Auto ancienne

à votre service

Osi Hotchkiss 2 CV

Déconfinement en Val de Loire

Déconfinement en Val de Loire

Nous y sommes! Le confinement est réduit à une interdiction de déborder d’un rayon de 100 kilomètres. Le temps est au beau fixe. C’est l’occasion de faire rouler un peu les anciennes.

Je décide de prendre la direction de la Loire, et pour commencer d’un tout petit hameau, Grignon, Vieilles Maisons sur Joudry.

A en juger par la taille du lieu, il est difficile de s’imaginer que Grignon fut pourtant un point clé du développement économique de la région, car c’est ici, au XVIIe siècle, qu’est né le premier tronçon de ce qui va devenir le canal d’Orléans. La première partie rejoindra le canal de Briare sur le versant Seine (entre la Seine et la Loire) à Buges (à côté de Châlette-sur-Loing), non loin de la papeterie royale devenue depuis une usine Hutchinson.

Entre Loire et canal de Briare

C’est à Robert Mahieu, négociant en bois, que revient cette belle initiative. Nous sommes ici en bordure de la forêt d’Orléans et de ses 35000 hectares de bois.

Déconfinement en Val de Loire
Sur la partie haute de Grignon, le canal rejoint la Loire à Orléans

Chamousette, la belle Hotchkiss, étant toujours confinée à plus de 200 kilomètres de la maison, c’est L’OSI qui est de sortie. Ce sont des six cylindres dans les deux cas, mais avec l’OSI il faut démarrer en première. le six en ligne de l’Hotchkiss monte moins bien dans les tours mais offre un couple bien supérieur et procure un bien meilleur confort de conduite. Par contre l’Italo – Allemande s’insère mieux dans la circulation d’aujourd’hui.

OSI de 1967

Ce canal était destiné au transport de bois vers Paris. Certaines écluses ne sont plus fonctionnelles.

Il faut passer 15 écluses pour rejoindre le canal de Briare

Non seulement Grignon était le siège des « Canaux d’Orléans et du Loing » mais à la faveur de son embarcadère et de l’étang, une activité de forge et de charpente s’y étaient créée. La désertification rurale et l’accessibilité en voiture à des communes plus importantes ont provoqué la mort des centres de vie locaux.

La boulangerie et ce qui devait être un restaurant ou une auberge ne sont plus en activité, tout au moins pas à cette période de l’année.

Si nous avions fait le choix de déjeuner avant de partir, d’autres ont préféré l’option pique-nique à l’ombre des platanes. Très bonne idée et à part quelques promeneurs longeant le canal, il n’y a pas âme qui vive.

Peugeot 404 et Peugeots 203 en villégiature.

Voie non navigable aujourd’hui, le canal profitait à ses débuts du vaste plan d’eau situé en contrebas des trois écluses.

Si la région est riche en étangs de toutes tailles, ici nous sommes en face de l’oeuvre des hommes. Je reste toujours admiratif de ce qu’ont réalisé nos anciens à la force de leurs muscles.

Mais la raison de notre visite en ce lieu n’est pas que liée à un chapitre de l’histoire de la batellerie locale. Les lecteurs régionaux n’auront pas manqué la communication de la mise à l’eau de la Belle de Grignon en 2018.

Onze années se seront écoulées entre la naissance du groupe « Grignon au temps des Mariniers » et la fin de la construction de la flûte berrichonne, bateau emblématique du canal d’Orléans, entièrement en bois et construite selon les plans du XIXe siècle et en utilisant les techniques de l’époque.

Projet un peu fou conduit par des bénévoles avec le soutient du Conseil Général. Cela me fait penser au chantier du château de Guédelon. La longueur de la péniche est de 27 mètres. Elle pèse 20 tonnes.

La belle est stationnée à l’abris de l’auvent du chantier.

Malheureusement, pour les raisons que vous savez, le site est fermé au public. Quand la période sera plus clémente, nous reviendrons. Pour vous faire une meilleure idée, vous devez vous rendre sur le site internet de l’association.

Attention me souffle l’OSI: Il ne faut pas confondre la « Belle de Grignon » et la « Belle de Loing » marque de bière locale bien connue dans le Gâtinais. Pour une voiture qui ne roule même pas au sans plomb, je trouve la blagounette osée.

Grignon est aussi connu pour ses platanes remarquables. Vous en avez vu certains entre l’ancienne auberge et les écluses, mais ce ne sont pas les seuls. Saviez-vous qu’un platane peut vivre jusqu’à 4000 ans ? Là ou ils sont placés, il y a au moins une certitude: ils ne serviront pas d’obstacle aux voitures, comme sur la route nationale 7. Clin d’œil à l’accident de Sylvie Vartan dans son OSI orange (la couleur d’origine de la mienne). Ceci dit, c’est Johnny Halliday qui s’était enroulé autour d’un acacia en Lamborghini Miura. Sylvie s’était contenté de fracasser une Peugeot 404 camionnette en avril 1968! C’est qui le patron?

Les platanes peuvent mesurer jusqu’à 55 mètres de hauteur.

Le point d’étape suivant est Sully-sur-Loire. Le château est bien entendu fermé à la visite, mais je vous offre ces quelques clichés pour le plaisir des yeux.

F:\Copie Perso 19 07 08\Perso\Voitures collection\Promenades perso en anciennes\2020 05 17 OSI Bords Loire\DSC05511.JPG
Ce n’est pas de la pollution mais un dépôt de pollen.

Sa construction remonterait à 1102, pour contrôler un pont sur la Loire. Il s’agit en fait de deux systèmes défensifs séparés.

Peu après mon retour de Grande Bretagne, un de mes anciens voisins, Harry, accompagné de son épouse Sheila (on reste dans le show biz des années 60) m’avait fait ce commentaire: « en France vous avez la chance de posséder le dernier fleuve sauvage d’Europe ». Et il est vrai que la Loire est belle avec ses berges sauvages et les quelques îles ensablées qui parsèment son cours d’OSI de là.

Si la Loire est large mais peu profonde, son courant incite cependant les navigateurs à la prudence. C’est le profil du fleuve en escalier qui en est la cause. les décrochements provoquent des zones d’eaux profondes et d’autres qui le sont moins.

A huit kilomètres de Sully, de la piste cyclable qui longe la jetée émergent les toits de la basilique de Saint-Benoît-sur-Loire. Saint Benoît fonde le monastère du Mont-Cassin au nord de Naples, vers 520. Il y meurt après avoir donné à ses disciples une règle de vie. Les envahisseurs venus de Lombardie dévastent l’abbaye et les moines se dispersent.

Vers 630, des moines venus d’Orléans fondent le monastère de Fleury et y vivent selon la « Règle de Saint-Benoît ». En 672, ils vont chercher les ossements de leur Maître et les ramènent ici.

De nos jours, 32 moines y vivent encore.

On aperçoit nettement la tour-porche au premier plan et la nef juste derrière.

De style roman, la tour-porche est unique en son genre. L’ensemble est soutenu par douze piliers qui évoquent la Jérusalem céleste décrite par Saint Jean au chapitre 21 de l’Apocalypse, le dernier livre de la Bible.

Commentaire de l’auto: j’aime bien l’idée d’être immortalisée devant un bâtiment OSI unique!

Chacune des piles est surmontée de chapiteaux finement sculptés et représentant des scènes apocalyptiques ou religieuses, sans parler des compositions florales.

Bien que les offices religieux aient été suspendus, la porte est ouverte et la visite possible. Alléluia !

Construit en pierre du Nivernais, l’édifice mesure 73 mètres de long et 17 mètres de large. La hauteur de la nef est de 20 mètres; sous la coupole il faut ajouter 4 mètres de plus.

Romane dans sa partie basse, la nef est couverte d’une voûte gothique.

Ci-git le roi Philippe 1er (1052-1108), quatrième Capétien. Roi à huit ans, marié à quinze ans, il règne pendant un demi-siècle. Décédé à Melun, il avait demandé à être enterré ici. « Le pieux Père de tous ces moines, dans son église, près de la Loire. Il est plein de clémence et de bonté, il accueille avec bienveillance les pécheurs qui veulent se repentir et se réconcilier avec Dieu, selon la discipline de sa règle« .

Regardez bien le sol et vous verrez le dallage de marbre polychrome. C’est une oeuvre romaine du IVe ou Ve siècle qui ornait l’église précédant celle dans laquelle nous sommes.

La raison de son souhait de repentance est assez simple: ce brave homme répudie sa femme au bout de vingt ans de mariage et enlève la femme du duc d’Anjou, ce qui lui vaut d’être excommunié par le pape. Passer d’une Berthe à une Bertrade lui a procuré bien du souci! Ceci dit, ce que les informations disponibles dans la basilique ne disent pas, c’est que Bertrade de Montfort était non seulement très belle, mais plus jeune de trente ans que le duc d’Anjou qui en avait obtenu la main grâce à un marchandage peu glorieux. De plus le bougre était surnommé le « rechin » tant il était revêche. Doit-on en conclure que la belle était consentante à son enlèvement?

Installée sur la gauche dans le transept nord depuis 1954, cette statuette en albâtre « Notre-Dame de Fleury » date du XIVe siècle. Plusieurs fois déplacée et ayant échappé à la Révolution, elle a repris sa place.

Pour tout vous dire, j’ai du mal à comprendre comment on peut vénérer une statuette!

Il faut descendre quelques marches pour atteindre le sanctuaire dans lequel quelques fenêtres laissent filtrer un peu de la lumière extérieure. Par ailleurs neuf ouvertures percées dans le mur de la confession qui nous séparent de l’église, permettaient de vénérer les reliques.

Les colonnes rappellent l’harmonie et la noblesse des grandes basiliques.

Cet appareil photo ne cesse de m’étonner par sa luminosité dans les lieux sombres!

C’est ici, dans la crypte, que les reliques de Saint-Benoît sont conservées. J’ai, pour l’occasion, découvert le sens du mot « châsse » qui est dans ce cas un coffre d’orfèvrerie dans lequel sont enfermées les reliques. Le saviez-vous?

Ceci dit ce n’est pas la châsse médiévale: elle a disparu.

Sur le chemin de la sortie, on ne peut pas manquer l’orgue qui, au regard du reste de la basilique, est bien jeune puisque construit en 1983. En fait c’est une restauration confiée à Alain Sals, facteur à Malaucène (au pied du Ventoux). Il possède 35 jeux et 500 tuyaux des XVIIe et XVIIIe siècles.

La coquille que vous voyez en bas de la photo est purement décorative.

En suivant la route à destination d’Orléans, nous arrivons rapidement à l’oratoire de Germigny-des-Prés. Si son architecture est un témoignage de ce qui se faisait du temps de Charlemagne, c’est surtout sa mosaïque qui vaut le détour. Hélas, trois fois hélas, la porte en est close! Mais nous avons trouvé une compensation! Le cerisier qui règne à l’arrière du jardin offre ses fruits à la discrétion de chacun.

A l’origine, cet oratoire était la chapelle privée de la villa, depuis disparue, de Théodulphe (750-821) (du grec Theos pour Dieu et Dulos pour esclave). Né en Espagne d’une famille de Wisigoth, il devient érudit, intime de Charlemagne et évêque d’Orléans, avec dans son périmètre de responsabilité, l’abbaye de Saint Benoît. Il va contribuer à développer l’éducation élémentaire prônée par celui qui a inventé l’école… Sa fin sera moins glorieuse puisque, disgracié et mis en prison à Angers, il y mourra.

C’est l’oratoire d’Aix-la-Chapelle qui a servi de modèle

Le retour va se faire au plus court, l’occasion de faire une petite pointe de vitesse. La pression d’huile est correcte. La température d’eau est constante. tout va bien si ce n’est le grincement sous le siège du conducteur.

130 kilomètres pour une sortie de déconfinement, c’est bien.

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

L’activité du Courtenay Auto Moto Passion ne se limite pas à organiser la bourse exposition de début avril. Plusieurs fois par an, le bureau propose aux membres, et aussi aux non membres, des circuits sur une journée dans un rayon de cent kilomètres autour de Courtenay.

En 2019, après la sortie sur Orléans, c’est en direction de Malesherbes que notre petit groupe s’élance en ce dimanche matin de juillet. Il y a ceux qui partent de Courtenay et ceux qui rejoignent Ferrières en Gâtinais, le point de rendez-vous.

Une fois tout le petit monde rassemblé, nous rejoignons Beaumont-en-Gâtinais pour la première halte. Peu le savent, mais la commune fait partie du département 77. C’est une forme de pénétration de la Seine-et-Marne dans le Loiret qui marque même le point le plus au sud de la région Île-de-France.

Bien que nous soyons un dimanche, l’église Saint-Barthelemy est fermée. Une des conséquences de la désertification des paroisses est de laisser les monuments historiques ouverts à la merci du pillage et autres malfaisances. Bien qu’il soit également non visitable, on peut cependant étudier les restes de l’ancien château. C’est Achille Ier (1536-1616), premier Président au Parlement de Paris, qui permet à la seigneurie de Beaumont d’être érigée en Comté en 1612. L’homme est aussi à l’origine de la construction de ce qui était en son temps un séduisant château, vendu après la Révolution en 1798 et 1804, puis en partie démoli. L’architecte de cet édifice reste inconnu, mais l’analyse d’un dessin daté de 1713 et conservé  à la Bibliothèque Nationale prouve l’influence des artistes italiens qui travaillaient à Fontainebleau à cette époque. Le château est inscrit au titre des monuments historiques depuis le

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Nous sommes une petite dizaine de voitures. C’est bien pour un club de moins de quarante adhérents. 

En face de l’ancien château, c’est la halle du XVIIIe siècle qui nous ouvre ses courants d’air. Prouesse de l’organisateur d’autant plus facile qu’il n’y a pas de porte dans une halle qui est donc ouverte à tous les vents! L’OSI rit encore de cette galéjade qui fleure bon l’Egypte! (OSIRIS bien sur).  

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Les greniers dont on voit un des accès en hauteur laissent à penser qu’on y faisait le commerce du grain.

 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

La halle est daté de 1775. Elle est en châtaigner.

 

 

 

 

 

 

 

 

Du château il ne reste plus grand chose si ce n’est le portail du XVIe siècle et les communs dont nous avons rapidement fait le tour. 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

La place est toute à nous. Nos montures font l’objet d’une attaque du soleil qui darde ses rayons sur leurs carrosseries. Lionel, toujours positif, n’a pas cru bon de remettre son toit. 

 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Capture-1.jpg.

Nous sommes au nord est de notre base.

Nous prenons ensuite la direction de Yèvre-le-Châtel. Il est étonnant de constater que les locaux connaissent toujours moins bien que les touristes les curiosités de leur région, et un des intérêts de ces petites sorties est justement de travailler ce point faible. 

Forteresse médiévale du XIIIe siècle, la bâtisse est imposante dès la porte d’entrée passée. Sa construction remonte à l’époque de Philippe Auguste ou Philippe II de France. Son surnom proviendrait du fait qu’il est né au mois d’août. Tiens, au fait, moi aussi; mais restons simple. Si cependant l’envie vous vient de vous agenouiller en mon auguste présence, je ne m’y opposerai pas. 

Le château était sur la route stratégique reliant Sens (Agedincum) au Mans (Vindinum). 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Les guides disent que le château a été restauré. Un peu comme pour les voitures, le terme restauration peut revêtir plusieurs significations. Ici, point d’état concours mais plutôt des travaux qui permettent aux visiteurs de déambuler en sécurité. 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

On peut en effet faire le tour d’une partie des remparts; et notre petit groupe, tel le peloton du Tour de France dans l’ascension de l’Alpe d’Huez, s’éparpille. Il faut dire que nous sommes presque les seuls visiteurs.  

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019. Auguste, Jean-Pierre salue: Ave César! 

Du haut des tours, une vue dégagée permet de constater la platitude de ce petit coin de Beauce. 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Pendant que certains jouent les sentinelles, les autres inspectent les maigres plantations sur le plancher des vaches! C’est promis Joël, on organisera une sortie en Bourgogne, parce que pour les escargots ce n’est pas le bon endroit! 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Tout ce joli petit monde se retrouve pour visionner un film. Je ne peux pas tout dire, mais il n’est pas sûr que ceux qui ont usé ensemble leurs fonds de culottes sur les bancs de l’école de Courtenay aient été à l’époque aussi sages! 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Vous observerez sur votre gauche la classe à l’Italienne! Tout de blanc vêtu, je vous présente le pape des Fiat!

Après cette visite rondement menée nous retrouvons les autos stationnées dans un champ transformé en parking. Dans ce village classifié, les places de stationnement sont rares. Alpine et transalpine se sont retrouvées. 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Il est vrai que le concept d’une tondeuse intégrée n’est pas tout à fait dénué de bon sens, quoique une faucheuse serait ici mieux adaptée. 

En regardant cette photo dans quelques années, on se souviendra de la convivialité d’un repas partagé sans distanciation sociale. Et vous le savez, un des critères d’une sortie réussie, c’est le repas. 

Je recommande ce restaurant de Malesherbes: l’Ecu de France. La terrasse y est fort accueillante, les parasols salutaires, et le menu fort convenable.   

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Vous noterez la bonne tenu alcoolique (et pas hydroalcoolique) de la tablée! 

En retard sur le planning, comme toujours, nous reprenons les voitures pour rejoindre le plat de résistance de la journée: l’Atelier Musée de l’imprimerie de Malherbes. Avec ses 5 000 m2 et ses 150 machines, c’est le plus grand d’Europe. 

Déjà, au siècle des Lumières, Monsieur de Malesherbes, directeur de la librairie du Roi, favorisait l’impression de l’Encyclopédie de Diderot à la papeterie de Langlée près de Montargis. Une partie des bâtiments de cette ancienne papeterie royale de Chalette-sur-Loing constitue maintenant l’usine historique d’Hutchinson, mais c’est une toute autre histoire. 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

L’usine a bien changé depuis l’époque où cette gravure a été réalisée. 

Mais c’est au XXe siècle que le Malesherbois se voue à l’imprimerie et aux arts graphiques avec l’installation de grands noms de l’édition comme Bordas, Robert Laffont, Flammarion, et le développement des Imprimeries Maury. C’est donc tout naturellement ici que Chantal et Jean-Paul Maury, mécènes passionnés, ont imaginé -avec la complicité de l’association Artegraf- ce lieu unique et vivant de transmission des savoir-faire, gestes et techniques, de la composition manuelle de Gutenberg à l’impression numérique d’aujourd’hui.

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Connaissant un des membres de l’association, notre visite était annoncée et un guide réservé. 

Comme indiqué plus haut le parcours pédagogique débute à Gutenberg. Il met au point une technique de production de caractères en métal, interchangeables, égaux et reproductibles. La presse est à bras (un peu comme un pressoir à vin). L’encre est moins fluide que celle utilisée par les copistes. 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Mieux qu’un puzzle! 

Imaginez le temps nécessaire pour mettre bout à bout tous les caractères nécessaires à la constitution d’un page! Dyslexiques s’abstenir! 

Le premier ouvrage réalisé de la sorte est la Bible en 1455. 

Il compte 3 350 000 signes!  

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Il faudrait un livre complet pour reprendre et illustrer l’ensemble des machines. Ce n’est pas l’objet de cet article. Offrez vous le temps d’une journée une visite. 

En ce qui nous concerne, notre guide, très compétent, n’hésite pas à mettre la main à la pâte (à papier bien sûr!). 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Le circuit nous amène aux machines plus récentes, mais tout aussi impressionnantes. 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Ces machines fonctionnent. 

Si vous savez déchiffrer à l’envers, pouvez-vous deviner à quelle ville correspond ce plan? 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Ce plan est celui de Montmartre. 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Saviez-vous qu’Honoré de Balzac avait fait faillite après avoir pratiqué le métier d’imprimeur pendant deux ans? Une de ses publications est “L’art de mettre sa cravate de toutes les manières connues et usitées, enseigné et démontré en seize leçons, précédé de l’histoire complète de la cravate” (1827) par le baron de l’Empesé. 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Toute bonne chose a une fin et après ces plus de deux heures de visite, nous remontons en voiture. Il reste encore une visite.

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

François, motard en anciennes, s’est pour la première fois joint à nous en compagnie de Jean-François, mais le sourire n’était pas inclus dans l’inscription!  On le précisera dans le formulaire la prochaine fois. 

 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Nous sommes revenus dans le 77. 

C’est l’église Saint-Mathurin de Larchant. Saint Mathurin était un jeune prêtre-confesseur du IIIe siècle, reconnu pour ses pouvoirs surnaturels liés à la délivrance des possédés et des fous. Le lieu devient donc une destination de pèlerinage. Le Chapitre de la Cathédrale Notre-Dame de Paris y fait édifier, à la fin du XIIe siècle, une église monumentale. Le portail de la tour nord ressemble à s’y méprendre à plusieurs portails de la Cathédrale Notre-Dame de Paris. Il aurait été construit par les mêmes « tailleurs d’images ».

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Le dimanche matin, lors des plus longues sorties du club de cyclotouristes local, nous faisions halte dans ce village. Je n’avais conservé en mémoire que le souvenir de ruines, et il faut dire qu’à première vue cela semble une évidence.

Et puis, en ce mois de juillet 2019, je dois avouer avoir découvert une autre partie de cette basilique: celle qui est toujours fonctionnelle.

Construit entre le XIIe et le XVIe siècle, cet édifice gothique, classé aux monuments historiques par Prosper Mérimée, recèle encore de beaux restes. 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Les vitraux sont modernes. Ils datent de 1989 et sont l’oeuvre du maître-verrier Sylvie Gaudin,. 

Une association locale y fêtait je ne sais quel évènement, à grand renfort de musique. Très gentiment nous aurons même droit à un verre de l’amitié. 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Il est l’heure de se séparer. Chacun reprend le chemin de son « chez soi », avec le sentiment d’une journée réussie et enrichissante. 

L’OSI ratatouille un peu. En fait elle cale à chaque ralentissement. Ce problème a été réglé depuis, je vous rassure. 

Balade club Courtenay Auto Moto Passion juillet 2019

Automobile ancienne à votre service

 

 

 

Exposition temporaire Auto Sport Muséum

En cette période de confinement je profite d’un moment de répit pour achever ce reportage commencé il y a plusieurs semaines, d’autant que peu de gens auront eu l’opportunité de visiter le musée avant les interdictions de déplacement.

Comme l’affiche l’indique, cette année l’exposition est consacrée aux constructeurs français indépendants.

En ce vendredi 06 mars 2020, les adhérents de l’association Auto Sport Muséum de Chatillon-Coligny étaient invités à l’inauguration de l’exposition temporaire qui tous les ans précède la réouverture du musée au public. On ne se bouscule pas au portillon, mis à part lors de l’apéritif qui va suivre, mais les fidèles sont présents.

Soirée Ouverture exposition temporaire Auto Sport Muséum Chatillon Coligny
Soirée Ouverture exposition temporaire Auto Sport Muséum Chatillon-Coligny

Et quand on parle constructeur français indépendant, on pense Guy Ligier.

Soirée Ouverture exposition temporaire Auto Sport Muséum Chatillon Coligny
Bestial non ? Carbone, vous avez dit carbone?

Je vous propose de soulever le rideau afin de découvrir ce que recèle la petite salle d’exposition, à savoir quatre voitures. Pas plus me direz-vous? La salle est petite mais ce ne sont pas n’importe quelles voitures!

Soirée Ouverture exposition temporaire Auto Sport Muséum Chatillon Coligny
Lever de rideau.

Quand on prononce Ligier JS P2 on pense automatiquement courses d’endurance et en particulier Le Mans. Regardez bien celle que le musée propose, car il n’y en a eu que 17 de construites. Et le musée a réussi l’exploit d’en avoir une pour quelques semaines.

Le châssis est monocoque et la carrosserie en carbone. Le moteur développe jusqu’à 600 chevaux. Il sera alternativement d’origine Honda, Nissan ou Judd. La JSP2 débute en compétition lors des 24 heures du Mans en 1974, qu’elle termine à la deuxième place de sa catégorie.

Soirée Ouverture exposition temporaire Auto Sport Muséum Chatillon Coligny
JS est l’abréviation de Jo Schlesser

Moins radicale, la JS2 succède à la JS1 en 1971. Création de Michel Têtu, cette voiture aurait dû être motorisée par un bloc Ford. Au dernier moment Ford décline. Cette histoire me fait penser à l’aventure OSI avec ce même constructeur. Parfois il ne fait pas bon être petit! Bref, c’est avec Citroën que Guy Ligier fait affaire: ce sera le moteur V6 Maserati 2965 cc qui va avoir l’insigne honneur de trouver sa place en position centrale arrière, avant d’être remplacé par le bloc de la Merak. Il développe 195 cv.

Soirée Ouverture exposition temporaire Auto Sport Muséum Chatillon Coligny
La voiture était construite à Albrest, à côté de Vichy, dans l’Allier.

Hélas, la crise pétrolière arrive et tant les Maserati que les SM en pâtissent fortement.

Quant au parcours de notre belle JS2, il s’arrête après moins de cent exemplaires. Il existe un club spécifique Ligier JS2. On y trouve des archives INRA sympa, comme un tour du circuit du Mans commenté par Guy Ligier en personne. Le virage le plus lent à 70 km/heure quand même!

Voir le film

Soirée Ouverture exposition temporaire Auto Sport Muséum Chatillon Coligny
La carrosserie en polyester la rend très légère: 950 kilogrammes.

Autant l’avant est tout en rondeur, autant l’arrière est taillé au couteau.

Soirée Ouverture exposition temporaire Auto Sport Muséum Chatillon Coligny
Soirée Ouverture exposition temporaire Auto Sport Muséum Chatillon-Coligny

Autre victime du choc pétrolier: la marque JIDE. Le nom est en soi un jeu de mots puisque censé être les initiales du fondateur : Jacques Durand. Les lecteurs d’Auto Rétro connaissent JC, le barbu mélange de Jacques Tati et de Gaston Lagaffe. Ici c’est JIDE! Il faut d’ailleurs en avoir pour se lancer dans une telle aventure!

Marque éphémère qui vivra à peine plus longtemps qu’un papillon (1969 – 1974). Le modèle exposé est un 1600 compétition. Le 1600 cc Gordini développe 160 cv qui permettent de propulser les 640 kg à 220 km/h. Nous sommes loin des premiers moteurs Renault qui développaient à peine 88 cv.

Soirée Ouverture exposition temporaire Auto Sport Muséum Chatillon Coligny
Cette voiture est vraiment préparée pour la course. Certains lui reprocheront d’être peu civilisée!

La marque Matra aura perduré un peu plus longtemps (1964 – 2003). On ne présente plus cette entreprise dont l’innovation a toujours fait partie de l’ADN. Mais cette fois, la conception et la fabrication des 198 premiers exemplaires de Djet reviennent à René Bonnet. Ce n’est qu’à partir de 1964 que Matra a produit les 1495 exemplaires suivants.

Soirée Ouverture exposition temporaire Auto Sport Muséum Chatillon Coligny
Soirée Ouverture exposition temporaire Auto Sport Muséum Chatillon-Coligny

Ce petit Coupé de 1225 cc ne développe que 82cv, mais pour l’époque c’était déjà beaucoup. Le poids de 660 kg est très raisonnable et en rapport avec la puissance.

Soirée Ouverture exposition temporaire Auto Sport Muséum Chatillon Coligny
Il existe un club Djet.

Joliment mise en valeur sur une estrade parée de moquette noire, cette Renée Bonnet Le Mans LM6 domine l’allée centrale.

La marque René Bonnet, née de la séparation de Charles Deutch et René Bonnet, ne va vivre que de 1961 à 1964. C’est aussi début 1961 qu’un bail est signé entre René Bonnet et Matra et que l’entreprise s’installe à Romorantin, tout en gardant son siège à Champigny.

Cette pièce fait partie des 57 exemplaires produits. Vous avez donc sous les yeux une voiture rare.

Soirée Ouverture exposition temporaire Auto Sport Muséum Chatillon Coligny
Palmarès de la marque aux 24 heures du Mans: 5 victoires à l’indice de performance, une victoire au rendement énergétique, 4 coupes biennales, 6 victoires de classe.

Saviez-vous que René Bonnet fut en son temps un pilote?

Il y a un club René Bonnet. Si vous souhaitez plus de détails sur cette voiture, sentez-vous libre de visiter leur site internet.

Soirée Ouverture exposition temporaire Auto Sport Muséum Chatillon Coligny
Soirée Ouverture exposition temporaire Auto Sport Muséum Chatillon-Coligny

Le temps que les visiteurs fassent le tour du musée, Didier, le président de l’association, nous narre les dessous de l’exposition ainsi qu’un rappel des projets de l’année. A vos agendas pour les principaux moments de l’année et la reprise des rendez-vous mensuels chaque deuxième dimanche.

Soirée Ouverture exposition temporaire Auto Sport Muséum Chatillon Coligny
En arrière plan une des deux Hommell: une barquette échappement.

Michel Hommell est aussi un grand nom du paysage automobile français (à ne pas confondre avec le canon automoteur Hummel). Propriétaire du magazine « Echappement », Monsieur Hommel se lance dans la fabrication de voitures sportives. Si vous souhaitez voir tous les modèles produits, je vous conseille de visiter le manoir de l’Automobile de Lohéac (FR35), non loin de Rennes. Vous pourrez par exemple admirer deux barquettes dont celle de Philippe Couesnon, détenteur du record du monde en solitaire avec 10 000 kilomètres en 94 jours et 7 heures. Mais celle de couleur bleue est une version route, concurrente à son époque de la Renault Spider.

La deuxième Hommell exposée est une Berlinette Echappement.

Une des 69 produites. Motorisation Peugeot 1998 cc de 150 cv.

Passons maintenant aux deux Matra: la Bagheera va apporter une touche d’originalité avec ses trois places à l’avant. Le père d’un copain d’enfance en possédait une. Style résolument décalé par rapport à celui de la DS qu’il conduisait avant.

Soirée Ouverture exposition temporaire Auto Sport Muséum Chatillon Coligny
Soirée Ouverture exposition temporaire Auto Sport Muséum Chatillon-Coligny. Bagheera de 1976. Le nom de code était M550. La sellerie en tissu écossais était soit vert-noir-rouge soit vert-bleu-rouge.

Coupé à l’allure résolument sportive quand bien même la cavalerie est un peu faible: 1300 cc et 90 cv. La crise pétrolière marquera l’arrêt du modèle U8 mu par un 8 cylindres.

Soirée Ouverture exposition temporaire Auto Sport Muséum Chatillon Coligny
Soirée Ouverture exposition temporaire Auto Sport Muséum Chatillon-Coligny

Sur ses huit années de carrière, ce ne sont pas moins de 47 796 voitures qui seront produites, dont plusieurs séries spéciales comme la fameuse version Courrèges que je trouve splendide dans sa livrée blanche.

La dernière sportive Matra sera la Murena. Elle est dit-on en nette évolution par rapport à la Bagheera, mais souffre toujours de critiques sur son premier niveau de motorisation. Le 1592 cc de la Talbot Solara semble insuffisant par rapport à la concurrence. La version 2,2 litres ne semble pas convaincre non plus lors des essais proposés à la presse sur les petites routes des Gorges du Verdon. Les concurrentes se nomment Fuego GTX, Lancia Beta, Lancia Monte-Carlo, Porsche 924, Mazda RX7…

Soirée Ouverture exposition temporaire Auto Sport Muséum Chatillon Coligny
A en croire tous les extraits de presse et la coupe, le propriétaire de cette Murena semble enthousiasmé par sa voiture

Je ne vais pas vous faire faire un tour complet du musée, mais je ne résiste pas à l’envie de conclure sur cette Fiat 600 Multipla, monospace avant l’heure et qui permet de faire une transition facile avec Matra, dont on connait le succès rencontré avec l’Espace!

Soirée Ouverture exposition temporaire Auto Sport Muséum Chatillon Coligny
Soirée Ouverture exposition temporaire Auto Sport Muséum Chatillon-Coligny

Subscribe to our newsletter!

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

Vous êtes en droit de vous poser la question du trait d’union entre le Finistère et le Perche. La réponse tient tout simplement à une optimisation de parcours. Pour organiser un rallye, il faut trouver avant toute chose une capacité hôtelière en rapport avec le nombre probable de participants. On déniche tout ou presque sur Internet, mais une reconnaissance s’impose pour valider l’hébergement. C’est la raison de mon passage dans la région de Quimper.

 Le vent qui vient de la mer amène la houle.

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

Ce n’est assurément pas le moment de faire du kayac de mer! 

Quant à la Sarthe, c’est le lieu d’hivernage de Chamousette et j’avais quelques pièces à apporter pour améliorer sa vision nocturne. Un coup d’oeil sur les rendez-vous dans la région de Mamers et, hasard du calendrier, c’est justement le jour du rassemblement du club local: Autos Motos Rétro de Mamers.

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

Il y a mieux qu’un parking de supermarché pour se réunir. 

Mais avant de retourner aux voitures, je veux, tel le petit Poucet, parsemer ma route de curiosités. Point ici de longues explications, mais plutôt des points d’exclamation sur des lieux dignes d’intérêt pour qui prend le temps de couper le moteur hors des stations-service d’autoroute.  

Après le repérage à Quimper, je prends la direction de Pont-l’Abbé. La ville tiendrait son nom de « Pons abbatis » car le fameux pont aurait été construit par les abbés de Loctudy, ou par les seigneurs du Pont. On ne semble pas savoir avec certitude. 

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

Au fond, le château qui sert d’hôtel de ville mais aussi qui abrite le fameux musée Bigouden. 

A cet égard, chacun sait que la Bretagne possède une forte tradition catholique. Ici, les terres regorgent de calvaires et autres monuments religieux. Sur le chemin du retour vers Saint-Brieuc, mon port d’attache familial, je fais une halte à Pleyben. Ce n’est pas parce que cette petite ville de quatre mille habitants est la ville natale de ma tante, mais parce que les guides touristiques y indiquent la présence d’un enclos. 

Il faut préciser que nous sommes ici en Basse-Bretagne, ou « Breiz izel », c’est-à-dire à l’ouest d’une ligne Saint-Brieuc – Vannes. C’est dans cette région des terres Armoricaines que la langue bretonne est la plus parlée. Pour vous citer un exemple personnel, la première langue de mon père (qui fêtera bientôt ses 88 ans) fut le breton.  Je me permets de faire ce commentaire car ici les noms des villes sur les panneaux sont à la fois en Breton et en Français.

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

Dans cette Bretagne bretonnante, l’enclos n’est pas une simple clôture, mais un ensemble architectural religieux composé de cinq éléments indissociables: une église, un calvaire, un ossuaire, un mur d’enceinte et une porte monumentale. La majorité de ces enclos se trouvent justement en Basse-Bretagne.

La famille des enclos compte environ soixante-dix de ses représentants en Basse-Bretagne. Parmi ceux-ci Pleyben est un des plus connus si ce n’est un des plus remarquables.  

Le premier élément que je vous présente est le calvaire, en forme d’arc de triomphe.  Vous noterez la simplicité. Un peu comme un buffet breton. On y voit une trentaine d’évènements de la vie du Christ. 

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

Calvaire de Pleyben. Malgré toutes les incertitudes, on lui attribue comme date de naissance 1555. Il est en pierre de Kersanton (Kersantite), village de la rade de Brest. 

Deuxième élément, l’ossuaire ou ici la chapelle-ossuaire. On ne peut pas visiter et le bâtiment semble avoir changé de fonction. Il y a très longtemps, lors d’un tour de Bretagne à vélo, je me souviens avoir trouvé des ossuaires toujours en fonction. Rencontre un peu étrange pour un gamin de 19 ans! Une sorte de rencontre du troisième tibia ! 

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

Un monument doit être entretenu, et c’est pour l’heure le tour du clocher. Cela explique la présence d’échafaudages sur la gauche de la photo. Difficile donc de vous montrer l’ensemble. Dommage car il est remarquable. L’église Saint-Germain date du XVIe siècle. 

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

Plan de l’église de Pleyben

De l’extérieur on reconnait bien, sous ses formes arrondies, la sacristie. Globalement l’église est un mélange de Gothique et de Renaissance. 

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

A l’intérieur, la voûte de la nef est entièrement lambrissée. Les sablières (poutres horizontales qui font la jointure entre les murs et la charpente) sont sculptées et peintes. Elle représentent des scènes mythologiques ou sacrées. 

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

La nef de l’église Saint-Germain de Pleyben. 

Un peu plus tard dans la journée, au hasard des méandres d’une petite route du centre des monts d’Arrée, je tombe à nouveau sur une église. Bâtie sur un lieu-dit entre Plonévez-du-Faou et Loqueffret (normalement on n’y vient pas par hasard, sauf moi!) elle est consacrée à Saint Herbot, saint patron des… bovins! Surprenant n’est-il pas? L’homme avait la réputation de guérir les bêtes à cornes. Pour ce qui est des maris trompés, je n’ai pas de détails.

Ici encore, nous sommes en présence d’un enclos avec tous ses attributs mais en moins ostentatoire. Le calvaire est plus simple. Quant à l’ossuaire, il est de petite taille et accolé au porche d’entrée. Les murs d’enceinte sont bien présents. Bas, mais bien présents. 

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

Chance du naïf, une bénévole fort érudite sur son église se trouvait sur place à agencer des bouquets. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, elle m’a noyé de son savoir. Le trop étant, comme chacun sait, l’ennemi du bien, je n’en ai retenu qu’une partie, mais le guide était de qualité. Label Rouge!

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

Saint Herblot était un ermite vivant non loin de là.

Une des particularités de cette église est son chancel (du latin cancelli qui signifie balustrade). L’objectif de cette forme de barrière était de séparer le clergé des fidèles. Si j’ai bien compris ce que mon guide m’a dit, au cours des siècles et de l’évolution des mentalités ces barrières ont disparu. Sans doute l’église de Saint-Herblot doit-elle d’avoir conservé son chancel à sa position géographique reculée, gage d’un certain conservatisme religieux. 

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

La chaise masque l’absence d’assise sur un des sièges « assis-debout ». 

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

C’est du crin que les paysans venaient accrocher en signe de piété.

Sur le chemin qui mène à Mamers, je décide de faire un crochet par un village du nom de Bourg-le-Roi. Du côté d’Antony (92), nous avons un village du nom de Bourg-la-Reine. A ne pas confondre. 

Mon premier passage à Bourg-le-Roi date de l’époque où je cherchais une Hotchkiss. Le fils d’un des membres décédés m’en avait proposé une à la vente. C’était une Anjou 2050 (6 cylindres) au parcours amusant puisqu’elle avait été immatriculée pour la première fois dans le Loiret. Plusieurs membres du club l’avaient successivement possédée. 

Le village est totalement fortifié. On y pénètre par deux portes. Ci-dessous la porte Saint-Mathurin. 

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

De l’autre côté, c’est par la porte Saint-Remy que l’on s’élance vers les valons du Perche.  

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

Porte Saint-Remy. Elle mesure 7 mètres de haut. On voit toujours les vestiges des moyens défensifs comme les assommoirs. 

Nouvel et dernier arrêt pour jeter un coup d’oeil dans le village d’Ancinnes. De l’extérieur l’église n’incite pas à la visite. Mais le plus beau est à l’intérieur. 

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

Eglise Saint Pierre et Saint Paul d’Ancinnes. 

On y a découvert les restes d’un autel byzantin et des piscines doubles servant aux ablutions. Le plafond et les murs sont décorés de peintures murales remarquables réalisées au XIXe siècle. 

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

C’est une des rares et seule église du canton de Saint-Paterne entièrement peinte par Chadaigne, un peintre d’Alençon, en 1856.

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

Mais le plus remarquable est l’orgue. Je ne vais pas vous le présenter aujourd’hui car mes photos sont ratées ! Misère. 

Ce que je peux malgré tout vous dire, c’est que l’orgue fut construit par les frères Damiens, facteurs d’orgues à Gillon au début de la deuxième moitié du XIXe siècle. C’est un orgue romantique qui n’a jamais été modifié. Il a le timbre de l’époque Louis XIV. C’est le seul instrument en état parmi les 85 construits. 

Mamers n’est qu’à une poignée de kilomètres d’Ancinnes. Sous-préfecture de la Sarthe, capitale de la rillette et siège de la Confrérie des Chevaliers des Rillettes Sarthoises, Mamers est industriellement sinistrée depuis la fermeture de Moulinex. Elle propose malgré tout quelques jolis bâtiments comme le cloître du couvent de la Visitation. 

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

La première activité industrielle de Mamers était la tannerie.

Si vous passez par la place de la République, et que vous regardez autre chose que vos souliers, vous apercevrez une petite tour Eiffel surgissant des toits. Construite à l’échelle 1/100 d’après les plans d’origine de celle du Champs-de-Mars, on dit que c’est la plus ancienne maquette construite de l’emblème parisien. Elle a été restaurée en 1997.

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

On doit cette mini tour Eiffel à un ouvrier ferblantier qui avait travaillé sur le chantier parisien. 

Il y aurait d’autres monuments à vous faire découvrir mais passons au rassemblement. Comme dit précédemment, le club aurait pu choisir un autre lieu pour se réunir. Un endroit à l’environnement plus esthétique. 

Du côté des voitures présentes en cette fin de matinée, pas de très anciennes à l’horizon, mais plutôt des sportives et des Young Timers comme la Peugeot 205 GTI rouge. 

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

MGB sur le départ

De marques rivales, la Porsche Carrera de la fin des années 80 et la Ferrari 328 GTS sont sensiblement de la même époque. 

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

Une autre Porsche, plus récente, côtoie une Golf GTI deuxième génération (1984-1991). Plus longue, plus spacieuse, l’aérodynamisme des Golf 2 GTI s’est aussi bien amélioré. 

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

La motorisation de la Golf 2 GTI passe à 1800 cm3.

Plus original, ce Volkswagen 181, issu du véhicule militaire conçu sur la base de la célèbre Coccinelle. Parfois les véhicules ne rencontrent pas le public que leurs concepteurs visaient. Imaginé pour l’environnement rural, c’est surtout un public jeune qui a été séduit. Vous avez sous les yeux un ancêtre des SUV de loisir. 

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

Le Volkswagen 181 sera produit pendant 15 ans, de 1968 à 1983. 

On retrouve bien la configuration des Coccinelles. 

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

L’étiquette Green ne transforme pas ce moteur en modèle écologique.

Toujours dans les sportives (nous ne sommes pas loin du Mans et les routes de la Sarthe peuvent parfois se prêter à la conduite … dynamique) Alpine A310 et une Renault 5.  

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

R5, oui mais pas n’importe laquelle. Vous avez ici une TS Monte-Carlo. Un certain nombre de détails me laissent dubitatif : sommes-nous ici en face d’une authentique ou d’une copie?  Si les couleurs sont conformes, les 2400 exemplaires commercialisés en 1978 en souvenir de la victoire de Jean Ragnotti avaient, pour autant que je sache, une bande sur les côtés.

Ce qui plaide en faveur du propriétaire, c’est toute la documentation qu’il affiche dans sa voiture. Mais l’important n’est pas là: c’est une voiture très rarement vue lors des rassemblements. 

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

Joli coup de filet dans le Perche ! (j’en ris encore)!

En cas de peinture neuve les stickers doivent être introuvables. 

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

A l’exclusion de cette sympathique R5 TS, les voitures rassemblées ne justifiaient pas le déplacement, mais nous savons tous que d’un mois à l’autre les voitures présentes peuvent changer du tout au tout.

Du Finistère au Perche RDV AMRM Mamers

Automobile ancienne à votre service

 

Salon Rétro et Mode Pinup Gien 2020

Salon Rétro et Mode Pinup Gien 2020

Je vous propose quelques images du deuxième salon Vintage Rétro de Gien. Le nom a changé mais le fond est resté identique: des demoiselles habillées en pin-up, des habits dans le style des années 60 et tout un tas de bric-à-brac plus ou moins authentique. 

i285415639436085124._szw480h1280_

Salon Rétro et Mode Pinup Gien 2020

Comme l’an dernier, le parking réservé aux anciennes est loin d’être plein. Non pas que soient peu nombreux celles et ceux venus en voiture de collection, mais son entrée est assez mal indiquée et presque tout le monde se retrouve sur l’aire de stationnement des modernes. 

Pour l’occasion, c’est l’OSI 20 MTS qui est de sortie. Elle suscite toujours des interrogations et sa ligne fluide de l’admiration. 

Salon Rétro et Mode Pinup Gien 2020

Entre une Corvette et une populaire 204, la belle italienne s’est garée de travers!  

Si le vintage n’est en rien l’apanage de l’Amérique, ce sont quand même les américaines qui remportent la palme des plus nombreuses. 

Salon Rétro et Mode Pinup Gien 2020

Mercury déjà vue dans la région.

C’est au son de musiques swing et rock que le public est accueilli. A la manœuvre, une jeune femme et son pianiste. Le cachet ne devait pas être suffisant pour se payer le contrebassiste!

Il s’agit de Nena Valverde. Venue tout droit de Charente, comme son nom ne l’indique pas, Nena se décrit comme une chanteuse professionnelle, autodidacte, d’origine espagnole et au look Vintage glamour hollywoodien. J’ajoute qu’elle est ravissante et surtout chante bien.

Salon Rétro et Mode Pinup Gien 2020

Salon Rétro et Mode Pinup Gien 2020

Son répertoire comporte, entre autres, des morceaux de jazz rétro des années 30 à 50, de Disney Jazz et les plus grandes comédies musicales de Broadway.

Salon Rétro et Mode Pinup Gien 2020

Nena Valverde. Personnellement je ne trouve pas les anneaux dans le nez particulièrement glamour, mais tous les goûts sont dans la nature!

Comme tout bon salon rétro, de jeunes (et parfois moins jeunes) femmes, en attendant de participer au concours de Pin-up, passent le temps en déambulant dans les allées et se prêtent aimablement à la pose devant l’objectif.

Salon Rétro et Mode Pinup Gien 2020

Le style se décline jusque dans les chaussettes! 

Salon Rétro et Mode Pinup Gien 2020

Le marchand s’est un peu imposé sur la photo! conjoint, ami, admirateur ou simple boulet …? 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A mon grand désespoir, les tenues féminines occupent la presque totalité des étals (étaux sonne bizarre même si c’est un pluriel grammaticalement acceptable).

Salon Rétro et Mode Pinup Gien 2020

Salon Rétro et Mode Pinup Gien 2020

Je ne me souviens pas avoir vu l’an dernier un stand réservé aux petites filles. C’est fait!

Salon Rétro et Mode Pinup Gien 2020

Salon Rétro et Mode Pinup Gien 2020

Pas vus non plus l’an dernier, les dessous coquins. Quant à la tête de mort sur des cornes de béliers, c’est comment dire … inattendu et pas de très bon goût! Autant les bas résilles font partie de la panoplie de la Pin-up, autant ces quelques grammes de nylon seraient plus appropriés pour le club libertin de Coullons, village voisin.

Salon Rétro et Mode Pinup Gien 2020

Salon Rétro et Mode Pinup Gien 2020

Les autres marchands offrent des répliques de plaques qui n’ont jamais existé, ou des gadgets à la mode de chez Donald (pas celui aux pieds palmés mais le gros blond).

Salon Rétro et Mode Pinup Gien 2020

Le service à café serait lui-même le fruit d’une chine…

Salon Rétro et Mode Pinup Gien 2020

Oncle Sam, es-tu là ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au même emplacement que l’an dernier, un joli choix d’appareils photos et caméras. Sauf à se fier au vendeur, comment être sûr que tout cela fonctionne?

Salon Rétro et Mode Pinup Gien 2020

Salon Rétro et Mode Pinup Gien 2020

Pour les vinyles, c’est plus facile car des tourne-disques fonctionnent par ci par là. « Never Mind the Bollocks » est le seul album des Sex Pistols a avoir été enregistré en studio (1977). Bob Marley and the Waylers date sensiblement de la même époque.

Salon Rétro et Mode Pinup Gien 2020

Salon Rétro et Mode Pinup Gien 2020

Par contre, s’il y avait un objet digne d’intérêt, c’est ce poste à lampe Philips! Au type de bois près, c’est la copie conforme de celui que mes parents possédaient quand j’étais gamin. D’ailleurs il a fini dans ma chambre pendant mes dernières années à la maison. C’était l’époque des premières radios FM qui passaient en boucle les mêmes chansons en attendant de pouvoir se payer des animateurs. Les connectiques permettent de lui brancher un tourne-disque ou un magnétophone à cassette, quand bien même la puissance de l’amplificateur est un peu faible. Dans ces cas là, il ne faut pas réfléchir. C’est ce que j’ai fait, et contre un billet de 80 euros, il est revenu dans l’OSI.

Salon Rétro et Mode Pinup Gien 2020

GO, FM, mono ou stéréo, réglage des aigus et des graves à l’aide des touches du haut, tout y est ou presque. L’écureuil, quant à lui, est resté chez le marchand. Cette trouvaille m’a donné envie de retourner au musée du son de Saint-Fargeau.

Un collègue, chineur invétéré, m’a dit un jour: « Il ne faut rien jeter. Tout se vend ». Il avait raison. Qui aurait cru que des exemplaires du journal « Détective », considéré par beaucoup comme un torchon de la presse écrite, ressortirait 80 ans plus tard?  

Salon Rétro et Mode Pinup Gien 2020

Beaucoup décrié, « Détective », qui deviendra plus tard « Le nouveau détective », parait pour la première fois en 1928.

Dans les années 70, on voyait la vie en orange. D’ailleurs, la première couleur de mon OSI n’était-elle pas orange, comme celle de Sylvie Vartan?

Salon Rétro et Mode Pinup Gien 2020

Après le Formica, le plastique fait son entrée dans l’ameublement

Bref, satisfait de mon achat, je reprends la direction du parking pour y découvrir une fort belle GSA « CHIC » qui s’est garée à côté des américaines. Il n’en sera produit que 1200 (un point commun avec l’OSI 20 MTS) à partir d’octobre 1984.

Salon Rétro et Mode Pinup Gien 2020

A cette époque, la rouille faisait partie de l’achat. Il est donc rare d’en trouver en si bon état 35 ans plus tard.

 

Ce salon rétro est rafraichissant. Il gagnerait à attirer plus de véritables objets des années cinquante. Même si je ne suis pas sûr que l’engouement pour le Vintage à tatouage dure, il faut saluer les organisateurs pour l’initiative. Gien n’est pas une ville qui a la réputation de bouger beaucoup.

 

Salon Rétro et Mode Pinup Gien 2020

Automobile ancienne à votre service

 

Rendez-vous mensuel CAMP 26 janvier 2020

Rendez-vous mensuel CAMP 26 janvier 2020

Premier rassemblement de l’année à Courtenay. On a connu plus d’affluence, mais on a aussi piétiné moins nombreux autour de feu l’arbre à palabres. L’un dans l’autre il n’y a pas de quoi se plaindre.

On retrouve les habitués fidèles, bien entendu, mais aussi quelques nouveaux. Par exemple cette Dauphine d’un bleu que feu Michou n’aurait pas renié. Si Marcel Amont était toujours de ce monde, il aurait pu chanter: « Bleu, bleu le ciel de Provence ».

Rendez-vous mensuel CAMP 26 janvier 2020

La terre est toujours boueuse, mais une aspiration longtemps contenue va bientôt voir le jour: changement du lieu du rassemblement. On en parlera à la fin. 

Si ce n’est les jantes visiblement non conformes à l’origine, on pourrait prendre cette voiture pour une Dauphine ordinaire. Eh bien ce n’est pas le cas: son propriétaire a profondément modifié le véhicule. Je vous propose de découvrir ce que cache le capot arrière, et qui suscite tant de curiosité.

Rendez-vous mensuel CAMP 26 janvier 2020

Mazda MX5 et Alfa complètent l’alignement. 

Si les tuyaux en cuivre vous font penser à une installation de plomberie, vous brûlez presque puisqu’il s’agit du circuit de refroidissement, le radiateur étant à l’avant.

Quant au moteur, c’est un organe prélevé dans une R5 Alpine. Tout le train arrière a été revu. 

Rendez-vous mensuel CAMP 26 janvier 2020

La boîte de vitesse a été aussi ajustée en hauteur pour être alignée sur le bloc. 

Plus modestement, la petite Simca 1006 GLS de Michel tient la dragée haute à la Chevrolet voisine. Produite de 1977 à 1978, son 4 cylindres de 118 cc ne développe que 55 cv, puissance suffisante pour propulser les 810 kgs à 140 km/heure.  

Rendez-vous mensuel CAMP 26 janvier 2020

Carburateur simple corps et arbre à cames latéral. 

Non loin de là, défiant la Porsche, la Rallye 2 de Marcel est d’un tout autre calibre. Nous avons en face de nous l’évolution de la Simca 1. La Simca 3 sera homologuée groupe 1. 

Concernant le modèle de Michel, la petite pomme développe 82 cv dès 1294 cc. Le couple passe de 8 à 11 mkg. La vitesse de pointe passe à 165 km/h.

Rendez-vous mensuel CAMP 26 janvier 2020

Rendez-vous mensuel CAMP 26 janvier 2020

Rendez-vous mensuel CAMP 26 janvier 2020

Les deux carburateurs sont du plus bel effet, par contre atteindre les bougies relève de l’archéologie! 

 

 

 

 

 

 

 

Les françaises habituelles sont sagement présentes. La R16 de Thierry arbore fièrement ses nouveaux rétroviseurs télescopiques qui s’allongeront facilement lors des week-end en rétro-camping.

Rendez-vous mensuel CAMP 26 janvier 2020

Joël, nouvellement implanté dans le Gâtinais et membre du CAMP depuis l’an dernier, s’est joint à nous avec son Alpine A310.

Nos amis routiers de la région ont pris la mauvaise habitude de stationner leurs camions sur notre lieu de rendez-vous. Qu’à cela ne tienne, nos vaillantes « flat twins », interpellées par tant de sans-gêne, manifestent ouvertement leur mécontentement en osant les défier.

Rendez-vous mensuel CAMP 26 janvier 2020

Rendez-vous mensuel CAMP 26 janvier 2020

Il est vrai que maintenant que les camions et les voitures sont tenus de rouler à la même vitesse, c’est celui qui est devant qui règle l’allure du « gruppetto »!

Rendez-vous mensuel CAMP 26 janvier 2020

La taille ne fait pas tout, c’est bien connu!

Et puis, dans un vacarme inhabituel pour un dimanche matin, nous voyons, remontant l’avenue de la Gare, l’ensemble articulé ci-dessous. Fabien, son propriétaire et coanimateur du camp militaire de la bourse de Courtenay, ne s’est pas contenté cette fois de ses habituels « petits » 4X4 militaires.

Rendez-vous mensuel CAMP 26 janvier 2020

Il faut juste le hangar qui va avec.

Je termine par un paradoxe. Alain, carrossier à la retraite, a toujours démontré la qualité de ses restaurations.

Rendez-vous mensuel CAMP 26 janvier 2020

Rendez-vous mensuel CAMP 26 janvier 2020

C’est une deux litres.

Rendez-vous mensuel CAMP 26 janvier 2020

Rendez-vous mensuel CAMP 26 janvier 2020

Grand amateur de véhicules Peugeot dont il possède quelques exemplaires tout aussi impeccables que cette 504 cabriolet, le paradoxe réside dans la condition physique de la Panhard Z16 qui illumine son jardin.

Quel que soit l’avis que l’on porte sur la gueule de ce modèle, l’exemplaire ci dessous, qui est resté pendant des années en extérieur, ressemble plus à la gueule cassée d’un boxeur malchanceux qu’à une voiture d’avant garde!

Rendez-vous mensuel CAMP 26 janvier 2020

César en aurait fait une pseudo œuvre d’art beaucoup moins volumineuse!

Rendez-vous mensuel CAMP 26 janvier 2020

Le projet consiste à laver l’épave. Un point c’est tout. A bas l’acharnement thérapeutique!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Normalement, les prochains rendez-vous se feront au bas de l’avenue de la Gare, côté mairie. A suivre…

Rendez-vous mensuel CAMP 26 janvier 2020

Automobile ancienne à votre service

 

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Eh oui, le Rallye National du club Hotchkiss est terminé. Chacun se prépare à quitter Nogaro pour rentrer dans ses foyers. Selon le temps disponible et la distance, le retour va se faire par la route ou sur plateau. En ce qui me concerne ce sera par la route sur deux jours, en évitant autant que possible les routes prises lors de la descente.

Mais, me direz-vous, ce retour s’est passé il y a bien longtemps!  Oui, car je viens de me rendre compte que ce reportage était resté dans les brouillons et n’avait pas été achevé. Après quelques semaines de repos rédactionnel, je vous le propose. Et puis, en ce mois de janvier, voir le soleil redonne le moral. 

Le commentaire de Chamousette.  » Excuse que cette histoire de brouillon!  Certains vieillissent moins bien que d’autres, c’est tout! » 

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Convoi en partance pour le nord-est de la France.

Une fois sorti de Nogaro, le premier arrêt est à Agen, plus précisément à la gare SNCF pour y déposer ma copilote qui va voguer vers d’autres horizons.

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

En arrivant à Agen, je découvre que le pont-canal de Briare (45) n’est pas unique puisque la Garonne est aussi enjambée par un pont-canal. Si l’on compare les deux ouvrages, celui de Briare date de 1896 alors que celui d’Agen est de cinquante-cinq ans son ainé. Le plus jeune est aussi le plus long.

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Si ce pont-canal est nettement moins long que celui du Loiret, il mesure quand même 539 mètres. Il est par contre un mètre plus large. Ses côtés servent de piste cyclable et de parcours de santé. 

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Il passe également sur la route nationale 113 qui relie Marseille à Bordeaux.

Pour trouver le village de Pujols et sa forteresse, j’ai dû par contre ferrailler un moment avec le GPS et la carte routière, car nous sommes loin des grands axes. Attention, nous sommes ici dans le Lot-et-Garonne. Il existe aussi un village du même nom dans le département de la Gironde! Quant à l’inspecteur, rendu célèbre dans la série TV « Les brigades du tigre », Pujol ne prend pas de S.

En Celte, Pujols signifie « lieu élevé ». Construit sur un éperon, à l’aplomb (188 mètres!) de la vallée du Lot et de son affluent la Masse, ce patronyme lui va comme un gant, pour qui vient du bord de mer!

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Pujols est classé parmi les plus beaux villages de France.

A la gauche de la porte nord se trouve l’église Saint-Nicolas, directement intégrée dans les fortifications. Notez par exemple que le clocher protège la tour d’entrée. On n’y accède pas par l’église mais par un escalier de type « à vis de Saint-Gilles », comme expliqué par le croquis ci-dessous. Le nom provient d’un exemplaire trouvé dans l’ancienne abbaye de Saint-Gilles (Gard).

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Dans l’église en elle-même je n’ai rien trouvé de spécial, sauf ces vitres latérales qui ont éveillé ma curiosité.  

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

La nef et son abside polygonale.

J’ai cru un instant que le chemin de ronde, inaccessible au public, procurait non seulement une vue sur la campagne avoisinante, mais aussi sur l’église, et que pour des raisons pratiques et/ou de sécurité, l’espace avait été vitré. Il semblerait plutôt que c’étaient les loges du seigneur.

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

C’est jour de marché et la place et les ruelles sont remplies d’étals.

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

 

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Perpendiculairement à cette rue, au bout de la rue du Temple (seule cette rue rappelle qu’il y a eu un temple un jour), à l’abri de la foule, se dresse l’église Sainte-Foy-la-Jeune, en référence à une autre église, Sainte-Foy-la-Vieille, détruite au XIXe siècle. Datée fin XVe, début XVIe siècle, elle est d’un style gothique tardif!

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Le clocher est dit « à peigne », c’est-à-dire que les cloches sont en file, avec une ouverture dans le mur devant chacune d’entre elle (on aperçoit les quatre arcades en haut du clocher).

Le plus remarquable dans cette petite église, ce sont les fresques du XVe siècle, peintes sur les murs de deux chapelles latérales. Certains m’ont fait la remarque que je visitais tous les châteaux et toutes les églises rencontrées sur mon passage. C’est un peu vrai, mais la richesse de notre patrimoine architectural est telle que j’aurai tort de m’en priver. Et puis sur fond des transcriptions d’Accentus, je reste dans le thème.

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

L’église est aux monuments historiques depuis 1906.

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Désaffectée depuis 1801, cette église sera réhabilitée en 1960.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Du haut des remparts, plein sud, les ondulations de la plaine avoisinante.

C’est en suivant la route qui mène à Périgueux que je fais halte dans la petite ville de Castillonnes.  Nous sommes sur l’arrondissement de Bergerac. Je cherchais une bastide. J’en ai trouvé une, fondée en 1259 par Alphonse de Poitiers, et pas n’importe laquelle à en juger par un poème de Brunel:

J’ai voyagé de Paris à Marseille
J’ai vu la mer et la montagne aussi
Mais nulle part je n’ai vu de merveille
Rivalisant Castillonnès. Mon nid
Sur le plateau de la Mouthe jolie
Lorsque mes yeux contemplent l’horizon
Je suis heureux et j’ai l’âme ravie
Castillonnès je suis fier de ton nom

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Chamousette devant les halles et le clocheton de la place aux cornières. Je vous rassure; elle n’a rien fait de mal qui justifie qu’elle se fasse sonner les cloches!

Comme dans toutes les bastides, la place est entourée de maisons aux arcades ombragées.

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Pas sûr que ce poteau central soit d’origine! 

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

les arcades de Castillonnès.

Et nous voici arrivés à Périgueux. Ce qui saute aux yeux en arrivant, c’est la cathédrale Saint-Front, construite en haut du quartier des rues neuves. Ce quartier devenu insalubre a été détruit entre 1950 et 1972, mais la cathédrale, quant à elle, est toujours en place. La restauration, débutée en 1852 par l’architecte Paul Abadie (qui fera plus tard le Sacré-Cœur à Paris), va durer cinquante ans.

L’édifice perpétue le souvenir de Saint-Front, évangélisateur du Périgord vers le IVe ou Ve siècle, dont il tire son nom. 

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

En 1551 et en 1575, les huguenots pillent Saint-Front et en détruisent le mobilier. Les reliques de Saint Front sont emportées et jetées dans la Dordogne.

Si son plan en croix grecque l’apparente à Saint-Marc de Venise, c’est l’église des Saints-Apôtres à Constantinople qui a servi de modèle. Ses cinq coupoles sur pendentifs (assoir une coupole sur un carré à l’aide de triangles incurvés) laissent au visiteur une impression singulière d’espace et de légèreté. Ce type d’architecture est aussi dit byzantin parce qu’il fut utilisé primitivement dans l’art paléochrétien d’Orient (Constantinople). 

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

La position des coupoles est très clairement visible sur ce plan

 

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Le retable date du XVIIe siècle et provient de la chapelle du couvent des Jésuites à Périgueux.

Sur la photo qui suit, on voit bien les pendentifs qui relient les piliers à la coupole. 

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Malgré l’imposante masse, l’ensemble donne presque une impression de légèreté. 

Si une grande partie du quartier a été détruit car insalubre, il reste quand même quelques maisons à colombages autour de la cathédrale. 

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Que celles et ceux qui critiquent les éoliennes en expliquant qu’elles abiment le paysage regardent attentivement la photo. Ils y trouveront sûrement des traces de la civilisation actuelle que l’on ne voit plus tant elles sont devenues habituelles. Comme quoi, tout est question d’accoutumance.  

Savez-vous ce qu’est un eschif ? Je vous propose celui de Creyssac. S’il est aujourd’hui détaché, c’était à l’époque un poste de guet entre la ville et la rivière. 

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

La construction en torchis date de 1347. 

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous poursuivons notre route en direction de Limoges. Nous sommes à la frontière entre le Périgord vert et le Limousin.

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Au fil des kilomètres je passe devant le magnifique et impressionnant château d’Excideuil. Une partie est privée tandis que le reste appartient à la commune. 

De sa position surélevée, la forteresse était idéalement positionnée pour surveiller le passage entre Périgord et Limousin. Construite au XIIe siècle, la forteresse est la seule de la région à posséder une tour carrée. 

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Par deux fois, Richard Coeur-de-Lion assiègera la forteresse. 

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Imaginons le contexte: les assaillants essaient de grimper tandis que les défenseurs les aspergent d’huile et de pierres!  

Cette partie est publique, mais non visitable. C’est une des entrées. On retrouve bien le style des maisons du Périgord. 

Le commentaire de Chamousette.  » La position dominante est également bien pratique pour me démarrer sans solliciter le démarreur et la batterie » 

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

 

 

 

 

 

 

 

Il faut maintenant rejoindre l’étape du soir, sur la commune de la Souterraine, dans le département de la Creuse. Pour avoir déjà séjourné dans la ville, j’ai opté pour un endroit calme avec une place de stationnement sécurisée pour la voiture.

Le commentaire de Chamousette.  » Attention, je tiens à corriger cette maladresse de langage. Il n’est pas dit que le centre de La Souterraine  est mal famé, mais l’hôtel habituel n’a pas de parking. Par contre, nous serons loin des boulangeries qui vendent le fameux gâteau creusois!  Il faudra y retourner! »

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Château Lezat est distant de la Souterraine de sept kilomètres par de petites routes, en direction du nord et de la RN 20. Pour tout vous dire, on n’y passe pas par hasard car c’est quand même un hameau isolé et en plus en cul-de-sac.

C’est un couple franco-britannique qui, de retour de Londres, s’est installé dans la maison de l’ancien médecin. Il en a fait un gîte. Considérant l’éloignement du restaurant le plus proche, une table d’hôte est proposée sur réservation.

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Du Gers en Creuse en Hotchkiss. Vous noterez, sous le balcon, la fenêtre dont la base est montante pour accompagner l’escalier intérieur. 

L’architecture de la maison me fait un peu penser aux maisons de vacances de la côte normande. L’ensemble ne respire pas la simplicité, mais dégage du charme et du caractère. Personnellement, j’adore.

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Les poubelles, pourtant indispensables, gâchent un peu la photo, mais elles sont judicieusement placées à côté de la cuisine.

L’intérieur est au moins aussi surprenant que l’extérieur. D’après la maîtresse de maison, il y aurait du style écossais dans cet escalier assez monumental.

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Le tapis sur les marches fleure bon la maison bourgeoise, et surtout le goût prononcé de nos amis britanniques pour les moquettes fleuries. 

Chamousette est prête pour les contrôles d’usage et le biberon, car après nous avoir laissés tranquilles pendant le rallye, la dynamo sous-charge à nouveau.

Le commentaire de Chamousette.  » Eh oui, ma dynamo est capricieuse. Mais grâce à la gentillesse des propriétaires, j’ai pu refaire le plein d’énergie pendant la nuit » 

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Le repas sera pris dans la salle à manger avec un couple de passage comme moi. Ce n’est pas la première fois que j’opte pour un gîte. Si le prix est plus ou moins le même que celui d’un hôtel standard, le cadre est plus chaleureux. Par contre j’éprouve toujours une gêne à me faire servir à table par les hôtes qui ne participent pas au repas et donc à la discussion. 

Une bonne nuit dans une chambre immense ne sera pas de trop pour attaquer la deuxième journée du retour dans de bonnes conditions. 

Du Gers en Creuse en Hotchkiss

Automobile ancienne à votre service

 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Le début de cette histoire débute à la réception du bulletin du club de la British Hotchkiss Society. En regardant leur programme, j’observe que nos amis d’outre-Manche terminent l’année par ce qu’ils appellent « a closing day ». En fin de saison, les adhérents se retrouvent, l’espace d’un dimanche, autour d’un repas. Ils font de même au printemps, c’est leur « opening day ».

Cela fait longtemps que j’attends l’occasion d’aller faire un tour en Grande-Bretagne. C’est l’opportunité. Un échange avec Paul, le président de la BHS pour confirmer qu’ils m’acceptent, et c’est décidé: j’assisterai avec Nicole à leur week-end de mi-octobre.

Chamousette ne sera pas de la partie car l’aller et le retour prendraient trop de temps. Le moyen le plus rapide est de prendre l’autoroute et le tunnel sous la Manche. Je m’assure quand même avant que cela ne va pas être considéré comme un crime de lèse majesté par le BHS. Je suis excusé par avance. Tout va bien. 

Le commentaire de Chamousette.  » Je trouve un peu vexant que l’on ne m’ait même pas demandé mon avis! Je vis cela comme si j’étais punie, cantonnée au ban de touche!. La vengeance est un plat qui se mange froid!! »

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Nous partons de Montargis en fin de journée vendredi. Nous passerons la nuit dans un des hôtels de Calais, afin de prendre un des premiers trains du samedi et de pouvoir profiter de la journée pour rejoindre le lieu de rendez-vous, au sud-ouest de Londres. 

Périple au pays des brexiteurs

Pour celles et ceux qui n’ont jamais pris le tunnel sous la Manche en voiture.

Le chemin entre Douvres et Kingsclere n’est pas si long. Nous avons donc tout le temps de nous arrêter en cours de route. Un rapide coup d’œil sur les guides et nous jetons notre dévolu sur le château de Leeds. Mais comme nous arrivons de bonne heure, et que les visites ne débutent qu’à 10h00, un petit détour dans la campagne anglaise nous guide vers le village de Leeds.

C’est à l’entrée du village que nous remarquons cette église à l’architecture peu conventionnelle au regard de nos standards hexagonaux. C’est l’église Saint-Nicholas. Elle trouve ses origines il y a plus de mille ans puisqu’elle fut enregistrée lors de l’enquête dans le « domesday book » en 1086.  

Cette tour, comme le reste de l’édifice, est bâtie en « pumice stone » ou pierre ponce. On trouve ce matériau dans le lit des rivières. Lors de l’extraction, la pierre se découpe comme du fromage. Au contact de l’air, elle se durcit. 

Mais cette tour comporte une autre singularité: elle contient un carillon de dix cloches, dont la plus ancienne date de 1617. Les autres sont de 1638 et de 1751. Comme par hasard, un des pubs du village se nomme « les Dix Cloches ». Et comme l’offre crée le besoin, le village possède un ensemble de joueurs de cloches. CQFD! 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs. La flèche, qui avait été démontée en 1932 pour raison de sécurité, a été remplacée en 1963. 

N’étant pas très fin connaisseur en architecture anglaise, j’ai un peu de mal à faire la différence entre les styles « Anglo-Saxon » et « Normand ». C’est un point qu’il me faudra creuser un jour. Ce qu’il faut retenir, c’est que les monuments Anglo-Saxons sont les plus anciens. La tour est du début de l’époque « Normande ». La nef est antérieure.

Cette église de Leeds est donc un mélange des deux styles. Comme souvent, le cimetière entoure l’église. Les pierres tombales sont le plus souvent illisibles. Pour l’anecdote, l’une d’entre elles est celle de James Barham. Mais qui diable est ce James Barham me direz-vous? Eh bien ce citoyen britannique du XVIIIe siècle était capitaine des sonneurs de cloches. Sur sa tombe, on peut lire que les 07 et 08 avril 1761 il a participé à un carillon qui a duré 27 heures! Les historiens anglais, avec le sens de l’humour qui les caractérise, précisent même que sonner les cloches ne lui a pas fait de mal, puisqu’il s’est éteint à l’âge de 93 ans! Cela explique peut-être les vocations contemporaines. 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Clin d’œil avec cette phrase écrite en français: « Honi soit qui mal y pense », devise anglo-normande de l’ordre de la Jarretière, l’ordre le plus important de la chevalerie britannique.

Périple au pays des brexiteurs

L’ordre de la Jarretière a été créé en 1348 par Édouard III

La nef est la partie la plus ancienne de l’église. Haute et étroite, elle est de style Anglo-Saxon. Le chevet serait du XIIIe siècle. 

L’orgue, vu sous cet angle, est assez particulier. Il date de 1883 et sera joué pour la première fois le jour de Pâques de cette même année. Nous le devons à J.D Dixon de Cambridge. Un souffleur électrique a été ajouté par la suite. 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

L’orgue a été financé par une souscription publique.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En ce début d’automne, l’herbe qui entoure l’église se mêle à des touffes de cyclamens.

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Une fois la visite de l’église terminée, nous sommes juste à l’heure pour rejoindre le château de Leeds.

Les anglais disent que c’est le plus joli château au monde. En 1913, Lord Conway, dans son ouvrage « Country Life » explique que malgré tous les mérites que l’on peut trouver à Windsor, Warwic, Amboise, Aigues-Mortes, Carcassonne… aucun ne peut se comparer à Leeds, entouré d’eau, particulièrement en automne quand les arbres se parent d’or et que la brume est présente. C’est sans doute très exagéré, mais le parc par lequel on accède fait forte impression. Au début, le domaine comptait trois mille acres, c’est-à-dire 1214 hectares! Depuis, la superficie s’est réduite mais on y trouve quand même une ferme, des bois, un golf et bien entendu des jardins. 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs: le jardin oriental. 

Connaissant l’amour que nos amis anglais portent à la nature et aux animaux, il n’est pas surprenant de trouver de la vie sauvage dans le parc.

Périple au pays des brexiteurs

Les canards sont à leur aise dans le plan d’eau, mais ce ne sont pas moins de vingt espèces de canards et cygnes qui y vivent. 

Périple au pays des brexiteurs

Quant aux écureuils, les passants ne semblent pas les déranger dans la recherche de nourriture, qu’ils enfouissent presque aussitôt. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tous les animaux ne sont pas vivants. Ce dragon Chinois a été sculpté dans ce qui reste d’un cèdre de 200 ans. Malade, l’arbre a du être coupé. Un artiste local a été sollicité pour réaliser cette oeuvre. Ce sont les visiteurs qui lui ont trouvé son nom: Aragon le Dragon. Catherine d’Aragon était la première femme d’Henri VIII. Elle a résidé dans le château. CQFD.

Périple au pays des brexiteurs

Catherine d’Aragon est arrivée dans le château le 22 mai 1520. 

Un peu plus loin, c’est cette gloriette construite sur ordre d’Eleanor de Castille en 1278, sur l’emplacement d’un ancien donjon. 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Je vous présente le château de Leeds. La première pierre en a été posée en 1119, à l’initiative de Robert de Crèvecœur, sur les bases d’un manoir en bois. Ce monsieur faisait partie de la troupe des chevaliers de William (en français Guillaume) le Conquérant. Un montage vidéo très joliment réalisé retrace à l’intérieur du château toutes les étapes de ses transformations successives. Il fêtait donc cette année ses neuf cents ans. 

Périple au pays des brexiteurs

L’eau est très présente sur le domaine. 

En 1278, le domaine devient Royal. Il fait partie des biens des reines d’Angleterre. Successivement, sur cent cinquante ans, ce sont Eleanor de Castille, Margaret de France, Isabelle de France, Anne de Bohème, Joan de Navarre et Catherine de Valois qui en hériteront.

En 1552, le roi Edward VI en fait cadeau à l’un de ses courtisans, pour services rendus. Depuis cette période, le château est demeuré privé. Son usage a fluctué au fil du temps: parfois une prison, parfois une garnison, parfois un centre de convalescence et bien sûr un lieu d’habitation.   

Périple au pays des brexiteurs

Sous cet angle, on dirait l’entrée d’une forteresse. 

Je vous propose quelques clichés des ruines de l’ancien château. 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si parfois on quitte les châteaux frustrés de ne pas avoir pu visiter plus que les quelques pièces destinées au public et meublées à l’économie, cette fois-ci ce ne sera pas le cas. 

Tout au long de ses neuf cents ans d’existence, la construction a subi de très nombreuses destructions et reconstructions. Des fondations « normandes » à la demeure typée XXe siècle que l’on visite, les styles se sont succédés. Vous voulez des preuves concrètes? En voici, à travers les reconstitutions proposées aux public. 

Périple au pays des brexiteurs

Rustique et spartiate, n’est-il pas? 

Périple au pays des brexiteurs

Nous sommes au milieu de la période Renaissance en Angleterre. 

 

 

 

 

 

 

 

Ce dessin est attribué à l’an 1718, c’est-à-dire à la fin de la Renaissance. On voit que déjà les créneaux n’ont plus aucune fonction défensive.

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Un terrible incendie ravage l’extrémité du monument. 

Périple au pays des brexiteurs

Regardez bien la façade. On la retrouve à l’identique de nos jours. 

 

 

 

 

 

 

Ne vous fiez donc pas aux créneaux qui nous surplombent. Ce n’est plus du tout une construction du Moyen-Age. 

Périple au pays des brexiteurs

L’eau est partout. 

Pour l’instant, l’entrée se fait par l’arrière, ce qui peut sembler étonnant, mais c’est le circuit pour que les visiteurs ne se croisent pas. Il nous fait passer par les caves. Si l’on associe souvent de nos jours la notion de cave et celle de cave à vin, à l’époque, en l’absence de réfrigération, les caves servaient à conserver bon nombre de produits.

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Après être remontés au niveau de la cour, une des premières pièces ouvertes à la visite est la chambre de la reine. Considérant la période lointaine et l’état de conservation des tissus, vous vous doutez que nous avons devant les yeux une reconstitution, la plus proche possible, de ce qui devait exister au Moyen-Age.  Le lit, au demeurant fort large, avait une fonction cérémoniale. La reine s’y asseyait quand elle recevait des visiteurs. 

Périple au pays des brexiteurs

Peu visibles sur cette photo, les monogrammes du roi Henry V et de Catherine de Valois (1401 – 1437) sont imprimés sur les tentures vertes. 

Henry V, propriétaire du château, bien qu’ayant des ancêtres français, traverse la Manche avec une armée de onze mille hommes et fait le siège d’Harfleur. En retournant vers Calais, il doit faire face à Azincourt à une armée Française supérieure en nombre. En dépit de ce handicap, il gagne la bataille (1415) grâce à son sens tactique et à ses archers. 

Périple au pays des brexiteurs

La bataille d’Azincourt. 

 

Périple au pays des brexiteurs

Portrait de Henry  V. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous passons maintenant à Henry VIII (1509 – 1547). Ce roi a marqué son temps car, non content d’avoir eu six femmes, il se brouille avec le pape, qui lui refuse le divorce d’avec Catherine d’Aragon et l’excommunie pour en avoir épousé une autre en cachette! Fâché, Henry VIII fait adopter par le Parlement l’Acte de Suprématie par lequel il rompt avec le Saint-Siège et se proclame «l’unique et suprême chef de l’Église d’Angleterre». C’est la naissance de l’Anglicanisme. Ses opposants sont décapités, tout comme sa deuxième épouse accusée d’adultère. Une manière simple de régler le problème du deuxième divorce. Sa cinquième épouse subira le même sort. La sixième l’enterrera, ce qui mettra fin à la série des décapitations pour adultère. 

Après cette introduction, je vous présente la salle de banquet d’Henry VIII. Elle sert toujours lors de réceptions. 

Périple au pays des brexiteurs

Le parquet en ébène date quant à lui de 1927 mais il est en grande partie caché par de la moquette. 

Un petit zoom sur la cheminée. Henry VIII y a son portrait. Le garçon avait une tendance à l’obésité. 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Cet escalier mérite que l’on s’y attarde. S’il est de style XVIe siècle, en fait il a été restauré par un architecte français du nom d’Armand Albert Rateau (1882 – 1938). Elève de l’école Boulle, monsieur Rateau est attiré par la sculpture sur bois. A bien regarder la torsade de la vis de l’escalier et les panneaux en serviette, on comprend d’où lui est venue l’inspiration. 

Périple au pays des brexiteurs

A bien y regarder, l’histoire met en évidence les liens multiples entre la France et l’Angleterre. 

Cette chambre a été ajoutée par Henry VIII pour sa première épouse, Catherine d’Aragon. La pièce ne ressemblait en rien à ce qu’elle est aujourd’hui puisque c’est Lady Baillie qui l’a transformée en boudoir. 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Ce que l’on appelle aujourd’hui le salon de séminaire fut du temps de Lady Ballie un salon, puis une chambre. Depuis, cette pièce a hébergé des réunions internationales dont la plus célèbre est sans doute la préparation de l’accord de paix entre l’Egypte et Israel. 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

La pièce suivante est la chambre de Lady Baillie. Elle a été imaginée et réalisée par Stéphane Boudin (1888 – 1967), un décorateur français. Il a travaillé pour Edward VIII au Palais de Buckingham, et pour Jacqueline Kennedy à la Maison Blanche, pour ne citer que ses clients les plus connus.

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Je passe sur d’autres pièces qui me semblent moins intéressantes pour m’attarder sur la bibliothèque. Elle a été redessinée par Stéphane Boudin, juste avant la seconde guerre mondiale. Elle contient trois mille livres. L’idée était d’en faire un lieu de convalescence pour les officiers blessés à la guerre. 

Périple au pays des brexiteurs

On a vu des bibliothèques d’hôpital moins accueillantes. 

Ces décorations ou chandeliers m’ont interpelé. L’omniprésence d’oiseaux doit avoir une signification que je ne connais pas. Il s’agit de porcelaine orientale. 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ici encore, c’est Stéphane Boudin qui met en scène les murs en les recouvrant de soie jaune. La cheminée a plus de deux cent cinquante ans. Une salle de bain en marbre lui est adjointe. A l’époque de Lady Baillie, le château servait de havre de paix à des invités prestigieux. On cite David Niven, qui jouait le rôle de Sir Charles Litton dans « la Panthère Rose », ou Charlie Chaplin. 

Cette chambre fait partie des vingt encore en service pour des mariages. 

Pour faire un clin d’œil à Michel B., camarade collectionneur et néanmoins coquet, ce n’est pas dans ces lieux qu’a été tourné « le Mystère de la Chambre Jaune ». Parole de Rouletabille!

Périple au pays des brexiteurs

Au mur, une peinture de Giambattista Tiepolo (1696 – 1770) qui met en avant des personnages de la « Commedia dell’Arte ».

Normalement, cette pièce est la salle à manger. Dans les faits, elle peut accueillir jusqu’à trente invités. Outre les tapisseries murales d’inspiration Aubusson, le parquet serait, dit-on, une récupération du château de Versailles. Ce que je sais, c’est que le tapis a été retissé en 2015 sur un motif de Boudin.  

Périple au pays des brexiteurs

Les porcelaines fixées au mur sont chinoises et datent des XVIIe et XVIIIe siècles. 

Les plus observateurs d’entre vous auront noté que dans le salon ‘Thorpe Hall » qui suit, le plafond est légèrement plus bas, sans pour autant ressembler à ceux de nos malheureux pavillons contemporains. 

La raison en est simple: le plafond a été adapté aux boiseries et à la cheminée venue de « Thorpe Hall », non loin de Cambridge. Les boiseries ont été nettoyées de la peinture verte qui les couvrait avant d’être remontées ici en 1927. Vendre les boiseries était semble-t-il une manière de payer les droits de succession. 

Périple au pays des brexiteurs

Je trouve qu’il se dégage de cet ensemble une harmonie et une sérénité toute empreinte de classe, quand bien même les sculptures sont un peu trop ostentatoires à mon goût. Ce n’est qu’une opinion personnelle.

Je vais conclure la visite des appartements par un portrait de celle qui a été l’inspiratrice de la décoration visible aujourd’hui: j’ai nommé Lady Baillie. Ce sont une fois de plus les droits de succession qui ont contraint les précédents propriétaires à vendre dans les années vingt. Lady Baillie voit le potentiel et entreprend de nombreux travaux tout au long des décennies suivantes. 

A sa mort en 1974, elle lègue l’ensemble à une fondation qui continue à gérer ce patrimoine exceptionnel. 

Périple au pays des brexiteurs

Portrait de Lady Baillie entre ses deux filles, Suzanne et Pauline, en 1947.

Cette petite cour intérieure est un morceau d’architecture laissé par Catherine d’Aragon en souvenir de ses origines, un peu comme les patios que l’on trouve dans les demeures du sud de l’Espagne. 

Périple au pays des brexiteurs

Vue d’un côté

Périple au pays des brexiteurs

Vue de l’autre côté. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La façade du château n’a que peu changé depuis le XIXe siècle. 

Périple au pays des brexiteurs

Mais quelle est donc cette auto devant la porte? 

Ne me demandez pas ce que cette limousine fait là, car je n’en sais rien. Sans doute est-elle juste utilisée pour des mariages. 

Périple au pays des brexiteurs

La marque m’est inconnue et le style quelque peu ostentatoire. 

Nous empruntons un autre sentier en direction de la sortie  pour avoir une vue différente sur le domaine. 

Périple au pays des brexiteurs

Il manque la brume du matin pour retrouver la description de Lord Conway.

Périple au pays des brexiteurs

Le parc est sûrement plus agréable au printemps. 

 

 

 

 

 

 

 

Après ce dernier regard, nous reprenons la direction du village de Kinsclere, notre destination pour la nuit. Dans ce genre d’endroit, il n’y a pas d’hôtel, mais un des pubs offre quelques chambres. C’est le « George & Horn ». 

En Angleterre, tous les pubs possèdent des noms. Le mot Horn signifie « corne », « klaxon » et bien sûr « cor de chasse ».  Quant à George, ce n’est pas Clooney. Pour le reste …. Who else? 

Périple au pays des brexiteurs

Les enseignes sont toujours un ravissement.

S’il y a des parties de la Grande-Bretagne où la pierre est le matériau de base de la construction, dans la majorité des cas c’est la brique qui domine. Sans vouloir vous faire un cours d’architecture, je souhaite quand même attirer votre attention sur la « bow window » (fenêtre débordante) et les fenêtres guillotines qui tirent leur nom de leur ouverture coulissante verticale qui peut faire penser à une guillotine. 

Périple au pays des brexiteurs

Positionnement stratégique pour un pub: à l’angle de deux routes d’accès au village. 

La curiosité aidant, je tombe, à l’arrière de notre logis, sur la référence des gazons anglais: le terrain de boules! La qualité et la finesse de l’herbe y sont au moins aussi bonnes qu’à l’approche des trous d’un golf. Mais attention, on ne parle pas ici de pétanque, mais de boules sur herbe, parfois appelé boulingrin.

Les boules de boulingrin ne sont pas sphériques, mais légèrement écrasées aux deux pôles. De plus, leur forme est asymétrique, c’est-à-dire qu’un des pôles est plus écrasé que l’autre. Cette caractéristique leur donne une trajectoire elliptique, particulièrement marquée lorsque leur vitesse est faible. 

Périple au pays des brexiteurs

Le temps ne se prête pas à une partie, mais croyez-moi c’est surprenant.

A l’intérieur du débit de boissons de Sa Majesté, on trouve une décoration plutôt sobre. Un des clients m’a expliqué qu’à une époque, le village comptait plus de vingt pubs. Il en reste aujourd’hui moins que de doigts sur une main. Les traditions se perdent, même en Angleterre. 

Périple au pays des brexiteurs

Bières, cidres à la pression et bar collant des restes de boissons. 

Périple au pays des brexiteurs

Un petit coin pour s’assoir et manger. Nous y prendrons le petit déjeuner le lendemain matin. 

 

 

 

 

 

 

 

Nous sommes sept à loger là pour la nuit et à nous retrouver le soir. Erik, venu du Portugal pour acheter une Hotchkiss a eu bien de la peine à stationner sa remorque. A défaut de passer inaperçu, au moins la voiture est abritée des regards et des intempéries. La blague, c’est que quand les clients du pub l’ont vu arriver, ils ont cru à quelqu’un qui s’était perdu.  

Périple au pays des brexiteurs

Fin connaisseur de la marque et grand collectionneur, Erik ne cache pas son attachement aux Hotchkiss.  

Le soir venu, nous avons rendez-vous pour souper dans un autre pub situé à deux cents mètres: » The Crown ». Est-il besoin de traduire? Le groupe est composé d’un couple de Belges, un couple d’Anglais venus de trop loin pour faire l’aller-retour dans la journée, Erik et nous deux. Un petit coin de la minuscule salle nous a été réservé. 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Le lendemain, le temps est toujours misérable. Sur la trentaine de participants à cette journée, seuls deux ont bravé les éléments et nous ont rejoints en ancienne. 

Depuis le temps, vous savez que chaque modèle Hotchkiss porte le nom d’une ville ou d’une région. Je vous présente donc une AM2 la Baule de 1930. C’est un faux cabriolet à quatre places. 

Périple au pays des brexiteurs

Je trouve à cette auto un style sympathique, et il n’y a en pas beaucoup. 

La deuxième Hotchkiss à s’être déplacée est une Vichy. C’est la version rallongée, reconnaissable à ses trois vitres latérales. Le modèle est d’avant-guerre, comme l’indiquent, entre autres détails, les essuie-glaces fixés en haut du pare-brise, et les parechocs. 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Après une collation de milieu de matinée au George & Horn, toute la troupe se dirige vers le lieu de notre repas, un autre pub qui s’appelle « the White Hart », ce qui signifie « Le Cerf Blanc ».  

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Nos deux voitures arrivent un peu après les modernes. Vous pouvez noter le changement de carrosserie qui s’est opéré en moins de dix ans. 

Périple au pays des brexiteurs

Vichy

Périple au pays des brexiteurs

La Baule

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’intérieur de La Baule est plus ou moins dans son jus. 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

A l’intérieur, nous serons trente-trois, ce qui est remarquable eut égard au nombre d’adhérents du club anglais. Une fois le repas terminé, chacun ayant apporté un petit lot, c’est une partie de loto qui s’engage. Nous achetons un carton et ce sont les objets apportés qui récompensent les heureux gagnants.

Un manière pour le club de gagner un peu d’argent dans la bonne humeur. 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Une anecdote: au moment de passer me laver les mains, je ne trouve pas de signe distinctif précisant quelle est la porte destinée aux femmes et celle destinée aux hommes, mais juste ces inscriptions, peu connues des non chasseurs. La première solution est d’attendre qu’une personne sorte. L’autre est de connaître ces mots et de choisir. 

Périple au pays des brexiteurs

Pour les biches. 

Périple au pays des brexiteurs

Pour les cerfs. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous nous quittons pour reprendre la direction de la France. Ironie, en ce milieu d’après-midi, le soleil est présent et toute trace de pluie a disparu.

La réservation du tunnel n’est que pour le lendemain matin, donc rien ne sert de se presser. Une chambre a été réservée dans la ville de « Sevenoaks » (les sept chênes).

Je ne résiste pas à l’envie de vous montrer quelques clichés de notre hôtel. Autour d’un ancien cottage à colombage qui est utilisé comme salle à manger, l’architecte a conçu dans un bâtiment moderne des chambres fonctionnelles que peuvent envier nos hoteliers parisiens.  

Périple au pays des brexiteurs

Le gazon a bien entendu été tondu dans les règles de l’art. 

Périple au pays des brexiteurs

Vision nocturne 

En résumé, vous pouvez vous dire que parcourir deux mille kilomètres pour un loto manque peut-être de sens. Détrompez-vous. La rupture avec le quotidien est telle qu’un court séjour de ce type est un vrai moyen de faire une coupure. 

Le commentaire de Chamousette.  » Je me console à l’idée que l’on aura besoin de moi pour le rallye 2020 à Evesham. Au programme, on visitera le musée Bugatti situé à proximité du Prescot Speed Hill Climb (course de côte). Je m’en pourlèche les bielles d’avance! »

Périple au pays des brexiteurs

Automobile ancienne à votre service

 

 

Voyage de retour de Saint Raphaël en Hotchkiss

Voyage de retour de Saint-Raphaël en Hotchkiss

Quand on est encore en activité, faire des rallyes à l’autre bout du pays ne relève pas que de l’organisation. Si la descente dans le Var pour que la voiture soit déjà sur place au moment voulu était chose aisée en utilisant les vacances d’été, la remontée devait se faire plus rapidement pour que cela soit compatible avec les impératifs professionnels. 

Il va de soi, au moins en ce qui me concerne, que prendre l’autoroute avec une voiture de soixante-dix ans est inconcevable. C’est donc pour parcourir deux étapes de cinq cent kilomètres chacune, qu’au volant de Chamousette je prends la direction du Loiret dès la fin du rallye des Clubs de Marque. 

Je n’aime pas beaucoup la RN7, mais comme je souhaite ne pas reprendre l’itinéraire suivi à l’aller, il n’y a guère d’autre solution pour aller vite. Ceci dit, il n’est pas non plus question de ne faire que des kilomètres et de passer à côté de points d’intérêt sympas.

A moins de quatre-vingt-dix kilomètres du départ, et après avoir croisé Yves, un autre adhérent du Club Hotchkiss qui rejoignait  l’Abbaye du Thoronet, c’est à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume que s’effectue la première halte. 

Voyage de retour de Saint Raphael

Adossé à la basilique, vous voyez ici le cloître de l’ancien couvent, transformé aujourd’hui en hostellerie. 

Nous sommes en Provence verte. Si le village mérite sans doute d’y flâner, c’est la basilique qui justifie l’arrêt. Ses soixante-treize mètres de longueur, quarante-trois mètres de largeur et vingt-neuf mètres de hauteur en font le plus grand monument gothique de Provence. La basilique est dédiée à Marie-Madeleine, ou Marie de Magdala, dont elle abrite les reliques, ce qui en fait le troisième tombeau de la chrétienté. 

Le chantier commence en 1295 sur ordre du futur Roi de France Charles II et sur les plans de l’architecte Pierre le Français. Plusieurs fois interrompue, la construction dure jusqu’en 1592, année au cours de laquelle les travaux sont définitivement stoppés. Si la façade donne une impression de destruction ou d’inachevé c’est parce que le portail et la grande porte d’entrée de la basilique n’auront jamais été édifiés.

Voyage de retour de Saint Raphael

Voyage de retour de Saint-Raphaël

Marie-Madeleine  est une des disciples de Jésus. Nous ne rentrerons pas ici dans les polémiques et légendes autour de sa vie. Elle sera dit-on témoin de la mort de Jésus, de sa mise en croix et de sa résurrection. Après ces évènements elle quitte Béthanie et rejoint les Saintes-Marie-de-la-Mer, puis Marseille. Elle gravit les pentes du massif de la Sainte-Baume et s’installe dans une grotte dans laquelle elle mourra.  

Voyage de retour de Saint Raphael en Hotchkiss

S’élancer vers le ciel avec grâce et légèreté était l’objectif.

Voyage de retour de Saint Raphael

La nef centrale (il y en a trois) s’allonge jusqu’aux stalles que l’on voit au fond de la photo. Sur le côté gauche, la chaire est toute en noyer sculpté et date de 1756. 

Voyage de retour de Saint Raphael

On doit le grand orgue à Jean-Esprit Isnard (1707-1781), né à Bédarrides. Facteur d’orgues français, il est considéré à son époque comme le chef de file de la « facture classique » pour le sud-est de la France. Avec ceux de Poitiers, ces orgues sont considérés comme les « Stradivarius » de cet instrument de musique. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voyage de retour de Saint Raphael

Remarquable chaire sculptée

La basilique regorge aussi de peintures et de sculptures sur bois. 

Voyage de retour de Saint Raphael

Voyage de retour de Saint-Raphaël

Dès la pause terminée, la montagne Sainte-Victoire s’affirme, au nord et du haut de ses 1011 mètres,  comme le point d’orgue de cette partie de la Provence. Ayant passé dix-sept ans à Aix-en-Provence, ce sont des bouffées de souvenirs qui resurgissent à la vue de ce massif immortalisé par le peintre Cézanne. Si le mont Ventoux est majestueux, le Luberon pataud, la Sainte-Victoire, quant à elle, est gracieuse et fine.  Selon d’où on la regarde, elle offre des visages biens différents. En faire le tour est aisé? Comptez soixante-dix kilomètres avec le franchissement du col des Portes (675 mètres) et des passages à quinze pour cent.

Voyage de retour de Saint Raphael

On entre dans les terroirs des vignobles d’Aix-en-Provence. 

Une petite erreur d’orientation dans l’imbroglio d’autoroutes qui ceinturent le sud et l’ouest d’Aix-en-Provence me fait prendre la route des écoliers qui rejoint Ventabren, petit village exposé, comme son nom l’indique, au Mistral. Cette route, mainte fois parcourue à vélo, et sur laquelle j’ai, il y a très longtemps, conduit pour la première fois une Alpine A310, longe la vallée de l’Arc, du nom de la rivière qui y coule. Mais c’est surtout son pont-aqueduc qui est notable. Long de trois cent quatre-vingt-treize mètres, et haut de quatre-vingt-deux mètres, il sert à acheminer une partie de l’eau de la Durance à Marseille pour mettre la cité phocéenne à l’abri du manque d’eau pendant les grandes sécheresses. 

Voyage de retour de Saint Raphael

L’ouvrage est l’oeuvre de Franzt Mayor de Montricher. La construction commence en 1841 et s’achève en 1847. Il est inscrit sur le registre des Monuments Historiques, et a été reconnu comme le plus grand ouvrage en pierre au monde. Cinq mille ouvriers et trois cents tailleurs de pierres ont contribué à son édification.  

En prenant cette route je suis surpris par le nombre de voitures anciennes qui me croisent. La raison de cette affluence peu habituelle m’est donnée, lors d’un arrêt photos, par un conducteur soucieux de savoir si j’ai un souci justifiant mon stationnement. C’est le jour du rassemblement annuel du club de Ventabren sur le plateau. Mon sang ne fait qu’un tour et c’est avec facilité que Chamousette gravit les cinq kilomètres qui séparent le pied de l’aqueduc du plateau. 

Au sommet de l’éperon rocheux sur le flanc duquel le village de Ventabren est accroché, subsistent les ruines du château de la Reine Jeanne. 

Vers  975, Guillaume 1er, Comte de Provence, ayant chassé définitivement les Sarrazins de leur repaire du Fraixinet (du côté de Saint-Tropez) après la bataille de Tourtour, fait distribuer à ses compagnons d’armes les terres libérées. Ces derniers construisent alors des ouvrages fortifiés dont le château de Ventabren, dénommé à cette époque « le château royal ». C’était un imposant ensemble défensif totalement inaccessible du côté du couchant, encadré de tours rondes ou carrées et de remparts, avec des murs d’ 1,8 mètres d’épaisseur. 

Jeanne, fille de Charles d’Anjou-Sicile, duc de Calabre, et de Marie de Valois, devient reine de Naples et comtesse de Provence en 1343. De 1374 à 1381 elle possède la seigneurie de Ventabren.

Pour en savoir plus sur la vie mouvementée de cette reine, je vous conseille le site suivant.

Voyage de retour de Saint Raphael en Hotchkiss

C’est pendant la Révolution que le château est démoli, avec le concours des villageois. On retrouve des pierres taillées dans certaines maisons du village.

A l’est du plateau, la salle du village porte le nom de « salle Reine Jeanne ». C’est dans la vaste pinède qui l’entoure que le club Ventabren Rétro Passion organisait son dixième anniversaire. 

Voyage de retour de Saint Raphael

Voyage de retour de Saint-Raphaël

Au regard des photos disponibles sur le site du club, ce sont de très nombreuses voitures qui étaient présentes, pour tout ou partie de la journée. Chamousette y figure d’ailleurs. 

Voyage de retour de Saint Raphael

Américaines,  Anglaises ou Françaises, il n’y a que l’embarras du choix.

Voyage de retour de Saint Raphael

Il fait beau et l’ombre des pins est la bienvenue. 

 

 

 

 

 

 

 

Il est midi et il reste pas loin de 350 kilomètres, donc la pause va être de courte durée. Elle sera cependant assez longue pour me permettre de rencontrer le neveu d’un récent propriétaire d’Hotchkiss normand. Le monde est petit. 

Le commentaire de Chamousette.  » Je veux bien que l’on parle d’ombre, mais considérant notre heure d’arrivée, tous les pins étaient pris et c’est au soleil que j’étais. Remarquez, parfois il vaut mieux fuir les résineux à moins d’aimer les taches collantes sur la carrosserie ». 

Voyage de retour de Saint Raphael

Le stationnement n’est pas réglementaire mais les bénévoles ont été conciliants, sachant que je ne resterai pas longtemps.  

Le voyage continue en direction d’Arles et de Nîmes. Cette fois ce sont les contreforts des Alpilles qui nous accompagnent. 

Voyage de retour de Saint Raphael

Voyage de retour de Saint-Raphaël

Peu après la traversée de La-Fare-les-Oliviers, nous tangentons la petite ville de Saint-Chamas et apercevons le pont romain antique Flavien qui enjambe la Touloubre. Nous retrouvons là la voie romaine reliant Arles à Marseille. Classé aux Monuments Historiques, il tient son nom de son promoteur Claudius Donnius Flavius.

Voyage de retour de Saint Raphael

Au sommet des deux arcs, des lions en pierre dominent l’édifice. 

Les villes d’Arles, de Nîmes puis d’Alès sont assez rapidement dépassées. Les paysages plats n’appellent pas de commentaires particuliers. Par contre, après le contournement d’Alès, et dès que la route s’élève, le paysage change radicalement. Nous pénétrons dans les Cévennes. 

Avez vous entendu parler du château de Portes? Il est aussi surnommé le Vaisseau des Cévennes. A le regarder sous cet angle, on comprend vite pourquoi. 

Construit sur le col du même nom, il surveille l’ancien chemin dit de Régordane qu’empruntaient les pèlerins de Saint-Gilles et les Croisés partant vers la Terre Sainte.

Voyage de retour de Saint Raphael

Pour en avoir fait le tour, je comprends la vulnérabilité des éventuels assaillants qui devaient grimper la pente, lestés de leurs équipements. 

Du château, le point de vue sur les Cévennes est extraordinaire. 

Voyage de retour de Saint Raphael

Voyage de retour de Saint-Raphaël

L’exploitation intensive de la houille a fragilisé les sous sols. Le village devenu dangereux a été rasé et reconstruit plus loin. Le château subira aussi de gros dégâts. Les terrains se sont depuis stabilisés, et une association s’est créée pour sauver le monument classé aux Monuments Historiques depuis 1984. 

Voyage de retour de Saint Raphael

Voyage de retour de Saint-Raphaël

Le reste de l’après-midi n’est qu’une succession de routes sinueuses et de petits cols. Certaines vallées ont été noyées. 

Voyage de retour de Saint Raphael en Hotchkiss

Lac de Villefort

Le point le plus haut que nous passons est le col du Pendu, à 1435 mètres d’altitude. Ici, on a déjà anticipé sur la neige à venir et les balises jalonnent les bords des routes. 

Voyage de retour de Saint Raphael

Voyage de retour de Saint-Raphaël

Chamousette a bientôt avalé les premiers cinq cent kilomètres sans soucis. 

Le commentaire de Chamousette.  » Sans soucis, certes, mais pas sans donner une impression de flatulence dans les descentes. L’avance à l’allumage sera décidément un point à traiter à mon retour. D’aucun trouvent que cela donne un caractère sportif. Personnellement je trouve que cela ne sied guère à mon apparence bourgeoise ». 

L’hôtel réservé pour la nuit se trouve au Puy-en-Velay, cité connue pour ses dentelles. Grâce à  la gentillesse d’un client de l’hôtel, je peux même mettre la batterie en charge pendant la nuit pour refaire le plein d’énergie. 

Le commentaire de Chamousette.  » J’espère qu’il n’aura pas l’idée saugrenue de vouloir m’affubler de dentelles pour protéger les sièges! Je sais que le ridicule ne tue pas, mais quand même! »

Voyage de retour de Saint Raphael en Hotchkiss

La dentelle est elle un article qui se vend encore?

En ce milieu du mois de septembre, les illuminations sont toujours à l’honneur, et c’est une fois rassasié que je profite des différents spectacles. C’est la deuxième fois, mais je ne m’en lasse pas. C’est Le Puy de Lumières. 

Voyage de retour de Saint Raphael en Hotchkiss

Voyage de retour de Saint-Raphaël en Hotchkiss

Parmi les neuf bâtiments mis en scène, je vous en propose deux. Pour voir les autres vous pouvez cliquer sur ce lien

Voyage de retour de Saint Raphael

La place du Plot. 

 

Voyage de retour de Saint Raphael

Le thème: Vive les produits du terroir. 

Voyage de retour de Saint Raphael

L’Hôtel de Ville 

Voyage de retour de Saint Raphael

Le thème: La république en couleur avec les personnages qui ont marqué l’Histoire de France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les mises en scène sont de Gilbert Coudène, Laurent Lhuillery et du studio BK, concepteurs entre autres des spectacles lumière des remparts de Marrakech (COP 22), des Terreaux à Lyon et de La Villa Médicis à Rome.

Voyage de retour de Saint Raphael

Voyage de retour de Saint-Raphaël

Après une nuit de recharge des accumulateurs, tant pour le conducteur que pour l’auto, nous continuons plein nord. Sur le parcours, un panneau indiquant une église digne d’une halte me donne envie de bifurquer.

J’avoue que je ne savais pas ce que “Casa Dei” ou casadéen voulait dire, avant cette rencontre avec cette église, un peu perdue au milieu du village de Dore-l’Eglise, commune du parc naturel régional Livradois-Forez.

Un site casadéen est un élément architectural (abbaye, église, prieuré etc.) ou paysager (cours d’eau, forêts etc.) qui dépendait depuis le XIe siècle de la congrégation bénédictine de la Chaise Dieu (« Casa Dei » en latin, maison de dieu). Sur les 874 sites recensés en Europe, 95 sont en Haute-Loire. 

Face à l’hôtel restaurant du Ripailleur, l’église Sainte-Blaise est l’un de ces bâtiments Casadéens. Elle date des XIIe et XIIIe siècles. Les colonnettes que vous voyez sous le portail sont surmontées d’un chapiteau. Certaines des volutes sont le signe que cette église est sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. 

 

Voyage de retour de Saint Raphael

Voyage de retour de Saint-Raphaël

Peu après c’est Ambert qui se dessine. Tous ceux qui y sont déjà passés connaissent la mairie ronde. Aujourd’hui je vous propose l’église Saint-Jean d’Ambert. 

Voyage de retour de Saint Raphael

Voyage de retour de Saint-Raphaël: la vieille ville d’Ambert

L’église est construite entre 1471 et 1550 dans le style Gothique Flamboyant.  

Et comme il est dit dans le projet d’exécution tracé par les contemporains,
« Les habitants, pour remercier Dieu de sa bénédiction sur leurs terres et leurs commerces, firent dessein et entreprise de construire une église à l’instar de la grande Notre-Dame de Paris. » Dans le même plan on ajoute :
« Quand le temple sera en sa perfection, il deviendra le premier, ou au moins le second de la province d’Auvergne… Il aura 32 colonnes de 60 pieds, avec huit chapelles et sacristie; un grand et solide Remenclari, où seront enfermés les trésors, reliquaires, objets précieux gardés avec chaînes, serrures et porte de fer. On y verra grandes et belles fenêtres, et, sur une d’icelles plus grande encore, un jugement dernier sera présenté en vitres brillantes comme l’arc-en-ciel des airs… Enfin, trois grands « clochers » avec galeries, balustres, cordons et armes du Roy et de la ville ». Source « Histoire de l’église d’Ambert en Livradois (1874) ».

Voyage de retour de Saint Raphael

Il y a eu une restauration générale de l’église entre 1860 et 1870.

Voyage de retour de Saint Raphael

C’est le 9 avril 1471 que fut posée la première pierre de l’église.

Voyage de retour de Saint Raphael

Statue de Jean-Baptiste, saint patron de l’église. Bois polychrome. 

A l’intérieur, quelques particularités remarquables méritent l’attention du visiteur. A titre d’exemple, la statue en bois peint de Notre-Dame de Layre. Classée, elle date au moins du XVIIIe siècle. Elle a remplacé celle brulée en 1793. 

Voyage de retour de Saint Raphael

Vitraux. 

Voyage de retour de Saint Raphael en Hotchkiss

Statue de Notre-Dame de Layre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voyage de retour de Saint Raphael en Hotchkiss

Dans la nef, les distances entre les colonnes se réduisent progressivement jusqu’au fond du chœur. 

Voyage de retour de Saint Raphael en Hotchkiss

Un escalier permet d’accéder aux orgues. Ce que vous voyez accroché au mur (gauche) est un porte-voix (ou corne) utilisé par le cornayre  pour convier les fidèles à la messe. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le temps passe et il faut avancer. Peu après Vichy c’est le château de Billy (Allier) qui sert de prétexte à une petite pause. Il est la propriété de la commune de Billy. Nous sommes dans le Bourbonnais. 

Billy (et son château) connurent probablement leur apogée aux XVe et XVIe siècles. A cette époque, la châtellenie étendra sa juridiction sur 62 paroisses et 3 seigneuries, ce qui en fera, à cet instant, la plus vaste circonscription, en second, sur les 17 châtellenies bourbonnaises recensées.

Voyage de retour de Saint Raphael en Hotchkiss

Je vais me contenter de la vue extérieure. 

La dernière étape a bien failli tourner court. J’avais repéré sur la carte un château du nom de « Château du Riau » à proximité de la RN7 que j’ai rejoint. J’arrive au portail vers 13h45. La plaque destinée aux visiteurs indique que les visites commencent à 14h00. Le timing est donc parfait. 

Le portail est fermé. Il n’y a pas âme qui vive dans la longue allée de tilleuls. Le temps passe et rien ne se passe. Chamousette s’impatiente devant tant de désinvolture. Ce n’est pas à une fille de général que l’on apprend la ponctualité! 

La technologie des smartphone me permet de trouver sur Internet le numéro de téléphone du dit château, absent de la plaque extérieure. Après quelques sonneries, la châtelaine décroche et se confond en excuses pour ne pas avoir vu passer l’heure. Elle diligente son époux, Joseph Durye, qui sera un guide charmant. 

Voyage de retour de Saint Raphael

Voyage de retour de Saint-Raphaël

Nous sommes au nord de l’Allier, dans la Sologne Bourbonnaise et au nord de Moulins. Construit sur une motte féodale, le Riau est doté d’une enceinte fortifiée complète et entouré de douves en eaux vives. On accède à la cour du château par un pont-levis et une imposante tour d’entrée flanquée de deux tourelles.

Voyage de retour de Saint Raphael

C’est un château familial, puisque les Durye sont les descendants de Pierre Le Roy de Chavigny (Préfet de l’Allier), qui l’acheta en 1826. Seules quelques pièces sont visitables. Les photos sont interdites à l’intérieur, comme souvent. 

Le jardin a fortement souffert de la sécheresse de l’été et le niveau de l’eau est bas dans les douves.

En revanche, tout est visible dans ce bâtiment qui servait à stocker les récoltes que les paysans donnaient au seigneur.  

Voyage de retour de Saint Raphael

Voyage de retour de Saint-Raphaël

A l’intérieur, c’est la charpente qui est remarquable. 

Voyage de retour de Saint Raphael

Voyage de retour de Saint-Raphaël

Voyage de retour de Saint Raphael

Charpente en forme de coque de navire renversée. 

 

 

 

 

 

 

 

Une petite chapelle a été aménagée dans une des tourelles bordant le pont-levis.

Voyage de retour de Saint Raphael en Hotchkiss

Privilège: René le Roy de Chavigny, Pierre Jean René le Roy de Chavigny et Charles Henri Thibault le Roy de Chavigny reposent dans la chapelle. 

D’une difficulté il faut faire une opportunité. N’étant jamais sûr du niveau de charge de la batterie, j’ai demandé au châtelain la permission de mettre en charge le temps de la visite. Du coup, Chamousette a bénéficié de l’autorisation de pénétrer dans l’enceinte du château. Une photo s’imposait au moment de la sortie. 

DSC03418

Voyage de retour de Saint-Raphaël: château Le Riau. 

La suite du trajet ne présentait que peu d’intérêt. Le récit du retour prend donc fin dans l’Allier. Jeu de mot facile, je vous l’accorde. En tous cas, ce fut un voyage sympathique; fatigant mais sympathique. 

Pour le moment, Chamousette est hébergée chez l’oncle de la Sarthe pour l’entretien annuel et quelques améliorations.

Pour l’année de ses soixante-dix ans, elle aura parcouru 5077 kilomètres et consommé presque 820 litres d’essence. Un record! 2020 sera aussi une grosse année avec deux rallyes Hotchkiss (Loriol (26) et Beaune (21)), le rallye des Clubs de Marque dans la région de Rambouillet et sans doute un rallye en Grande Bretagne, non loin d’Oxford. 

 

Voyage de retour de Saint-Raphaël en Hotchkiss

Automobile ancienne à votre service

Rendez vous mensuel Montargis novembre 2019

Rendez-vous mensuel Montargis novembre 2019

Il n’est pas toujours simple de renouveler les angles de prise de vue quand le lieu est toujours le même, alors un clin d’œil au bouchon de radiateur d’une belle auto va servir d’introduction à ce rendez-vous place de la République.

Rendez vous mensuel Montargis novembre 2019

Comme toujours, la voiture est impeccable. Pas la moindre trace de poussière.

Dans l’hypothèse où vous ne l’auriez pas reconnue à son radiateur, nous sommes ici en présence d’une Lorraine Dietrich. 

Rendez vous mensuel Montargis novembre 2019

Le club Lorraine Dietrich a décidé, lors de sa dernière assemblée générale, de quitter l’Association des Clubs de Marque.

Gérard, son propriétaire, fait une sortie remarquée, bien que la voiture soit connue dans le microcosme Montargois.

Rendez vous mensuel Montargis novembre 2019

Cette voiture inspire le respect, même si son gabarit n’est plus vraiment aux standards de notre époque

Autre temps, autre taille avec cette bien connue Mini Chelsea qui essaye sans succès de cacher la petite Fiat. Cette Chelsea n’a rien à voir avec la sœur de la poupée Barbie, bien entendu. C’est juste une série spéciale.

Rendez vous mensuel Montargis novembre 2019

Peu de monde en ce dimanche de novembre, mais comme la pluie d’octobre avait découragé tous les habitués, il ne faut pas trop se plaindre

En fait peu de nouveautés. L’Alpine, la Peugeot 205 Rallye, la Datsun 200L sont des habituées. Datsun sera sacrifié par Nissan au motif d’unification commerciale.

Rendez vous mensuel Montargis novembre 2019

Rendez-vous mensuel Montargis novembre 2019

Sous cet angle, pendant que Gepetto taille une bavette, Pinocchio avance sa proéminence. Mais, question phares,  la 2cv ne s’en laisse pas compter.

Rendez vous mensuel Montargis novembre 2019

Peugeot 306 cabriolet.

Si les américaines sont généralement présentes en nombre, seule cette Dodge Chalenger de 1974 représente les amoureux des carrosseries XXL et des moteurs survitaminés.

Rendez vous mensuel Montargis novembre 2019

Muscle car et icone du début des années 70. Six ou huit cylindres

On ne présente plus ce Berliet qui vient régulièrement au rendez-vous. Il suscite néanmoins toujours de la curiosité.

Rendez vous mensuel Montargis novembre 2019

Rendez-vous mensuel Montargis novembre 2019

Rendez vous mensuel Montargis novembre 2019

Rendez-vous mensuel Montargis novembre 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’était la première fois que je voyais cette Porsche 911 S 2,4 litres. Son propriétaire, amateur de courses, la possède depuis de longues années. Elle est magnifique. Produite de 1966 à 1971, elle a existé avec un choix de quatre moteurs, du 2 litres au 2,7 litres. Nous sommes ici en présence d’un 2,4 litres.

Rendez vous mensuel Montargis novembre 2019

C’est avec la 911S que les jantes Fuchs (prononcez Fouks) en aluminium forgé apparaissent.

C’est un six cylindres qui propulse l’auto. Ces jantes, devenues emblématiques des anciennes 911, ont été réalisées par la société Otto Fuchs Metallwerke, en collaboration avec le bureau d’ingénierie Porsche. 

Rendez vous mensuel Montargis novembre 2019

Vilebrequin à 8 paliers, ses arbres à cames en tête entraînés par chaînes.

En résumé, petite affluence.

Rendez-vous mensuel Montargis novembre 2019

Automobile ancienne à votre service