à votre service
Osi Hotchkiss 2 CV

Archives mensuelles : décembre 2019

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Le début de cette histoire débute à la réception du bulletin du club de la British Hotchkiss Society. En regardant leur programme, j’observe que nos amis d’outre-Manche terminent l’année par ce qu’ils appellent « a closing day ». En fin de saison, les adhérents se retrouvent, l’espace d’un dimanche, autour d’un repas. Ils font de même au printemps, c’est leur « opening day ».

Cela fait longtemps que j’attends l’occasion d’aller faire un tour en Grande-Bretagne. C’est l’opportunité. Un échange avec Paul, le président de la BHS pour confirmer qu’ils m’acceptent, et c’est décidé: j’assisterai avec Nicole à leur week-end de mi-octobre.

Chamousette ne sera pas de la partie car l’aller et le retour prendraient trop de temps. Le moyen le plus rapide est de prendre l’autoroute et le tunnel sous la Manche. Je m’assure quand même avant que cela ne va pas être considéré comme un crime de lèse majesté par le BHS. Je suis excusé par avance. Tout va bien. 

Le commentaire de Chamousette.  » Je trouve un peu vexant que l’on ne m’ait même pas demandé mon avis! Je vis cela comme si j’étais punie, cantonnée au ban de touche!. La vengeance est un plat qui se mange froid!! »

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Nous partons de Montargis en fin de journée vendredi. Nous passerons la nuit dans un des hôtels de Calais, afin de prendre un des premiers trains du samedi et de pouvoir profiter de la journée pour rejoindre le lieu de rendez-vous, au sud-ouest de Londres. 

Périple au pays des brexiteurs

Pour celles et ceux qui n’ont jamais pris le tunnel sous la Manche en voiture.

Le chemin entre Douvres et Kingsclere n’est pas si long. Nous avons donc tout le temps de nous arrêter en cours de route. Un rapide coup d’œil sur les guides et nous jetons notre dévolu sur le château de Leeds. Mais comme nous arrivons de bonne heure, et que les visites ne débutent qu’à 10h00, un petit détour dans la campagne anglaise nous guide vers le village de Leeds.

C’est à l’entrée du village que nous remarquons cette église à l’architecture peu conventionnelle au regard de nos standards hexagonaux. C’est l’église Saint-Nicholas. Elle trouve ses origines il y a plus de mille ans puisqu’elle fut enregistrée lors de l’enquête dans le « domesday book » en 1086.  

Cette tour, comme le reste de l’édifice, est bâtie en « pumice stone » ou pierre ponce. On trouve ce matériau dans le lit des rivières. Lors de l’extraction, la pierre se découpe comme du fromage. Au contact de l’air, elle se durcit. 

Mais cette tour comporte une autre singularité: elle contient un carillon de dix cloches, dont la plus ancienne date de 1617. Les autres sont de 1638 et de 1751. Comme par hasard, un des pubs du village se nomme « les Dix Cloches ». Et comme l’offre crée le besoin, le village possède un ensemble de joueurs de cloches. CQFD! 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs. La flèche, qui avait été démontée en 1932 pour raison de sécurité, a été remplacée en 1963. 

N’étant pas très fin connaisseur en architecture anglaise, j’ai un peu de mal à faire la différence entre les styles « Anglo-Saxon » et « Normand ». C’est un point qu’il me faudra creuser un jour. Ce qu’il faut retenir, c’est que les monuments Anglo-Saxons sont les plus anciens. La tour est du début de l’époque « Normande ». La nef est antérieure.

Cette église de Leeds est donc un mélange des deux styles. Comme souvent, le cimetière entoure l’église. Les pierres tombales sont le plus souvent illisibles. Pour l’anecdote, l’une d’entre elles est celle de James Barham. Mais qui diable est ce James Barham me direz-vous? Eh bien ce citoyen britannique du XVIIIe siècle était capitaine des sonneurs de cloches. Sur sa tombe, on peut lire que les 07 et 08 avril 1761 il a participé à un carillon qui a duré 27 heures! Les historiens anglais, avec le sens de l’humour qui les caractérise, précisent même que sonner les cloches ne lui a pas fait de mal, puisqu’il s’est éteint à l’âge de 93 ans! Cela explique peut-être les vocations contemporaines. 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Clin d’œil avec cette phrase écrite en français: « Honi soit qui mal y pense », devise anglo-normande de l’ordre de la Jarretière, l’ordre le plus important de la chevalerie britannique.

Périple au pays des brexiteurs

L’ordre de la Jarretière a été créé en 1348 par Édouard III

La nef est la partie la plus ancienne de l’église. Haute et étroite, elle est de style Anglo-Saxon. Le chevet serait du XIIIe siècle. 

L’orgue, vu sous cet angle, est assez particulier. Il date de 1883 et sera joué pour la première fois le jour de Pâques de cette même année. Nous le devons à J.D Dixon de Cambridge. Un souffleur électrique a été ajouté par la suite. 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

L’orgue a été financé par une souscription publique.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En ce début d’automne, l’herbe qui entoure l’église se mêle à des touffes de cyclamens.

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Une fois la visite de l’église terminée, nous sommes juste à l’heure pour rejoindre le château de Leeds.

Les anglais disent que c’est le plus joli château au monde. En 1913, Lord Conway, dans son ouvrage « Country Life » explique que malgré tous les mérites que l’on peut trouver à Windsor, Warwic, Amboise, Aigues-Mortes, Carcassonne… aucun ne peut se comparer à Leeds, entouré d’eau, particulièrement en automne quand les arbres se parent d’or et que la brume est présente. C’est sans doute très exagéré, mais le parc par lequel on accède fait forte impression. Au début, le domaine comptait trois mille acres, c’est-à-dire 1214 hectares! Depuis, la superficie s’est réduite mais on y trouve quand même une ferme, des bois, un golf et bien entendu des jardins. 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs: le jardin oriental. 

Connaissant l’amour que nos amis anglais portent à la nature et aux animaux, il n’est pas surprenant de trouver de la vie sauvage dans le parc.

Périple au pays des brexiteurs

Les canards sont à leur aise dans le plan d’eau, mais ce ne sont pas moins de vingt espèces de canards et cygnes qui y vivent. 

Périple au pays des brexiteurs

Quant aux écureuils, les passants ne semblent pas les déranger dans la recherche de nourriture, qu’ils enfouissent presque aussitôt. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tous les animaux ne sont pas vivants. Ce dragon Chinois a été sculpté dans ce qui reste d’un cèdre de 200 ans. Malade, l’arbre a du être coupé. Un artiste local a été sollicité pour réaliser cette oeuvre. Ce sont les visiteurs qui lui ont trouvé son nom: Aragon le Dragon. Catherine d’Aragon était la première femme d’Henri VIII. Elle a résidé dans le château. CQFD.

Périple au pays des brexiteurs

Catherine d’Aragon est arrivée dans le château le 22 mai 1520. 

Un peu plus loin, c’est cette gloriette construite sur ordre d’Eleanor de Castille en 1278, sur l’emplacement d’un ancien donjon. 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Je vous présente le château de Leeds. La première pierre en a été posée en 1119, à l’initiative de Robert de Crèvecœur, sur les bases d’un manoir en bois. Ce monsieur faisait partie de la troupe des chevaliers de William (en français Guillaume) le Conquérant. Un montage vidéo très joliment réalisé retrace à l’intérieur du château toutes les étapes de ses transformations successives. Il fêtait donc cette année ses neuf cents ans. 

Périple au pays des brexiteurs

L’eau est très présente sur le domaine. 

En 1278, le domaine devient Royal. Il fait partie des biens des reines d’Angleterre. Successivement, sur cent cinquante ans, ce sont Eleanor de Castille, Margaret de France, Isabelle de France, Anne de Bohème, Joan de Navarre et Catherine de Valois qui en hériteront.

En 1552, le roi Edward VI en fait cadeau à l’un de ses courtisans, pour services rendus. Depuis cette période, le château est demeuré privé. Son usage a fluctué au fil du temps: parfois une prison, parfois une garnison, parfois un centre de convalescence et bien sûr un lieu d’habitation.   

Périple au pays des brexiteurs

Sous cet angle, on dirait l’entrée d’une forteresse. 

Je vous propose quelques clichés des ruines de l’ancien château. 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si parfois on quitte les châteaux frustrés de ne pas avoir pu visiter plus que les quelques pièces destinées au public et meublées à l’économie, cette fois-ci ce ne sera pas le cas. 

Tout au long de ses neuf cents ans d’existence, la construction a subi de très nombreuses destructions et reconstructions. Des fondations « normandes » à la demeure typée XXe siècle que l’on visite, les styles se sont succédés. Vous voulez des preuves concrètes? En voici, à travers les reconstitutions proposées aux public. 

Périple au pays des brexiteurs

Rustique et spartiate, n’est-il pas? 

Périple au pays des brexiteurs

Nous sommes au milieu de la période Renaissance en Angleterre. 

 

 

 

 

 

 

 

Ce dessin est attribué à l’an 1718, c’est-à-dire à la fin de la Renaissance. On voit que déjà les créneaux n’ont plus aucune fonction défensive.

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Un terrible incendie ravage l’extrémité du monument. 

Périple au pays des brexiteurs

Regardez bien la façade. On la retrouve à l’identique de nos jours. 

 

 

 

 

 

 

Ne vous fiez donc pas aux créneaux qui nous surplombent. Ce n’est plus du tout une construction du Moyen-Age. 

Périple au pays des brexiteurs

L’eau est partout. 

Pour l’instant, l’entrée se fait par l’arrière, ce qui peut sembler étonnant, mais c’est le circuit pour que les visiteurs ne se croisent pas. Il nous fait passer par les caves. Si l’on associe souvent de nos jours la notion de cave et celle de cave à vin, à l’époque, en l’absence de réfrigération, les caves servaient à conserver bon nombre de produits.

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Après être remontés au niveau de la cour, une des premières pièces ouvertes à la visite est la chambre de la reine. Considérant la période lointaine et l’état de conservation des tissus, vous vous doutez que nous avons devant les yeux une reconstitution, la plus proche possible, de ce qui devait exister au Moyen-Age.  Le lit, au demeurant fort large, avait une fonction cérémoniale. La reine s’y asseyait quand elle recevait des visiteurs. 

Périple au pays des brexiteurs

Peu visibles sur cette photo, les monogrammes du roi Henry V et de Catherine de Valois (1401 – 1437) sont imprimés sur les tentures vertes. 

Henry V, propriétaire du château, bien qu’ayant des ancêtres français, traverse la Manche avec une armée de onze mille hommes et fait le siège d’Harfleur. En retournant vers Calais, il doit faire face à Azincourt à une armée Française supérieure en nombre. En dépit de ce handicap, il gagne la bataille (1415) grâce à son sens tactique et à ses archers. 

Périple au pays des brexiteurs

La bataille d’Azincourt. 

 

Périple au pays des brexiteurs

Portrait de Henry  V. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous passons maintenant à Henry VIII (1509 – 1547). Ce roi a marqué son temps car, non content d’avoir eu six femmes, il se brouille avec le pape, qui lui refuse le divorce d’avec Catherine d’Aragon et l’excommunie pour en avoir épousé une autre en cachette! Fâché, Henry VIII fait adopter par le Parlement l’Acte de Suprématie par lequel il rompt avec le Saint-Siège et se proclame «l’unique et suprême chef de l’Église d’Angleterre». C’est la naissance de l’Anglicanisme. Ses opposants sont décapités, tout comme sa deuxième épouse accusée d’adultère. Une manière simple de régler le problème du deuxième divorce. Sa cinquième épouse subira le même sort. La sixième l’enterrera, ce qui mettra fin à la série des décapitations pour adultère. 

Après cette introduction, je vous présente la salle de banquet d’Henry VIII. Elle sert toujours lors de réceptions. 

Périple au pays des brexiteurs

Le parquet en ébène date quant à lui de 1927 mais il est en grande partie caché par de la moquette. 

Un petit zoom sur la cheminée. Henry VIII y a son portrait. Le garçon avait une tendance à l’obésité. 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Cet escalier mérite que l’on s’y attarde. S’il est de style XVIe siècle, en fait il a été restauré par un architecte français du nom d’Armand Albert Rateau (1882 – 1938). Elève de l’école Boulle, monsieur Rateau est attiré par la sculpture sur bois. A bien regarder la torsade de la vis de l’escalier et les panneaux en serviette, on comprend d’où lui est venue l’inspiration. 

Périple au pays des brexiteurs

A bien y regarder, l’histoire met en évidence les liens multiples entre la France et l’Angleterre. 

Cette chambre a été ajoutée par Henry VIII pour sa première épouse, Catherine d’Aragon. La pièce ne ressemblait en rien à ce qu’elle est aujourd’hui puisque c’est Lady Baillie qui l’a transformée en boudoir. 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Ce que l’on appelle aujourd’hui le salon de séminaire fut du temps de Lady Ballie un salon, puis une chambre. Depuis, cette pièce a hébergé des réunions internationales dont la plus célèbre est sans doute la préparation de l’accord de paix entre l’Egypte et Israel. 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

La pièce suivante est la chambre de Lady Baillie. Elle a été imaginée et réalisée par Stéphane Boudin (1888 – 1967), un décorateur français. Il a travaillé pour Edward VIII au Palais de Buckingham, et pour Jacqueline Kennedy à la Maison Blanche, pour ne citer que ses clients les plus connus.

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Je passe sur d’autres pièces qui me semblent moins intéressantes pour m’attarder sur la bibliothèque. Elle a été redessinée par Stéphane Boudin, juste avant la seconde guerre mondiale. Elle contient trois mille livres. L’idée était d’en faire un lieu de convalescence pour les officiers blessés à la guerre. 

Périple au pays des brexiteurs

On a vu des bibliothèques d’hôpital moins accueillantes. 

Ces décorations ou chandeliers m’ont interpelé. L’omniprésence d’oiseaux doit avoir une signification que je ne connais pas. Il s’agit de porcelaine orientale. 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ici encore, c’est Stéphane Boudin qui met en scène les murs en les recouvrant de soie jaune. La cheminée a plus de deux cent cinquante ans. Une salle de bain en marbre lui est adjointe. A l’époque de Lady Baillie, le château servait de havre de paix à des invités prestigieux. On cite David Niven, qui jouait le rôle de Sir Charles Litton dans « la Panthère Rose », ou Charlie Chaplin. 

Cette chambre fait partie des vingt encore en service pour des mariages. 

Pour faire un clin d’œil à Michel B., camarade collectionneur et néanmoins coquet, ce n’est pas dans ces lieux qu’a été tourné « le Mystère de la Chambre Jaune ». Parole de Rouletabille!

Périple au pays des brexiteurs

Au mur, une peinture de Giambattista Tiepolo (1696 – 1770) qui met en avant des personnages de la « Commedia dell’Arte ».

Normalement, cette pièce est la salle à manger. Dans les faits, elle peut accueillir jusqu’à trente invités. Outre les tapisseries murales d’inspiration Aubusson, le parquet serait, dit-on, une récupération du château de Versailles. Ce que je sais, c’est que le tapis a été retissé en 2015 sur un motif de Boudin.  

Périple au pays des brexiteurs

Les porcelaines fixées au mur sont chinoises et datent des XVIIe et XVIIIe siècles. 

Les plus observateurs d’entre vous auront noté que dans le salon ‘Thorpe Hall » qui suit, le plafond est légèrement plus bas, sans pour autant ressembler à ceux de nos malheureux pavillons contemporains. 

La raison en est simple: le plafond a été adapté aux boiseries et à la cheminée venue de « Thorpe Hall », non loin de Cambridge. Les boiseries ont été nettoyées de la peinture verte qui les couvrait avant d’être remontées ici en 1927. Vendre les boiseries était semble-t-il une manière de payer les droits de succession. 

Périple au pays des brexiteurs

Je trouve qu’il se dégage de cet ensemble une harmonie et une sérénité toute empreinte de classe, quand bien même les sculptures sont un peu trop ostentatoires à mon goût. Ce n’est qu’une opinion personnelle.

Je vais conclure la visite des appartements par un portrait de celle qui a été l’inspiratrice de la décoration visible aujourd’hui: j’ai nommé Lady Baillie. Ce sont une fois de plus les droits de succession qui ont contraint les précédents propriétaires à vendre dans les années vingt. Lady Baillie voit le potentiel et entreprend de nombreux travaux tout au long des décennies suivantes. 

A sa mort en 1974, elle lègue l’ensemble à une fondation qui continue à gérer ce patrimoine exceptionnel. 

Périple au pays des brexiteurs

Portrait de Lady Baillie entre ses deux filles, Suzanne et Pauline, en 1947.

Cette petite cour intérieure est un morceau d’architecture laissé par Catherine d’Aragon en souvenir de ses origines, un peu comme les patios que l’on trouve dans les demeures du sud de l’Espagne. 

Périple au pays des brexiteurs

Vue d’un côté

Périple au pays des brexiteurs

Vue de l’autre côté. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La façade du château n’a que peu changé depuis le XIXe siècle. 

Périple au pays des brexiteurs

Mais quelle est donc cette auto devant la porte? 

Ne me demandez pas ce que cette limousine fait là, car je n’en sais rien. Sans doute est-elle juste utilisée pour des mariages. 

Périple au pays des brexiteurs

La marque m’est inconnue et le style quelque peu ostentatoire. 

Nous empruntons un autre sentier en direction de la sortie  pour avoir une vue différente sur le domaine. 

Périple au pays des brexiteurs

Il manque la brume du matin pour retrouver la description de Lord Conway.

Périple au pays des brexiteurs

Le parc est sûrement plus agréable au printemps. 

 

 

 

 

 

 

 

Après ce dernier regard, nous reprenons la direction du village de Kinsclere, notre destination pour la nuit. Dans ce genre d’endroit, il n’y a pas d’hôtel, mais un des pubs offre quelques chambres. C’est le « George & Horn ». 

En Angleterre, tous les pubs possèdent des noms. Le mot Horn signifie « corne », « klaxon » et bien sûr « cor de chasse ».  Quant à George, ce n’est pas Clooney. Pour le reste …. Who else? 

Périple au pays des brexiteurs

Les enseignes sont toujours un ravissement.

S’il y a des parties de la Grande-Bretagne où la pierre est le matériau de base de la construction, dans la majorité des cas c’est la brique qui domine. Sans vouloir vous faire un cours d’architecture, je souhaite quand même attirer votre attention sur la « bow window » (fenêtre débordante) et les fenêtres guillotines qui tirent leur nom de leur ouverture coulissante verticale qui peut faire penser à une guillotine. 

Périple au pays des brexiteurs

Positionnement stratégique pour un pub: à l’angle de deux routes d’accès au village. 

La curiosité aidant, je tombe, à l’arrière de notre logis, sur la référence des gazons anglais: le terrain de boules! La qualité et la finesse de l’herbe y sont au moins aussi bonnes qu’à l’approche des trous d’un golf. Mais attention, on ne parle pas ici de pétanque, mais de boules sur herbe, parfois appelé boulingrin.

Les boules de boulingrin ne sont pas sphériques, mais légèrement écrasées aux deux pôles. De plus, leur forme est asymétrique, c’est-à-dire qu’un des pôles est plus écrasé que l’autre. Cette caractéristique leur donne une trajectoire elliptique, particulièrement marquée lorsque leur vitesse est faible. 

Périple au pays des brexiteurs

Le temps ne se prête pas à une partie, mais croyez-moi c’est surprenant.

A l’intérieur du débit de boissons de Sa Majesté, on trouve une décoration plutôt sobre. Un des clients m’a expliqué qu’à une époque, le village comptait plus de vingt pubs. Il en reste aujourd’hui moins que de doigts sur une main. Les traditions se perdent, même en Angleterre. 

Périple au pays des brexiteurs

Bières, cidres à la pression et bar collant des restes de boissons. 

Périple au pays des brexiteurs

Un petit coin pour s’assoir et manger. Nous y prendrons le petit déjeuner le lendemain matin. 

 

 

 

 

 

 

 

Nous sommes sept à loger là pour la nuit et à nous retrouver le soir. Erik, venu du Portugal pour acheter une Hotchkiss a eu bien de la peine à stationner sa remorque. A défaut de passer inaperçu, au moins la voiture est abritée des regards et des intempéries. La blague, c’est que quand les clients du pub l’ont vu arriver, ils ont cru à quelqu’un qui s’était perdu.  

Périple au pays des brexiteurs

Fin connaisseur de la marque et grand collectionneur, Erik ne cache pas son attachement aux Hotchkiss.  

Le soir venu, nous avons rendez-vous pour souper dans un autre pub situé à deux cents mètres: » The Crown ». Est-il besoin de traduire? Le groupe est composé d’un couple de Belges, un couple d’Anglais venus de trop loin pour faire l’aller-retour dans la journée, Erik et nous deux. Un petit coin de la minuscule salle nous a été réservé. 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Le lendemain, le temps est toujours misérable. Sur la trentaine de participants à cette journée, seuls deux ont bravé les éléments et nous ont rejoints en ancienne. 

Depuis le temps, vous savez que chaque modèle Hotchkiss porte le nom d’une ville ou d’une région. Je vous présente donc une AM2 la Baule de 1930. C’est un faux cabriolet à quatre places. 

Périple au pays des brexiteurs

Je trouve à cette auto un style sympathique, et il n’y a en pas beaucoup. 

La deuxième Hotchkiss à s’être déplacée est une Vichy. C’est la version rallongée, reconnaissable à ses trois vitres latérales. Le modèle est d’avant-guerre, comme l’indiquent, entre autres détails, les essuie-glaces fixés en haut du pare-brise, et les parechocs. 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Après une collation de milieu de matinée au George & Horn, toute la troupe se dirige vers le lieu de notre repas, un autre pub qui s’appelle « the White Hart », ce qui signifie « Le Cerf Blanc ».  

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Nos deux voitures arrivent un peu après les modernes. Vous pouvez noter le changement de carrosserie qui s’est opéré en moins de dix ans. 

Périple au pays des brexiteurs

Vichy

Périple au pays des brexiteurs

La Baule

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’intérieur de La Baule est plus ou moins dans son jus. 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

A l’intérieur, nous serons trente-trois, ce qui est remarquable eut égard au nombre d’adhérents du club anglais. Une fois le repas terminé, chacun ayant apporté un petit lot, c’est une partie de loto qui s’engage. Nous achetons un carton et ce sont les objets apportés qui récompensent les heureux gagnants.

Un manière pour le club de gagner un peu d’argent dans la bonne humeur. 

Périple au pays des brexiteurs

Périple au pays des brexiteurs

Une anecdote: au moment de passer me laver les mains, je ne trouve pas de signe distinctif précisant quelle est la porte destinée aux femmes et celle destinée aux hommes, mais juste ces inscriptions, peu connues des non chasseurs. La première solution est d’attendre qu’une personne sorte. L’autre est de connaître ces mots et de choisir. 

Périple au pays des brexiteurs

Pour les biches. 

Périple au pays des brexiteurs

Pour les cerfs. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous nous quittons pour reprendre la direction de la France. Ironie, en ce milieu d’après-midi, le soleil est présent et toute trace de pluie a disparu.

La réservation du tunnel n’est que pour le lendemain matin, donc rien ne sert de se presser. Une chambre a été réservée dans la ville de « Sevenoaks » (les sept chênes).

Je ne résiste pas à l’envie de vous montrer quelques clichés de notre hôtel. Autour d’un ancien cottage à colombage qui est utilisé comme salle à manger, l’architecte a conçu dans un bâtiment moderne des chambres fonctionnelles que peuvent envier nos hoteliers parisiens.  

Périple au pays des brexiteurs

Le gazon a bien entendu été tondu dans les règles de l’art. 

Périple au pays des brexiteurs

Vision nocturne 

En résumé, vous pouvez vous dire que parcourir deux mille kilomètres pour un loto manque peut-être de sens. Détrompez-vous. La rupture avec le quotidien est telle qu’un court séjour de ce type est un vrai moyen de faire une coupure. 

Le commentaire de Chamousette.  » Je me console à l’idée que l’on aura besoin de moi pour le rallye 2020 à Evesham. Au programme, on visitera le musée Bugatti situé à proximité du Prescot Speed Hill Climb (course de côte). Je m’en pourlèche les bielles d’avance! »

Périple au pays des brexiteurs

Automobile ancienne à votre service

 

 

Voyage de retour de Saint Raphaël en Hotchkiss

Voyage de retour de Saint-Raphaël en Hotchkiss

Quand on est encore en activité, faire des rallyes à l’autre bout du pays ne relève pas que de l’organisation. Si la descente dans le Var pour que la voiture soit déjà sur place au moment voulu était chose aisée en utilisant les vacances d’été, la remontée devait se faire plus rapidement pour que cela soit compatible avec les impératifs professionnels. 

Il va de soi, au moins en ce qui me concerne, que prendre l’autoroute avec une voiture de soixante-dix ans est inconcevable. C’est donc pour parcourir deux étapes de cinq cent kilomètres chacune, qu’au volant de Chamousette je prends la direction du Loiret dès la fin du rallye des Clubs de Marque. 

Je n’aime pas beaucoup la RN7, mais comme je souhaite ne pas reprendre l’itinéraire suivi à l’aller, il n’y a guère d’autre solution pour aller vite. Ceci dit, il n’est pas non plus question de ne faire que des kilomètres et de passer à côté de points d’intérêt sympas.

A moins de quatre-vingt-dix kilomètres du départ, et après avoir croisé Yves, un autre adhérent du Club Hotchkiss qui rejoignait  l’Abbaye du Thoronet, c’est à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume que s’effectue la première halte. 

Voyage de retour de Saint Raphael

Adossé à la basilique, vous voyez ici le cloître de l’ancien couvent, transformé aujourd’hui en hostellerie. 

Nous sommes en Provence verte. Si le village mérite sans doute d’y flâner, c’est la basilique qui justifie l’arrêt. Ses soixante-treize mètres de longueur, quarante-trois mètres de largeur et vingt-neuf mètres de hauteur en font le plus grand monument gothique de Provence. La basilique est dédiée à Marie-Madeleine, ou Marie de Magdala, dont elle abrite les reliques, ce qui en fait le troisième tombeau de la chrétienté. 

Le chantier commence en 1295 sur ordre du futur Roi de France Charles II et sur les plans de l’architecte Pierre le Français. Plusieurs fois interrompue, la construction dure jusqu’en 1592, année au cours de laquelle les travaux sont définitivement stoppés. Si la façade donne une impression de destruction ou d’inachevé c’est parce que le portail et la grande porte d’entrée de la basilique n’auront jamais été édifiés.

Voyage de retour de Saint Raphael

Voyage de retour de Saint-Raphaël

Marie-Madeleine  est une des disciples de Jésus. Nous ne rentrerons pas ici dans les polémiques et légendes autour de sa vie. Elle sera dit-on témoin de la mort de Jésus, de sa mise en croix et de sa résurrection. Après ces évènements elle quitte Béthanie et rejoint les Saintes-Marie-de-la-Mer, puis Marseille. Elle gravit les pentes du massif de la Sainte-Baume et s’installe dans une grotte dans laquelle elle mourra.  

Voyage de retour de Saint Raphael en Hotchkiss

S’élancer vers le ciel avec grâce et légèreté était l’objectif.

Voyage de retour de Saint Raphael

La nef centrale (il y en a trois) s’allonge jusqu’aux stalles que l’on voit au fond de la photo. Sur le côté gauche, la chaire est toute en noyer sculpté et date de 1756. 

Voyage de retour de Saint Raphael

On doit le grand orgue à Jean-Esprit Isnard (1707-1781), né à Bédarrides. Facteur d’orgues français, il est considéré à son époque comme le chef de file de la « facture classique » pour le sud-est de la France. Avec ceux de Poitiers, ces orgues sont considérés comme les « Stradivarius » de cet instrument de musique. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voyage de retour de Saint Raphael

Remarquable chaire sculptée

La basilique regorge aussi de peintures et de sculptures sur bois. 

Voyage de retour de Saint Raphael

Voyage de retour de Saint-Raphaël

Dès la pause terminée, la montagne Sainte-Victoire s’affirme, au nord et du haut de ses 1011 mètres,  comme le point d’orgue de cette partie de la Provence. Ayant passé dix-sept ans à Aix-en-Provence, ce sont des bouffées de souvenirs qui resurgissent à la vue de ce massif immortalisé par le peintre Cézanne. Si le mont Ventoux est majestueux, le Luberon pataud, la Sainte-Victoire, quant à elle, est gracieuse et fine.  Selon d’où on la regarde, elle offre des visages biens différents. En faire le tour est aisé? Comptez soixante-dix kilomètres avec le franchissement du col des Portes (675 mètres) et des passages à quinze pour cent.

Voyage de retour de Saint Raphael

On entre dans les terroirs des vignobles d’Aix-en-Provence. 

Une petite erreur d’orientation dans l’imbroglio d’autoroutes qui ceinturent le sud et l’ouest d’Aix-en-Provence me fait prendre la route des écoliers qui rejoint Ventabren, petit village exposé, comme son nom l’indique, au Mistral. Cette route, mainte fois parcourue à vélo, et sur laquelle j’ai, il y a très longtemps, conduit pour la première fois une Alpine A310, longe la vallée de l’Arc, du nom de la rivière qui y coule. Mais c’est surtout son pont-aqueduc qui est notable. Long de trois cent quatre-vingt-treize mètres, et haut de quatre-vingt-deux mètres, il sert à acheminer une partie de l’eau de la Durance à Marseille pour mettre la cité phocéenne à l’abri du manque d’eau pendant les grandes sécheresses. 

Voyage de retour de Saint Raphael

L’ouvrage est l’oeuvre de Franzt Mayor de Montricher. La construction commence en 1841 et s’achève en 1847. Il est inscrit sur le registre des Monuments Historiques, et a été reconnu comme le plus grand ouvrage en pierre au monde. Cinq mille ouvriers et trois cents tailleurs de pierres ont contribué à son édification.  

En prenant cette route je suis surpris par le nombre de voitures anciennes qui me croisent. La raison de cette affluence peu habituelle m’est donnée, lors d’un arrêt photos, par un conducteur soucieux de savoir si j’ai un souci justifiant mon stationnement. C’est le jour du rassemblement annuel du club de Ventabren sur le plateau. Mon sang ne fait qu’un tour et c’est avec facilité que Chamousette gravit les cinq kilomètres qui séparent le pied de l’aqueduc du plateau. 

Au sommet de l’éperon rocheux sur le flanc duquel le village de Ventabren est accroché, subsistent les ruines du château de la Reine Jeanne. 

Vers  975, Guillaume 1er, Comte de Provence, ayant chassé définitivement les Sarrazins de leur repaire du Fraixinet (du côté de Saint-Tropez) après la bataille de Tourtour, fait distribuer à ses compagnons d’armes les terres libérées. Ces derniers construisent alors des ouvrages fortifiés dont le château de Ventabren, dénommé à cette époque « le château royal ». C’était un imposant ensemble défensif totalement inaccessible du côté du couchant, encadré de tours rondes ou carrées et de remparts, avec des murs d’ 1,8 mètres d’épaisseur. 

Jeanne, fille de Charles d’Anjou-Sicile, duc de Calabre, et de Marie de Valois, devient reine de Naples et comtesse de Provence en 1343. De 1374 à 1381 elle possède la seigneurie de Ventabren.

Pour en savoir plus sur la vie mouvementée de cette reine, je vous conseille le site suivant.

Voyage de retour de Saint Raphael en Hotchkiss

C’est pendant la Révolution que le château est démoli, avec le concours des villageois. On retrouve des pierres taillées dans certaines maisons du village.

A l’est du plateau, la salle du village porte le nom de « salle Reine Jeanne ». C’est dans la vaste pinède qui l’entoure que le club Ventabren Rétro Passion organisait son dixième anniversaire. 

Voyage de retour de Saint Raphael

Voyage de retour de Saint-Raphaël

Au regard des photos disponibles sur le site du club, ce sont de très nombreuses voitures qui étaient présentes, pour tout ou partie de la journée. Chamousette y figure d’ailleurs. 

Voyage de retour de Saint Raphael

Américaines,  Anglaises ou Françaises, il n’y a que l’embarras du choix.

Voyage de retour de Saint Raphael

Il fait beau et l’ombre des pins est la bienvenue. 

 

 

 

 

 

 

 

Il est midi et il reste pas loin de 350 kilomètres, donc la pause va être de courte durée. Elle sera cependant assez longue pour me permettre de rencontrer le neveu d’un récent propriétaire d’Hotchkiss normand. Le monde est petit. 

Le commentaire de Chamousette.  » Je veux bien que l’on parle d’ombre, mais considérant notre heure d’arrivée, tous les pins étaient pris et c’est au soleil que j’étais. Remarquez, parfois il vaut mieux fuir les résineux à moins d’aimer les taches collantes sur la carrosserie ». 

Voyage de retour de Saint Raphael

Le stationnement n’est pas réglementaire mais les bénévoles ont été conciliants, sachant que je ne resterai pas longtemps.  

Le voyage continue en direction d’Arles et de Nîmes. Cette fois ce sont les contreforts des Alpilles qui nous accompagnent. 

Voyage de retour de Saint Raphael

Voyage de retour de Saint-Raphaël

Peu après la traversée de La-Fare-les-Oliviers, nous tangentons la petite ville de Saint-Chamas et apercevons le pont romain antique Flavien qui enjambe la Touloubre. Nous retrouvons là la voie romaine reliant Arles à Marseille. Classé aux Monuments Historiques, il tient son nom de son promoteur Claudius Donnius Flavius.

Voyage de retour de Saint Raphael

Au sommet des deux arcs, des lions en pierre dominent l’édifice. 

Les villes d’Arles, de Nîmes puis d’Alès sont assez rapidement dépassées. Les paysages plats n’appellent pas de commentaires particuliers. Par contre, après le contournement d’Alès, et dès que la route s’élève, le paysage change radicalement. Nous pénétrons dans les Cévennes. 

Avez vous entendu parler du château de Portes? Il est aussi surnommé le Vaisseau des Cévennes. A le regarder sous cet angle, on comprend vite pourquoi. 

Construit sur le col du même nom, il surveille l’ancien chemin dit de Régordane qu’empruntaient les pèlerins de Saint-Gilles et les Croisés partant vers la Terre Sainte.

Voyage de retour de Saint Raphael

Pour en avoir fait le tour, je comprends la vulnérabilité des éventuels assaillants qui devaient grimper la pente, lestés de leurs équipements. 

Du château, le point de vue sur les Cévennes est extraordinaire. 

Voyage de retour de Saint Raphael

Voyage de retour de Saint-Raphaël

L’exploitation intensive de la houille a fragilisé les sous sols. Le village devenu dangereux a été rasé et reconstruit plus loin. Le château subira aussi de gros dégâts. Les terrains se sont depuis stabilisés, et une association s’est créée pour sauver le monument classé aux Monuments Historiques depuis 1984. 

Voyage de retour de Saint Raphael

Voyage de retour de Saint-Raphaël

Le reste de l’après-midi n’est qu’une succession de routes sinueuses et de petits cols. Certaines vallées ont été noyées. 

Voyage de retour de Saint Raphael en Hotchkiss

Lac de Villefort

Le point le plus haut que nous passons est le col du Pendu, à 1435 mètres d’altitude. Ici, on a déjà anticipé sur la neige à venir et les balises jalonnent les bords des routes. 

Voyage de retour de Saint Raphael

Voyage de retour de Saint-Raphaël

Chamousette a bientôt avalé les premiers cinq cent kilomètres sans soucis. 

Le commentaire de Chamousette.  » Sans soucis, certes, mais pas sans donner une impression de flatulence dans les descentes. L’avance à l’allumage sera décidément un point à traiter à mon retour. D’aucun trouvent que cela donne un caractère sportif. Personnellement je trouve que cela ne sied guère à mon apparence bourgeoise ». 

L’hôtel réservé pour la nuit se trouve au Puy-en-Velay, cité connue pour ses dentelles. Grâce à  la gentillesse d’un client de l’hôtel, je peux même mettre la batterie en charge pendant la nuit pour refaire le plein d’énergie. 

Le commentaire de Chamousette.  » J’espère qu’il n’aura pas l’idée saugrenue de vouloir m’affubler de dentelles pour protéger les sièges! Je sais que le ridicule ne tue pas, mais quand même! »

Voyage de retour de Saint Raphael en Hotchkiss

La dentelle est elle un article qui se vend encore?

En ce milieu du mois de septembre, les illuminations sont toujours à l’honneur, et c’est une fois rassasié que je profite des différents spectacles. C’est la deuxième fois, mais je ne m’en lasse pas. C’est Le Puy de Lumières. 

Voyage de retour de Saint Raphael en Hotchkiss

Voyage de retour de Saint-Raphaël en Hotchkiss

Parmi les neuf bâtiments mis en scène, je vous en propose deux. Pour voir les autres vous pouvez cliquer sur ce lien

Voyage de retour de Saint Raphael

La place du Plot. 

 

Voyage de retour de Saint Raphael

Le thème: Vive les produits du terroir. 

Voyage de retour de Saint Raphael

L’Hôtel de Ville 

Voyage de retour de Saint Raphael

Le thème: La république en couleur avec les personnages qui ont marqué l’Histoire de France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les mises en scène sont de Gilbert Coudène, Laurent Lhuillery et du studio BK, concepteurs entre autres des spectacles lumière des remparts de Marrakech (COP 22), des Terreaux à Lyon et de La Villa Médicis à Rome.

Voyage de retour de Saint Raphael

Voyage de retour de Saint-Raphaël

Après une nuit de recharge des accumulateurs, tant pour le conducteur que pour l’auto, nous continuons plein nord. Sur le parcours, un panneau indiquant une église digne d’une halte me donne envie de bifurquer.

J’avoue que je ne savais pas ce que “Casa Dei” ou casadéen voulait dire, avant cette rencontre avec cette église, un peu perdue au milieu du village de Dore-l’Eglise, commune du parc naturel régional Livradois-Forez.

Un site casadéen est un élément architectural (abbaye, église, prieuré etc.) ou paysager (cours d’eau, forêts etc.) qui dépendait depuis le XIe siècle de la congrégation bénédictine de la Chaise Dieu (« Casa Dei » en latin, maison de dieu). Sur les 874 sites recensés en Europe, 95 sont en Haute-Loire. 

Face à l’hôtel restaurant du Ripailleur, l’église Sainte-Blaise est l’un de ces bâtiments Casadéens. Elle date des XIIe et XIIIe siècles. Les colonnettes que vous voyez sous le portail sont surmontées d’un chapiteau. Certaines des volutes sont le signe que cette église est sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. 

 

Voyage de retour de Saint Raphael

Voyage de retour de Saint-Raphaël

Peu après c’est Ambert qui se dessine. Tous ceux qui y sont déjà passés connaissent la mairie ronde. Aujourd’hui je vous propose l’église Saint-Jean d’Ambert. 

Voyage de retour de Saint Raphael

Voyage de retour de Saint-Raphaël: la vieille ville d’Ambert

L’église est construite entre 1471 et 1550 dans le style Gothique Flamboyant.  

Et comme il est dit dans le projet d’exécution tracé par les contemporains,
« Les habitants, pour remercier Dieu de sa bénédiction sur leurs terres et leurs commerces, firent dessein et entreprise de construire une église à l’instar de la grande Notre-Dame de Paris. » Dans le même plan on ajoute :
« Quand le temple sera en sa perfection, il deviendra le premier, ou au moins le second de la province d’Auvergne… Il aura 32 colonnes de 60 pieds, avec huit chapelles et sacristie; un grand et solide Remenclari, où seront enfermés les trésors, reliquaires, objets précieux gardés avec chaînes, serrures et porte de fer. On y verra grandes et belles fenêtres, et, sur une d’icelles plus grande encore, un jugement dernier sera présenté en vitres brillantes comme l’arc-en-ciel des airs… Enfin, trois grands « clochers » avec galeries, balustres, cordons et armes du Roy et de la ville ». Source « Histoire de l’église d’Ambert en Livradois (1874) ».
Voyage de retour de Saint Raphael

Il y a eu une restauration générale de l’église entre 1860 et 1870.

Voyage de retour de Saint Raphael

C’est le 9 avril 1471 que fut posée la première pierre de l’église.

Voyage de retour de Saint Raphael

Statue de Jean-Baptiste, saint patron de l’église. Bois polychrome. 

A l’intérieur, quelques particularités remarquables méritent l’attention du visiteur. A titre d’exemple, la statue en bois peint de Notre-Dame de Layre. Classée, elle date au moins du XVIIIe siècle. Elle a remplacé celle brulée en 1793. 

Voyage de retour de Saint Raphael

Vitraux. 

Voyage de retour de Saint Raphael en Hotchkiss

Statue de Notre-Dame de Layre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voyage de retour de Saint Raphael en Hotchkiss

Dans la nef, les distances entre les colonnes se réduisent progressivement jusqu’au fond du chœur. 

Voyage de retour de Saint Raphael en Hotchkiss

Un escalier permet d’accéder aux orgues. Ce que vous voyez accroché au mur (gauche) est un porte-voix (ou corne) utilisé par le cornayre  pour convier les fidèles à la messe. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le temps passe et il faut avancer. Peu après Vichy c’est le château de Billy (Allier) qui sert de prétexte à une petite pause. Il est la propriété de la commune de Billy. Nous sommes dans le Bourbonnais. 

Billy (et son château) connurent probablement leur apogée aux XVe et XVIe siècles. A cette époque, la châtellenie étendra sa juridiction sur 62 paroisses et 3 seigneuries, ce qui en fera, à cet instant, la plus vaste circonscription, en second, sur les 17 châtellenies bourbonnaises recensées.

Voyage de retour de Saint Raphael en Hotchkiss

Je vais me contenter de la vue extérieure. 

La dernière étape a bien failli tourner court. J’avais repéré sur la carte un château du nom de « Château du Riau » à proximité de la RN7 que j’ai rejoint. J’arrive au portail vers 13h45. La plaque destinée aux visiteurs indique que les visites commencent à 14h00. Le timing est donc parfait. 

Le portail est fermé. Il n’y a pas âme qui vive dans la longue allée de tilleuls. Le temps passe et rien ne se passe. Chamousette s’impatiente devant tant de désinvolture. Ce n’est pas à une fille de général que l’on apprend la ponctualité! 

La technologie des smartphone me permet de trouver sur Internet le numéro de téléphone du dit château, absent de la plaque extérieure. Après quelques sonneries, la châtelaine décroche et se confond en excuses pour ne pas avoir vu passer l’heure. Elle diligente son époux, Joseph Durye, qui sera un guide charmant. 

Voyage de retour de Saint Raphael

Voyage de retour de Saint-Raphaël

Nous sommes au nord de l’Allier, dans la Sologne Bourbonnaise et au nord de Moulins. Construit sur une motte féodale, le Riau est doté d’une enceinte fortifiée complète et entouré de douves en eaux vives. On accède à la cour du château par un pont-levis et une imposante tour d’entrée flanquée de deux tourelles.

Voyage de retour de Saint Raphael

C’est un château familial, puisque les Durye sont les descendants de Pierre Le Roy de Chavigny (Préfet de l’Allier), qui l’acheta en 1826. Seules quelques pièces sont visitables. Les photos sont interdites à l’intérieur, comme souvent. 

Le jardin a fortement souffert de la sécheresse de l’été et le niveau de l’eau est bas dans les douves.

En revanche, tout est visible dans ce bâtiment qui servait à stocker les récoltes que les paysans donnaient au seigneur.  

Voyage de retour de Saint Raphael

Voyage de retour de Saint-Raphaël

A l’intérieur, c’est la charpente qui est remarquable. 

Voyage de retour de Saint Raphael

Voyage de retour de Saint-Raphaël

Voyage de retour de Saint Raphael

Charpente en forme de coque de navire renversée. 

 

 

 

 

 

 

 

Une petite chapelle a été aménagée dans une des tourelles bordant le pont-levis.

Voyage de retour de Saint Raphael en Hotchkiss

Privilège: René le Roy de Chavigny, Pierre Jean René le Roy de Chavigny et Charles Henri Thibault le Roy de Chavigny reposent dans la chapelle. 

D’une difficulté il faut faire une opportunité. N’étant jamais sûr du niveau de charge de la batterie, j’ai demandé au châtelain la permission de mettre en charge le temps de la visite. Du coup, Chamousette a bénéficié de l’autorisation de pénétrer dans l’enceinte du château. Une photo s’imposait au moment de la sortie. 

DSC03418

Voyage de retour de Saint-Raphaël: château Le Riau. 

La suite du trajet ne présentait que peu d’intérêt. Le récit du retour prend donc fin dans l’Allier. Jeu de mot facile, je vous l’accorde. En tous cas, ce fut un voyage sympathique; fatigant mais sympathique. 

Pour le moment, Chamousette est hébergée chez l’oncle de la Sarthe pour l’entretien annuel et quelques améliorations.

Pour l’année de ses soixante-dix ans, elle aura parcouru 5077 kilomètres et consommé presque 820 litres d’essence. Un record! 2020 sera aussi une grosse année avec deux rallyes Hotchkiss (Loriol (26) et Beaune (21)), le rallye des Clubs de Marque dans la région de Rambouillet et sans doute un rallye en Grande Bretagne, non loin d’Oxford. 

 

Voyage de retour de Saint-Raphaël en Hotchkiss

Automobile ancienne à votre service

Rendez vous mensuel Montargis novembre 2019

Rendez-vous mensuel Montargis novembre 2019

Il n’est pas toujours simple de renouveler les angles de prise de vue quand le lieu est toujours le même, alors un clin d’œil au bouchon de radiateur d’une belle auto va servir d’introduction à ce rendez-vous place de la République.

Rendez vous mensuel Montargis novembre 2019

Comme toujours, la voiture est impeccable. Pas la moindre trace de poussière.

Dans l’hypothèse où vous ne l’auriez pas reconnue à son radiateur, nous sommes ici en présence d’une Lorraine Dietrich. 

Rendez vous mensuel Montargis novembre 2019

Le club Lorraine Dietrich a décidé, lors de sa dernière assemblée générale, de quitter l’Association des Clubs de Marque.

Gérard, son propriétaire, fait une sortie remarquée, bien que la voiture soit connue dans le microcosme Montargois.

Rendez vous mensuel Montargis novembre 2019

Cette voiture inspire le respect, même si son gabarit n’est plus vraiment aux standards de notre époque

Autre temps, autre taille avec cette bien connue Mini Chelsea qui essaye sans succès de cacher la petite Fiat. Cette Chelsea n’a rien à voir avec la sœur de la poupée Barbie, bien entendu. C’est juste une série spéciale.

Rendez vous mensuel Montargis novembre 2019

Peu de monde en ce dimanche de novembre, mais comme la pluie d’octobre avait découragé tous les habitués, il ne faut pas trop se plaindre

En fait peu de nouveautés. L’Alpine, la Peugeot 205 Rallye, la Datsun 200L sont des habituées. Datsun sera sacrifié par Nissan au motif d’unification commerciale.

Rendez vous mensuel Montargis novembre 2019

Rendez-vous mensuel Montargis novembre 2019

Sous cet angle, pendant que Gepetto taille une bavette, Pinocchio avance sa proéminence. Mais, question phares,  la 2cv ne s’en laisse pas compter.

Rendez vous mensuel Montargis novembre 2019

Peugeot 306 cabriolet.

Si les américaines sont généralement présentes en nombre, seule cette Dodge Chalenger de 1974 représente les amoureux des carrosseries XXL et des moteurs survitaminés.

Rendez vous mensuel Montargis novembre 2019

Muscle car et icone du début des années 70. Six ou huit cylindres

On ne présente plus ce Berliet qui vient régulièrement au rendez-vous. Il suscite néanmoins toujours de la curiosité.

Rendez vous mensuel Montargis novembre 2019

Rendez-vous mensuel Montargis novembre 2019

Rendez vous mensuel Montargis novembre 2019

Rendez-vous mensuel Montargis novembre 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’était la première fois que je voyais cette Porsche 911 S 2,4 litres. Son propriétaire, amateur de courses, la possède depuis de longues années. Elle est magnifique. Produite de 1966 à 1971, elle a existé avec un choix de quatre moteurs, du 2 litres au 2,7 litres. Nous sommes ici en présence d’un 2,4 litres.

Rendez vous mensuel Montargis novembre 2019

C’est avec la 911S que les jantes Fuchs (prononcez Fouks) en aluminium forgé apparaissent.

C’est un six cylindres qui propulse l’auto. Ces jantes, devenues emblématiques des anciennes 911, ont été réalisées par la société Otto Fuchs Metallwerke, en collaboration avec le bureau d’ingénierie Porsche. 

Rendez vous mensuel Montargis novembre 2019

Vilebrequin à 8 paliers, ses arbres à cames en tête entraînés par chaînes.

En résumé, petite affluence.

Rendez-vous mensuel Montargis novembre 2019

Automobile ancienne à votre service

 

Rendez-vous mensuel CAMP 29 novembre 2019

Rendez-vous mensuel CAMP 29 novembre 2019

En ce dimanche 24 novembre, une fenêtre d’accalmie météorologique permet de sortir une voiture ancienne sans craindre d’affronter les foudres de Tlaloc, dieu de l’eau chez les Aztèques. 

Rendez-vous mensuel CAMP 29 novembre 2019

Ne me demandez pas à quoi correspondent tous les détails. 

L’automne touche à sa fin. Les feuilles sont en grande partie tombées des arbres, et les pluies ont regarni les rivières, comme l’Ouanne. 

 

Rendez-vous mensuel CAMP 29 novembre 2019

L’Ouanne mesure 84 kilomètres. Elle tient son nom du village où elle prend sa source (dans l’Yonne) et se jette dans le Loing. 

Les amateurs d’anciennes auraient-ils pressenti que, en cette fin de semaine du Beaujolais nouveau, une bouteille serait à leur disposition, agrémentée de pain frais et de pâté? Toujours est-il que Philippe, le président, avait préparé une collation fort plaisante. 

Rendez-vous mensuel CAMP 29 novembre 2019

Le café est à disposition, comme tous les mois. 

C’est une quinzaine de voitures qui nous font l’honneur de nous rejoindre, et certaines pour la première fois, comme ce cabriolet Mercedes SL de la fin du siècle dernier. 

Rendez-vous mensuel CAMP 29 novembre 2019

Rendez-vous mensuel CAMP 29 novembre 2019

Dans la génération habituelle qui fréquente la gare de Courtenay, Thierry avait sorti sa nouvelle Renault 16, en parfait état d’apparence. Quant à la mécanique, faisons-lui confiance, il s’en occupe depuis déjà plusieurs semaines. C’est une des premières produites.

Garée entre la R16 et la Simca du président, un pick-up golf assez peu courant. Produite de 1979 à 1992, la voiture s’appela d’abord Caddy, puis Rabbit Pick up. 

Rendez-vous mensuel CAMP 29 novembre 2019

La Fiat X 1,9 est reconnaissable à sa double paire d’optiques. Au premier rang et le nez en avant. Une posture de myope! 

Arrivées un peu plus tard, Alpine, Peugeot 504 coupé, Panhard et Plymouth se tiennent compagnie. 

Rendez-vous mensuel CAMP 29 novembre 2019

Rendez-vous mensuel CAMP 29 novembre 2019

Voici une voiture que les Jupettes et autres Balladurettes ont décimée avant que la rouille en fasse de la dentelle: la Renault 5 GTL. 

Rendez-vous mensuel CAMP 29 novembre 2019

Petit prix pour une belle occasion qui peut être conduite tous les jours. 

Une autre victime des primes à la casse: la Renault 11. C’était la voiture à vivre vue par Renault entre la poire (R14) et la R19. 

Rendez-vous mensuel CAMP 29 novembre 2019

Rendez-vous mensuel CAMP 29 novembre 2019

En ce dimanche de fin novembre, la Plymouth a de la concurrence dans la catégorie des Américaines avec cette Pontiac Grand Prix.  Son patronyme provient du nom d’un quartier de Detroit, sa ville natale. 

Rendez-vous mensuel CAMP 29 novembre 2019

Saviez-vous que ce modèle Grand-Prix concourait en championnat NASCAR? 

Sur le retour, je décide d’emprunter les chemins de traverse, pour profiter du soleil et de l’automne et faire un peu rouler l’OSI. 

Rendez-vous mensuel CAMP 29 novembre 2019

Rendez-vous mensuel CAMP 29 novembre 2019

Une photo de l’église de Saint-Firmin des bois en passant. Dommage qu’en ces périodes où l’on ne respecte plus les lieux de culte, les églises soient fermées au public, même le dimanche. Et comme le nombre de clochers dépasse de loin le nombre de soutanes, il faut une chance inouïe pour profiter d’un service pour visiter! 

Rendez-vous mensuel CAMP 29 novembre 2019

Rendez-vous mensuel CAMP 29 novembre 2019

Regardez bien cette ligne! n’est-elle pas somptueusement bien proportionnée? 

Rendez-vous mensuel CAMP 29 novembre 2019

Design Italien étincelant devant le Château de Perthuis, à Conflans-sur-Loing. La demeure est privée et ne visite pas. 

 

Rendez-vous mensuel CAMP 29 novembre 2019

Automobile ancienne à votre service

Abonnez-vous
< 2020 >
Avril
LMMJVSD
  12345
  • 07:00 -17:00
    2020.04.05

    Bourse Courtenay 2020

    Bourse Exposition Courtenay 2020

    La bourse est annulée. 

    Le CAMP, Courtenay Auto Moto Passion vous propose le dimanche 05 avril 2020 sa 22 ième  bourse exposition.’

    Comme toujours les exposants vont envahir les rues de la petite cité de Courtenay puisque cette bourse est presque totalement en plein air. On y trouve de nombreux amateurs venus exposer leurs véhicules et bien entendu de très nombreux boursiers. La presse estime à 10 000 le nombre de visiteurs. 

    Comme chaque année, nos amis férus de matériels militaires installeront un camp à coté de l’ancienne voie de chemin de fer.

    l’entrée est gratuite. Pour des raisons de place, seuls les véhicules datant d’avant 1975 peuvent stationner dans l’enceinte de la bourse.

     

    Bourse Courtenay 2020

    Affiche Bourse Exposition Courtenay 2020

    Cette année Courtenay déploie le tapis rouge à la marque française Hotchkiss. Le club Hotchkiss exposera des voitures représentatives de la période 1935 à 1954. 

    Bourse Exposition Courtenay 2020

    Le fondateur: Benjamin Berkeley Hotchkiss. 

    La marque aux canons croisés avait une réputation de fiabilité et de sécurité grace à une fabrication de précision et une qualité totale.

    Bourse Exposition Courtenay 2020

    Slogan publicitaire

     

    Bourse Exposition Courtenay 2020

    Bourse Exposition Courtenay 2020

    Parmi les exposants Hotchkiss, Jacque Paquereau proposera à la vente et dédicacera son ouvrage sur les pages publicitaires Hotchkiss de 1910 à 1970.

    Bourse Exposition Courtenay 2020

    Bourse Exposition Courtenay 2020

    Le plan ci après indique les lieux stratégiques à ne pas manquer! 

    Bourse Courtenay 2020

    Bourse Courtenay 2020

    Surtout ne manquez pas l’aire de Rétro Camping. Au calme et cependant à proximité des exposants, la prairie herbeuse est un bonheur pour passer la nuit. 

     

    Karrigan à la bourse exposition de Courtenay 2019

    Photos Courtenay 2019. 

     

    Bourse Exposition Courtenay 2020

    Automobile ancienne à votre service

     

6789101112
  • Toute la journée
    2020.04.12

    Avallon, France

    Avallon, France

    Bourse exposition Avallon 2020

    Pas d’information sur une annulation mais c’est probable. Contacter l’organisateur

    Pour la cinquième fois, l’équipe d’Avallon Auto Passion vous propose le 12 avril 2020 sa bourse exposition en centre ville, place des Odebert. Un peu d’histoire sur l’origine du nom:

    François, bourgeois d’Avallon est envoyé par la municipalité d’Avallon en 1438 à Mailly-la-Ville, où une garnison a été placée par le duc de Bourgogne, Philippe le Bon (1419-1467) ; il y recueille, pour les Avallonnais, des renseignements sur la campagne militaire lancée par l’écorcheur Fortépice, lequel, après avoir guerroyé en Lorraine, est revenu aux confins de la Bourgogne pour s’emparer en 1437 de Mailly-le-Château puis de Toucy. En remerciement, François Odebert reçoit la somme de 3 gros pour couvrir tous ses frais, qui lui est remise par Thévenin de Lignières, receveur des deniers communs de la ville d’Avallon

    L’entrée est libre à partir de 09h00. 

    Les organisateurs attendent 350 voitures, rétro ou de prestige, des motos, des camions et des tracteurs.

     

    Bourse exposition Avallon 2020

     

    Pour en savoir plus, contacter Robert Garnier soit par mail à:

    garnierrobert@ymail.com

    ou par téléphone au 06 62 87 90 60

13141516171819
20212223242526
27282930