à votre service
Osi Hotchkiss 2 CV

Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport

Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport

Nous avons déjà eu l’occasion de parler de l’Auto Sport Museum de Chatillon Coligny. Ouvert fin avril 2017 dans les locaux d’une ancienne usine, ce lieu consacré à l’automobile ancienne sportive ouvre au public de mars à novembre. Deux fois l’an, un thème particulier sert de fil conducteur à une exposition temporaire.

En avant première de l’ouverture du 03 mars 2018, les membres de l’association étaient conviés à découvrir les nouvelles autos consacrées à Alpine, Gordini et Renault sport. 

Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport

Affiche des world séries by Renault.

Didier Soucheyre, initiateur du Musée et président de l’association, rappelle brièvement à la centaine d’invités présents le programme de l’année (un évènement par mois) et remercie les propriétaires qui ont rendu possible cette exposition temporaire.

Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport

Pour être vu et entendu de tout le monde, Didier s’est positionné sur la petite estrade de la Barré 10/12 HP 1911 à moteur Ballot, la voiture la moins sportive du Musée. 

Quand on parle Alpine on pense immédiatement à la berlinette. Le premier modèle exposé est la version 1300 cc de l’A110.  Présentée au salon de l’Auto de 1962, l’A110 est une évolution de l’A108, sur une base de Renault 8. Sur les 15 années pendant lesquelles la voiture sera produite, la cylindrée évoluera de 956 à 1800 cc. On ne va pas ici refaire le palmarès de cette automobile mythique du sport automobile, mais rappelons qu’elle sera championne des Rallyes en 1971 et 1973.  

Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport

La puissance s’établira de 55 à 200 CV pour un poids de 600 à 800 kg. 

Une observation attentive du deuxième modèle présenté vous permet d’identifier quelques différences esthétiques sur la face avant : les clignotants ne sont plus au dessus des pare-chocs, mais à l’intérieur de ces derniers. Les butées sont également différentes. 

Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport

Les ailes sont aussi légèrement élargies.

Imaginée par Jean Redelé comme une GT moins exclusive que l’A110, l’Alpine A310 se présente comme un 2+2. Présentée au salon de 1971, alors que l’A110 est à son apogée, cette auto, censée aussi concurrencer la Porsche 911, ne convainc pas et met Alpine dans le rouge: petit moteur 4 cylindres, soucis qualités, grèves….  En 1973 Renault devient l’actionnaire majoritaire.  Le premier choc pétrolier de 1973 contraint le constructeur à revoir les motorisations pour réduire la consommation. La version à deux carburateur disparaît. 

Une version 6 cylindres fait son apparition en 1976. Le moteur est le V6 PRV (Française de Mécanique) . Plus lourde, son comportement est très différent de celui de la 4 cylindres. La voiture est moins agile. 

Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport

Modèle de 1981. Vous noterez que l’ouvrant du capot est tout petit. 

Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport

Version GTA V6 Turbo de 1985 à 1991. 

Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport

Autre présentation de la GTA Turbo. 

Mais quand on parle de Gordini, c’est le plus souvent la R8 qui vient à l’esprit, car c’est la voiture de légende. Souvenez-vous de Lino Ventura dans le film de Georges Lautner, « Ne nous fâchons pas » en 1965. et de sa réplique célèbre à Michel Constantin: « quand je ne conduis pas j’ai peur ». 

Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport

Modèle prêté par le club des Dingos Gordo Nivernais. Le modèle présenté développe 88 cv et date de 1970. 

Autre monstre produit par Renault dans la première moitié des années 80 : la Renault 5 Turbo 2. 

Le 4 cylindres de 1430 cc boosté par le turbo développe 160 CV pour un poids contenu en dessous de la tonne.  

Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport

Le 0 à 100 est abattu en 6,4 secondes ! 

Par comparaison, et dotée d’une carrosserie moins « body buildée », la Renault 5 GT turbo de la fin des années 80 semble presque banale, alors que ses 120 cv lui permettent de dépasser les 200 Km/h. 

Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport

Si ce n’était les jantes dorées et les élargisseurs d’ailes, cette petite bombinette passerait inaperçue. 

Dans la famille « Clio », qui remplace les Renault 5, la 16S tient son rang avec 140 CV et un poids de 975 Kg.  La différence avec la Clio Williams tient au moteur: La 16S est un 1700 cc alors que la Williams est équipée d’un 2 litres. 

Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport

Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport

Avec la Clio V6, la propulsion est assurée par un 3 litres de 255 CV. On change de catégorie! Son développement a été confié à TWR (Tom Walkinshaw Racing). Voiture Passion à la Française? 

Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport

Clio 2 V6 phase 1 de 2000 à 2002., 

Au début des années 70, Renault proposait aussi des versions à caractère sportif en marge de sa gamme. Qui se souvient encore de cette Renault 17 TS. Les médisants qualifiaient les Renault 15 et 17 de voitures  de garçons coiffeurs. La puissance modérée ne permettait pas des performance ébouriffantes puisque le 4 cylindres de 1565 cc ne développe que 108 CV. Il faut 11,6 secondes pour atteindre les 100 Km/h.  

Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport

Renault va produire, toutes versions confondues, 95 000 Renault 17 qui s’ajoutent aux 210 000 Renault 15. On compte moins de 10 000 salons de coiffure. C’est bien la preuve que les pédants exagéraient!

Autre niveau de production avec cette Renault Spider de la fin des années 90, puisqu’il ne sortira que 1726 exemplaires des chaînes de production de l’usine Alpine à Dieppe entre 1995 et 1999. 

Le moteur est celui des Clio Williams et la carrosserie est en aluminium pour contenir le poids sous la barre des 1000 Kgs. Les premiers modèles n’étaient équipés que d’un saute vent. Par la suite, Renault montera un pare brise plus confortable pour les occupants. 

216 Km/h en pointe et 6,9 secondes pour passer de 0 à 100, le tout dans un environnement spartiate.

Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport

Bien que construite à Dieppe dans l’usine ex Alpine, la voiture est badgée Renault Sport.

Nouveauté 2018, et pour donner envie de visiter ce musée, une petite salle est destinée à l’exposition de pièces mécaniques et d’une caisse tronçonnée. 

Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport

Pour le moment la salle n’est visible que de loin.

Si l’emplacement réservé aux expositions temporaire change par définition deux fois par an, les trois autres halls ont aussi un peu évolué.

L’aile droite est réservée aux constructeurs britanniques. En premier plan vous apercevez une Lotus Europa Gordini. Les premières générations de Lotus Europa étaient livrées avec un moteur Renault. Au fil des années certains propriétaires ont remplacé les moteurs d’origine de R16 par des versions plus puissantes, pour se rapprocher du modèle 47 destiné aux courses. 

Le modèle 46 jaune que nous pouvons admirer présente les particularités des premières versions, comme un châssis noyé dans la coque en fibres. La forme des assises est directement moulée dans la caisse. Deux coussins viennent finaliser les sièges qui sont de fait non réglables. Du coup ce sont le pédalier et le volant qui permettent de régler la distance.  

Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport

Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport. Bravo à Daniel, son propriétaire.

Autre Lotus avec cette Elan + 2 d’origine britannique de 1969. Chez Lotus le code est : type 50. La +2 ciblait les jeunes pères de famille. Les places arrières sont réservés aux enfants et aux culs-de-jatte! 

Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport

J’ai déjà eu l’occasion de vous dire à quel point la tenue de route des Elans était bluffante, même si le châssis de la +2 est plus lourd que sur la berline normale

Cette Reliant Scimitar n’est pas fréquente sur nos routes. Il n’y a en a eu que 45311 de fabriquées. 

C’est un break de chasse ou « Shooting brake » comme nos amis anglais les nomment. La version présentée est une GTE SE5 de 1976. La carrosserie en fibre sur châssis poutre est une deux portes. Le moteur est un 3 litres 6 cylindres Ford Essex de 130 Cv. 

Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport

Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport

L’atelier est presque terminé. Le pont est installé et l’outillage acheté d’occasion est prêt. Il faut prendre rendez-vous à l’avance si vous souhaitez pouvoir intervenir sur votre auto. 

Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport

la structure du bâtiment est en simple tôles, et par les températures hivernales, il y fait froid! 

Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport

Compresseur et machine à monter les pneumatiques sont à la disposition des adhérents. 

Pour conclure, l’association a innové sur l’affichage des voitures: progressivement, les plaques explicatives vont être dotées d’un QR code comme illustré par la photo qui suit. Pour obtenir plus d’information et de détails, pour autant que votre smartphone soit équipé d’un lecteur, il suffit de « flasher » le QR code. 

Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport

Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport

 

Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport

Automobile ancienne à votre service

 

 

2 réponses à Auto Sport Museum vernissage Alpine Gordini Renault sport

Répondre à didier moigneu Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *