à votre service
Osi Hotchkiss 2 CV

Rallye d’Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Rallye d’Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Eh oui, 2018 aura été l’année d’un doublé: rallye de printemps dans le Jura et rallye d’automne dans la région Centre! Et en plus Chamousette est presque dans son jardin pour cette dernière sortie de l’année!

Rendez-vous nous est donné le vendredi matin devant le château de Chamerolles, sur la commune de Chilleurs-aux-Bois, à moins d’une heure de la maison. Ceux du Loiret ou de Seine et Marne n’auront même pas à se lever à l’aube. Les autres ont opté pour une arrivée la veille et une nuit supplémentaire dans un hôtel de leur choix.

Bref, la première tâche à accomplir, c’est de fixer la plaque de rallye à l’avant de la voiture. Certains la positionnent à droite, d’autres à gauche, les indécis au milieu et les réformistes où il leur semble bon.

Ce qui est par contre établi, c’est que la numérotation débute au véhicule le plus ancien. Pas de chance, la voiture portant le dossard n° 1, une Cabourg 680 de 1936 n’est pas présente pour infidélité mécanique. L’une chassant l’autre,  le même modèle, mais en 4 cylindres et de 1937 endosse donc le rôle de matriarche du week-end. 

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Deux Artois de Seine et Marne (1949 et 1950) et un cabriolet Biarritz de 1938.

Sans vous abreuver de références historiques, sachez que le château de Chamerolles a été bâti pendant la première moitié du XVIe siècle par Lancelot Ier du Lac, chambellan du roi de France Louis XII puis bailli d’Orléans sous le règne du roi François Ier, sur l’emplacement d’une ancienne maison forte dont la forme traditionnelle des forteresses médiévales a été conservée. L’ensemble, bien que ponctué de tours aux quatre coins,  a cependant été conçu comme un château d’habitation.

C’est par un imposant châtelet que nous pénétrons dans la cour d’honneur. Ici, ce qui n’est pas en brique est construit en calcaire de Beauce. 

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Le château est la propriété du Conseil Départemental du Loiret. Ouvert au public depuis 1992, il accueille entre 40 et 45 000 visiteurs par an. 

Nous sommes accueillis par une série de bustes d’empereurs et de philosophes Romains qui, nous dit-on, appartenaient à Richelieu. Ces bustes décoraient son château, bâti en Touraine sur les restes du manoir familial du Plessis. En 1805, un marchand de biens rachète le château pour en revendre les pierres et les oeuvres d’art. Parmi celles-ci, les bustes, qui sont achetées par Louis Auguste Pilté-Grenet qui les installe dans son propre château du Rondon  à Olivet (sud d’Orléans). Le Conseil Général du Loiret devient propriétaire du dit château et les fait transférer à Chamerolles en 1992. 

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Une identification de certains de ces bustes a été rendue possible par les carnets d’un sculpteur Italien du XVIIe siècle, Giovanni Angelo Canini. De gauche à droite: un inconnu, Filosophio et Tiberio. 

L’ameublement des pièces du rez-de-chaussée a été reconstitué à partir de ce qui restait dans les ruines. Par exemple, vous avez ci-dessous le salon jaune (XVIIIe). Le tissu mural est en étoffe de coton imprimé importé d’Inde à partir du XVIe siècle. Dès le XVIIe, des manufactures sont ouvertes en France, en Alsace, à Marseille et à Nantes. En souvenir de leurs origines, ces tissus légers et lumineux seront appelés des Indiennes. Les productions de la région  seront dénommées: « les Indiennes du Val de Loire ».  

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

La chaise longue en premier plan, porte le nom de « Duchesse en bateau ».  Toutes les chaises étaient légères pour rendre aisé leur déplacement. 

 Le salon rouge (photo de gauche) est une restitution XVIe / XVIIe.  Les chaises, dont vous remarquerez le dossier très droit, sont des « caqueteuses ». L’assise a une forme trapézoïdale. 

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Rembourrées pour le confort de ces dames, doit-on en déduire que les « caquetages » duraient fort longtemps ? 

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Ce couloir d’une grande simplicité dessert les reconstitutions de la promenade des senteurs. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au premier étage, chaque pièce résume l’histoire du parfum et de l’hygiène à travers un siècle. Pourquoi mélanger parfum et propreté corporelle? Tout simplement parce que l’usage des senteurs avait, en priorité, vocation à masquer les odeurs corporelles, et parfois à repousser les maladies…

Car en ces temps là, Monsieur, on ne se lavait pas! 

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Notre guide, de prime abord un peu austère, raconte l’histoire des parfums et de la vie d’antan, avec force détails, dans cette chambre seigneuriale du XVIe . On aperçoit, derrière notre guide, un semblant de baignoire en bois appelé cuveau.

Par contre, au siècle suivant, il en est de l’utilisation de l’eau comme des cours de la bourse, (inconsistance)  car sous Louis XIV, dont on dit qu’il ne s’est baigné que deux fois dans sa vie (76 ans), le lavage est proscrit. Vous avez sous les yeux une chambre seigneuriale du XVIIe. L’eau du bain est alors considérée comme un vecteur de maladie, car elle dilate les pores qui, pense-t-on, deviennent un moyen de laisser rentrer les miasmes. La toilette est donc sèche, à base de friction de petites toiles imprégnées de vinaigre parfumé. C’est de cette pratique qu’est née l’expression « faire sa toilette ».

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

La petite boule en cuivre que l’on aperçoit sur la table est en fait un chauffe mains. Par contre, le brasero à côté du « coffre d’aisance » est destiné à faire bruler des parfums, désodorisant ainsi la pièce. le mot parfum ne vient il pas du latin « per-fumum », signifiant qui signifie à travers la fumée « 

Cette toile du début du XVIIe est de Peter Paul Rubens: « Suzanne au bain et les vieillards ». On y voit le prophète Daniel protéger la malheureuse, accusée d’adultère, de la malveillance (lubricité?) de deux vieillards. 

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Dépôt du Musée des Beaux Arts d’Orléans. 

Au XVIIIe on redécouvre les bienfaits de l’eau. Le mobilier y est adapté: bidet et baignoire. Celle-ci est recouverte de bois canné main, permettant d’en varier l’usage. Le drap protège l’occupant du contact brulant du cuivre chaud. 

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

En arrière plan, un petit lit à la Polonaise. Nous en avions vu un en Bretagne dans le château de Kergrist lors d’une sortie sur la Côte de Granit Rose, l’an dernier au mois d’octobre. 

Au fond, la chaise d’aisance.  Savez-vous quel était le petit nom des bidets ? Les confidents des dames ! Aujourd’hui ce sont les coiffeuses (pas le meuble)! 

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Rallye d’Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Pourquoi un bureau pour illustrer le XVIIIe siècle, me direz-vous. C’est simplement parce qu’à cette époque, les explorateurs se multiplient et rapportent des plantes et des épices jusqu’ici inconnues en Europe: cannelle, vanille, bergamote, santal … Le bureau et le cabinet de curiosité trouvent donc leur place. 

La Révolution Française porte un coup funeste à la parfumerie. Elle balaye tout ce qui peut rappeler le faste de la cour de Louis XVI… et ceci malgré la création de parfums aux noms évocateurs : « Parfum de guillotine », « A la Nation ». Il faut attendre le Directoire pour voir le retour à une frénésie de luxe et de parfum.

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

les sciences s’organisent, les naturalistes classent et l’on tente d’adapter des plantes à nos climats.

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Tissu mural qui retrace des scènes de la vie à l’autre bout du monde.

Au XXe siècle, François Coty, considéré par certains comme le patriarche du parfum, s’associe en 1910 avec René Lalique et commercialise « ambre antique » dans un superbe flacon. 

Le marketing fait partie intégrante du processus de commercialisation. Avant on ciblait les cœurs, désormais on a des cœurs de cible. Le flacon doit être original et attrayant. 

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Flacon signé Lalique pour François Coty: ambre antique

Après le premier étage, nous montons au grenier aménagé en salle d’exposition, et où, dans une ambiance tamisée, un bel orgue à parfums nous tend les bras! Ces meubles peuvent compter jusqu’à 300 essences de base qui, mélangées à de l’alcool,  forment la matière première des créateurs de parfums, communément appelés « nez ».

Cyrano ne disait il pas: « pour un parfumeur, quelle enseigne ! »

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Etonnamment, la pièce est infestée de punaises des bois, dont l’odeur, si par malheur elles sont écrasées, ne flatte pas l’odorat. 

Le reste du grenier est consacré aux flacons, souvent oeuvres d’art. Totalement sorti de son contexte, c’est ici un pied de nez à la phrase d’Alfred de Musset: « Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse ». En parfumerie, le flacon est fondamental. Il fait vendre autant que son contenu. 

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Parfum pour chien

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Rallye d’Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Fort jolie présentation de contenants bien mis en valeur, mais difficiles à photographier par un amateur!

La visite se termine par une séance de tests: notre odorat peut-il reconnaître les essences ?  Nous commençons par la coumarine, qui rappelle la colle blanche de nos années d’école; mais une effluve fait l’unanimité contre elle: la civette. Rusée, notre guide nous soumet en suivant deux autres essences, afin que nous ne gardions pas pour le reste de la matinée cette odeur plutôt nauséabonde. 

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Mise en application de ce que sont les notes de tête, de cœur ou de fond. 

Nous finissons par un tour du jardin, encore fleuri par endroit, et aux grandes allées partiellement couvertes. 

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Rallye d’Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Rallye d’Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Nous retrouvons nos montures et nous dirigeons vers le restaurant non loin de là. 

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Cherchez l’intrus qui se cache au milieu des Hotchkiss! 

En guise de promenade digestive, nous mettons le cap sur la Chocolaterie d’Alex Olivier, à Neuville-aux-Bois.  La maison est ancienne, puisqu’elle trouve naissance à Paris dès 1927.  Le succès aidant, il faut penser à s’agrandir, et c’est en 1986 que la chocolaterie emménage dans ses nouveaux locaux de Neuville-aux-Bois. Aujourd’hui, l’entreprise compte une centaine d’employés permanents, auxquels s’ajoutent des intérimaires avant les deux grosses périodes d’activité que sont les fêtes de fin d’année et Pâques. 

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Rallye d’Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Tout  comme pour les parfums, nous nous laissons guider dans l’histoire du cacao, qui débute chez les Mayas et les Aztèques.  A cette époque le cacao était une boisson sacrée. Pour preuve, son nom était « Tlaquetzalli », littéralement, chose précieuse. 

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Outils rudimentaires 

 

Pour faire simple:

Le cacao devient une monnaie d’échange: un lapin vaut dix fèves

A partie de 1492, date de la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb, les conquistadors font découvrir le cacao à l’Europe. 

C’est en Espagne que le chocolat est créé. Il s’étendra ensuite dans toute l’Europe.  C’est au mariage de Louis XIII avec Anne d’Autriche, infante d’Espagne, que le chocolat est découvert en France. Louis XIV en sera friand et autorise les premières chocolateries dans le quartier des Halles, à Paris. 

Le mot chocolat apparait dans le dictionnaire en 1680, mais il n’est encore consommé que par les nobles et les religieux. C’est à peu près à cette époque que le commerce triangulaire se met en place: esclaves d’Afrique contre des produits tropicaux qui sont revendus en Europe.  La fabrication du chocolat est le domaine des apothicaires et des marchands d’épices, dans la mesure ou l’on lui prête des vertus médicinales.   

Assez rapidement, la fabrication du chocolat devient industrielle. Les deux images qui suivent illustrent l’évolution. 

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Chocolaterie à Bristol au XIXe siècle

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Chocolaterie moderne d’Alex Olivier. 

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Les deux opérateurs, par un geste mécanique, créent les petits picots extérieurs.

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

Un petit robot qui secoue les moules 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois la visite et les achats terminés, nous contournons Orléans en traversant la Loire par le pont de Jargeau pour rallier notre hôtel à Salbris.  Le parking n’est pas grand, mais fort heureusement aucun des arbres centenaires sous lesquels nous stationnons ne déposera de résines ou autres poussières végétales nocives pour nos voitures. 

IMG_7187

Hotchkiss Gascogne 1949, cabriolet Languedoc 6 cylindres de la même année et modèle Artois de 1950. 

Pas d’incident mécanique notable à signaler. Nos voitures sont bien entretenues. Le réglage de l’Amilcar est peut-être un peu pauvre: les bougies sont blanches et la température grimpe plus que de raison. Rien de bien grave. 

Rallye d'Automne octobre 2018 Hotchkiss 1

De droite à gauche, Hotchkiss AmilcarB38  Compound de 1938, Cabriolet Languedoc 4 cylindres de 1950 et au fond Coach Rallye 2050 GS de 1951.  

La première journée s’achève par un repas dont le dessert n’est autre qu’une tarte tatin, le tout arrosé modérément de Reuilly. 

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *