à votre service
Osi Hotchkiss 2 CV

Salon Champenois du véhicule de collection

Salon Champenois du véhicule de collection les 11 & 12 avril 2016

Salon Champenois du véhicule de collection les 11 & 12 avril 2016

Le vingt-neuvième salon Champenois du véhicule de collection se tenait les 12 et 13 mars 2016 au parc des expositions de Reims.

Lors de mon dernier passage au salon de Reims, le temps n’était pas favorable. Cette fois il a fait un grand soleil: présage d’un salon réussi.

Le premier constat est qu’il y avait beaucoup de monde en ce samedi. Du coup il est toujours difficile de se garer, mais si on accepte de marcher un peu, on arrive quand même à trouver une place.

Si les allées de la bourse étaient bien encombrées, il n’y avait par contre presque pas de file d’attente aux guichets.

Pour faire simple, le salon est organisé de la manière suivante : à l’extérieur les boursiers, à l’intérieur les clubs et vendeurs de miniatures.

Salon Champenois du véhicule de collection les 11 & 12 avril 2016

Du monde dans les allées de la bourse

Et le public ne semble pas se contenter de regarder!

Salon Champenois du véhicule de collection

Achat: tout ne roule pas !

 

Salon Champenois du véhicule de collection les 11 & 12 avril 2016

Belle pile d’autoradios qui marchent sans piles ! Le vendeur garantit qu’ils fonctionnent tous

Salon Champenois du véhicule de collection les 11 & 12 avril 2016

Tout est à vendre

Prix constaté pour une 4cv: 19 800 € !!!! Elle aurait été vendue une poignée de K€ de moins.

Salon Champenois du véhicule de collection

Sortie de grange

Salon Champenois du véhicule de collection

Des solex pour toutes les tailles à partir de 150€

Salon Champenois du véhicule de collection

A l’intérieur des halls, les visiteurs étaient aussi très nombreux

Parmi tous les exposants qui avaient un stand couvert, j’en ai retenu certains comme par exemple celui occupé par 3 marques disparues peu communes:

La Licorne, Genestin et Delaugere et Clayette .

Jean-Marie CORRE fondateur de la Société Française des Automobiles CORRE” est né le 21 juin 1864 à TRÉMEL dans les Côtes d´Armor en Bretagne. Il décèdera le 18 septembre 1915 à GUINGAMP dans les Côtes d´Armor.

Jean-Marie CORRE fut coureur cycliste puis fabricant de bicyclettes.

Vers 1899,  Il commença  à vendre des voiturettes RENAULT, PEUGEOT et De DION ainsi que ses propres  quadricycles et tricycles à  moteur. Jusqu´en 1901 il s´associe avec Gustave FOUILLARON, un inventeur et entrepreneur. Il sera directeur général des Automobiles FOUILLARON à LEVALLOIS-PERRET

En 1901 il se mit à fabriquer ses premières  voitures, un peu semblables aux RENAULT, et en 1906 il présenta une gamme comprenant  des automobiles à  l, 2 et 4 cylindres de 8 à 20 CV. Il engagea régulièrement ses  voitures dans les courses : PARIS-VIENNE en 1902, Circuit des Ardennes en 1902  (une CORRE gagna dans la catégorie des voiturettes), PARIS-MADRID en 1903 et  Coupe des Voiturettes en 1907. Un procès s’ensuit, qui durera cinq années, et qui se terminera par la ruine de CORRE.

En 1907, alors que tout paraissait perdu, Firmin LESTIENNE, un homme puissant qui avait fait fortune dans le textile, rachète l’entreprise. Celle-ci est rebaptisée CORRE-LA LICORNE, puis LA LICORNE (cet animal mythique figurant sur les armoiries de sa famille).  Peu après, CORRE quitta la société pour fabriquer des automobiles sous le nom de J. CORRE ou J.C. Sans gros succès pour ses véhicules, il arrêtera en 1913 ses activités de constructeur. Il aura produit plus de 1000 voitures.

A la lecture ce ces quelques lignes, un lecteur m’a communiqué l’adresse du site du club Hollandais de « Corre la Licorne« .

 

Salon Champenois du véhicule de collection

Torpedo 8cv de 1925

Liés depuis semble t il de nombreuses années, les amis de la Licorne et les amis des automobiles Genestin partagent le stand. J’avoue que cette marque m’était inconnue et j’ai eu la chance de rencontrer sur le stand l’historien de la marque qui m’a retracé rapidement l’histoire de cette marque née à Fourmie, dans le nord.

Cette firme fut fondée en 1924 par Paul Génestin. Sa première voiture fut une automobile hybride constituée de pièces empruntées ici et là. La première Génestin de compétition fut la GS8 à châssis surbaissé, qui pouvait être livrée avec un compresseur. C’est cette voiture pilotée par Paul Génestin en personne, qui a pris le départ du Circuit des Routes Pavées du Nord, organisé le 20 septembre 1924 par l’Automobile Club du Nord de la France. Victime d’une sortie de route dans un virage, Paul Génestin est contraint de réparer pendant plus d’une heure une biellette de direction. Cet incident ne lui permettra pas de figurer aux places d’honneur, mais il franchira néanmoins la ligne d’arrivée, ce qui est déjà un exploit.

Il en reste environ 6 à 8 connues. Pour en savoir plus cliquez sur ce lien

Salon Champenois du véhicule de collection

Après la Bretagne puis le Nord, c’est vers le Loiret que l’on se tourne :Delaugère est une marque de carrosserie hippomobile puis automobile, créée en 1864 à Orléans (Loiret) par Jean-Pierre Delaugère et reprise à sa mort en 1868 par Émile et Henri, ses deux fils.

En 1898 la marque sort sa première voiturette (véhicule à trois roues propulsé par un moteur de 474 cm³). En 1906, la marque s’associe avec les frères Clayette (de Meung-sur-Loire) et devient « Delaugère et Clayette », pour faire les premiers moteurs. La marque devient très vite réputée pour ses voitures parmi les plus luxueuses et les plus chères d’Europe (qui pouvaient atteindre facilement les 500 000 km). Son capital est alors supérieur à celui de Renault et des frères Peugeot. Deux voitures par jour sont produites par 350 ouvriers. En 1934, à la mort de Félix Delaugère, le fils d’Henri, l’entreprise est reprise par le constructeur automobile français Panhard.

Le logotype de la marque représente Jeanne d’Arc équestre.

Salon Champenois du véhicule de collection

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans un style très différent, et plus proche de nous, je me suis tourné vers les deux stands consacrés au Simca CG dont c’est le cinquantième anniversaire cette année.

Salon Champenois du véhicule de collection

Amicale CG qui présentait deux coupés

Salon Champenois du véhicule de collection

CG cabriolets

Le thème 2016 du salon était le voyage dans le 7ème art.

A titre d’illustration, on retrouve une reconstitution de la 2CV du 12 film de James Bond joué par Roger Moore.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Reproduction de la 2CV conduite par Roger Moore dans « Rien que pour vos yeux ».

 

Salon Champenois du véhicule de collection

La DS et Mad Max

Au hasard des stands on rencontre toujours des connaissances. Mais le salon est aussi un point de rencontre des clubs, même de ceux qui n’exposent pas. Le tout nouveau club OSI s’y était par exemple donné rendez-vous.

Salon Champenois du véhicule de collection

Christophe et son père, Philippe et Eric

Ce club a vu le jour en décembre 2015, et compte 14 membres. Quatre d’entre eux se sont retrouvés sur place dont deux avec leur voiture: Philippe le président qui vient de Seine et Marne , et Karim qui est venu tester son nouvel allumage électronique de Paris intra muros.

Salon Champenois du véhicule de collection

Photo de groupe

A noter que ce club viendra à Courtenay dans le cadre du thème, puisque comme chacun sait, ces voitures sont équipées de 6 cylindres en lignes.

 

Salon Champenois du véhicule de collection

L’OSI 20 MTS du président du club OSI

Un des soucis à Reims, est de se garer. Certains trouvent des astuces. Small is beautiful !

Salon Champenois du véhicule de collection

Deux pour la place d’une

Salon Champenois du véhicule de collection

Automobile ancienne à votre service

2 réponses à Salon Champenois du véhicule de collection

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *