de 2cv sur un « raid Afrique » allant d’Abidjan à Tunis. 

De Berliet à nos jours à Vénissieux

De Berliet à nos jours à Vénissieux

Une fois passé dans le hall des camions de la gamme actuelle, on mesure le chemin parcouru en presque un siècle. 

De Berliet à nos jours à Vénissieux

De Berliet à nos jours à Vénissieux

Et puis, pour finir, je vous présente un prototype: le Radiance. Il n’y a pas que les constructeurs d’automobiles qui conçoivent des prototypes. L’idée de ce « concept truck » est de s’affranchir des contraintes industrielles pour explorer toutes les pistes créatives possibles. Les larges prises d’air sont destinées à mieux refroidir le moteur. Les caméras montées sur des supports aérodynamiques procurent une visibilité optimale. Les marches d’accès à la cabine sont escamotables. La surface vitrée est augmentée pour une meilleure visibilité. 

De Berliet à nos jours à Vénissieux

Ce « Dream Truck » est trop bas pour pouvoir rouler sur route ouverte. 

Belle découverte que ce petit musée confidentiel. Une exclusivité 3Avs! 

De Berliet à nos jours à Vénissieux

Automobile ancienne à votre service