à votre service
Osi Hotchkiss 2 CV

Fondation Berliet à Epoqu’auto 2017

Fondation Berliet à Epoqu’auto 2017

La Fondation de l’Automobile Marius Berliet a été créée en janvier 1982 par les descendants du constructeur lyonnais Marius Berliet et Renault Véhicules Industriels. 

Fondation Berliet à Epoqu'auto 2017

150 marques de camions et de voitures ont vu le jour en Rhône Alpes, ce qui permet à certains de considérer la région comme le berceau du camion. 

L’objectif de la fondation de l’Automobile Marius Berliet est donc, non seulement de sauvegarder et de valoriser l’Automobile de la grande région Lyonnaise, mais aussi de prendre en charge l’histoire du camion de l’ensemble des marques françaises. Cela explique pourquoi certains des véhicules qui vont suivre ne sont pas des Berliet.

Pour tous savoir sur cette fondation allez sur le site ou sur la page Facebook.                                                                                            

Fondation Berliet à Epoqu'auto 2017

La villa Berliet abrite la Fondation Berliet

                               Fondation Berliet à Epoqu'auto 2017 Marius Berliet

 

A ce propos, la villa Berliet est un bel exemple d’architecture néoclassique dont la décoration avait été confiée à Louis Majorelle, élève de l’école de Nancy (Art nouveau).  L’art nouveau date de la fin du dix neuvième siècle – début du vingtième. Il prône le retour à la nature et privilégie les courbes et l’asymétrie. On trouve sur Nancy quelques belle illustrations architecturales de maisons typiques de l’art nouveau. Pour conclure, Marius Berliet avait une passion pour la nature et en particulier pour son jardin. 

L’art déco viendra un peu plus tard, à partir des années vingt. 

Tout ceci pour en venir à l’exposition de la Fondation Berliet sous le thème du voyage et de l’aventure.

Pour débuter, un « roadster de sport » qui, au regard de nos référentiels actuels, a une allure de petit camion. C’est un Cottin-Desgouttes, firme 100% lyonnaise, de 1929.  Fabriquant des voitures depuis 1903, Cottin-Desgouttes présente en 1925 la « Sans secousses », dont le nom provient des ses quatre roues indépendantes et de ses amortisseurs Houdailles. 

Fondation Berliet à Epoqu'auto 2017

Moteur 6 cylindres à 18 soupapes. 2600cc.

Cette voiture se trouve sur l’exposition parce que le constructeur, pour démontrer les capacités de sa voiture, l’inscrit au premier rallye du Sahara. Grand bien lui en a pris, puisque ce sont 4 « Sans secousses » qui vont truster les 4 premières places.

En dépit de ces succès, la marque ne va pas survivre à la crise du début des années 30 : ses voitures sont trop chères… Pour en savoir plus sur cette marque, allez sur le site qui retrace son histoire.

Fondation Berliet à Epoqu'auto 2017

Cette voiture a été restaurée par la fondation Berliet. 

C’est sur la base d’un Citroën C6 que ce véhicule de pompiers a été construit en 1932. Acheté et transformé par la commune de Champagne au Mont d’Or pour pouvoir transporter 10 sapeurs pompiers, il servira de 1945 à 1957. 

Fondation Berliet à Epoqu'auto 2017

Prêt du musée des sapeurs-pompiers de Lyon. 

Sur le site du musée des sapeurs pompiers de Lyon, vous trouverez une souscription pour un livre sur « l’histoire de la lutte contre le feu » de Jaques Perier. 

Fondation Berliet à Epoqu'auto 2017

Ce sont les sapeurs pompiers de Chassieu (commune de l’agglomération Lyonnaise) qui rachèteront le véhicule.

Fondation Berliet à Epoqu'auto 2017

Restauration non encore terminée. 

Cette fois, nous découvrons un Berliet, type VPD 6X4. C’est un véhicule mixte, c’est à dire qui pouvait prendre à la fois 6 passagers et 500 kgs de messagerie (petits colis – bagages). Immatriculé en 1926, il participe la même année à la mission Sahara-Niger, longue de 8000 km. L’arrière pensée de ses concepteurs était, nous dit-on, de démontrer  l’inutilité du chemin de fer. 

Fondation Berliet à Epoqu'auto 2017

Le moteur 6 cylindres de 4,1 litres entrainait les 4 roues motrices arrières. 

C’est à partir de 1912 que la société Laffly construit des camions et des véhicules utilitaires, en particulier pour l’armée et la lutte contre les incendies. Celui exposé est une reconstitution, à partir d’un châssis d’origine, d’un des deux camions qui participa sur 13 000 Km au Paris – Lac Tchad en 1933 du journal « Le Matin ». 

Fondation Berliet à Epoqu'auto 2017

Moteur 2 cylindres, deux temps.  PTC 8 tonnes et seulement 50 CV.

Cet omnibus d’hôtel d’un joli vert est un Berliet type VHA de 1924. Le châssis proposait une plateforme qui pouvait être carrossée tant en boulangère qu’en fourgon de livraison ou omnibus. Nos constructeurs actuels, avec leur notion de « plate-forme » commune à plusieurs voitures, n’ont donc rien inventé. 

Fondation Berliet à Epoqu'auto 2017

Les pneumatiques sont de Michelin. La vitesse maximum était de 60 Km/h.

A l’époque, les grands hôtels proposaient à leurs clients un service de « navettes » entre l’hôtel et la gare. Cela se pratique toujours à proximité des aéroports. 

Fondation Berliet à Epoqu'auto 2017

Moteur 4 cylindres de 2,6 litres.  Vous notez le volant à gauche. 

Dans ce Berliet de 1921, les passagers étaient bien moins protégés des intempéries que dans le VHA précédent. Ce Torpédo est en fait conçu comme un char à banc. Chaque rangée a une portière de chaque coté.  

Fondation Berliet à Epoqu'auto 2017

Moteur 4 cylindres de 5,3  litres 

La compagnie ferroviaire PLM (Paris Lyon Méditerranée) proposait un départ quotidien en autocar, de Nice et d’Evian par  la route des Alpes.

Fondation Berliet à Epoqu'auto 2017

Comme quoi rien n’a été inventé avec les Bus Macron. 

Le dernier véhicule du stand de la fondation de l’Automobile Marius  Berliet que je souhaite présenter ici est un « Home car » Rochet-Schneider. Cette marque disparue, et sans doute peu connue du grand public de ce début du vingt et unième siècle, faisait partie des 10 grands noms de l’automobile à la fin du dix neuvième siècle. La production était localisée sur le bassin Lyonnais. 

Fondation Berliet à Epoqu'auto 2017

Au regard de l’aménagement intérieur, je dirais plutôt: « Home sweet home ». Le siège du conducteur semble aujourd’hui très anachronique. 

Devant le refus de Jean François Rochet de s’associer avec lui, c’est avec son fils, Edward Rochet, que Théodore Schneider s’allie pour fabriquer vers 1890 des bicyclettes et des tricycles à pédales. De fait, ils rentent en concurrence avec le père. La première voiture est produite en 1895, et dès 1896 le nom de l’entreprise change pour devenir « La Société Lyonnaise de Vélocipèdes et Automobiles Rochet & Schneider ».  Pour en savoir plus sur l’histoire de cette marque qui ne dura qu’une soixantaine d’années, je vous conseille le site Auto-Pedia

Fondation Berliet à Epoqu'auto 2017

Un moteur 4 cylindres à culasse amovible, pour une puissance de 45 CV. 

Cet ancêtre du camping car, pendant des années a servi de loge à un artiste ambulant. La restauration a respecté le « confortable chez soi ». 

Fondation Berliet à Epoqu'auto 2017

Ce véhicule date de 1933. Dès 1932, Rochet-Schneider ne produiront plus que des châssis. 

 

En conclusion, cette exposition sur le thème « voyage et aventure » proposait des modèles sortant de l’ordinaire . 

Fondation Berliet à  Epoqu’auto 2017

Automobile ancienne à votre service

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous
< 2018 >
Janvier
LMMJVSD
1234567
891011121314
151617181920
  • 14:00 -17:00
    2018.01.20
    Rue Royale, Fontainebleau, France
    Rue Royale, Fontainebleau, France

    Vente OSENAT janvier 2018

    Comme cela est déjà le cas depuis plusieurs mois, OSENAT propose à  la fois l'exposition et la vente de sa vente du samedi 20 janvier 2018, dans les anciens locaux du Grand Garage Napoléon, rue Royale à  Fontainebleau.

    Vente OSENAT janvier 2018

    En ce mois de janvier, en plus des habituels objets Automobilia, c'est la collection Louis TERZULLI qui est mise aux enchères. " Mon père ce héros...Il est bien difficile aujourd'hui de partager avec vous la passion qui animait mon père pour ses voitures de collection, car elles étaient partie intégrante de notre vie au quotidien" "Il n'était pas un week-end sans que papa nous amène au garage pour nous montrer la nouvelle venue ou bien l'avancement de son nouveau projet. Car ce qu'il aimait tout autant que ses autos c'était non pas de les « bichonner » mais plutôt de les contempler et de les transformer, c'est ainsi qu'il occupait ses soirées, ses nuits et ses week-ends, il avait toujours mille projets à la fois. Moi qui ne m'intéressait pas spécialement à son univers, il m'a néanmoins transmis un sens esthétique et du design qui était chez lui indéniable et qu'il utilisait tant à titre professionnel comme architecte qu'au service de sa passion."

    Ainsi s'exprime sa fille Axelle

    Vente OSENAT janvier 2018

    Carrosserie Simca 8 sport

    Vente OSENAT janvier 2018

    Allard de 1950

      Ce que l'on peu constater c'est que les véhicules mis en vente ne sont pas en état de rouler.Sera aussi proposée, une série de SOLEX.
    Vente OSENAT janvier 2018

    SOLEX

    Et quelques voitures diverses et variées

    Vente OSENAT janvier 2018

    Simca 6 1949

     

    Exposition et vente au

    5 rue Royale

    Grand Garage Napoléon

    77300 Fontainebleau.

     

    Vente OSENAT janvier 2018

    Automobile ancienne à votre service

       
21
22232425262728
293031